Une personne criant Allah Akbar sera abattue

Venise ne se pose pas de questions métaphysiques sur le déséquilibrisme ou la psychiatrie. Un journaliste demandant au maire ce qui se passerait si quelqu'un venait à crier «Allah Akbar» sur la place Saint-Marc, Luigi Brugnaro a répondu du tac au tac : «Il fera quatre pas et nous l'abattrons».

«Parlons clairement : l'angélisme, c'est terminé».

A la guerre comme à la guerre.

Laisser un commentaire