Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Une occasion de prier pour les vocations

En voyant cette photo qui présentera un intérêt certain pour les autorités de l’Église, je me suis replongé dans Sacramentum caritatis, qu’on pourrait citer en intégralité. Morceau choisi :

"En soulignant
l’importance de l’ars celebrandi, on met par conséquent en lumière la
valeur des normes liturgiques. (121) L’ars celebrandi doit favoriser
le sens du sacré
et l’utilisation des formes extérieures qui éduquent à un
tel sens
, comme par exemple l’harmonie du rite, des vêtements liturgiques,
de l’ameublement et du lieu sacré. Là où les prêtres et les responsables de
la pastorale liturgique s’emploient à faire connaître les livres liturgiques
et les normes liturgiques en vigueur, mettant en évidence les grandes
richesses de la Présentation générale du Missel romain et de la
Présentation des Lectures de la Messe
, la célébration eucharistique en
tire profit.
Dans les communautés ecclésiales, on croit peut-être déjà les
connaître et pouvoir porter un jugement éclairé sur elles, mais, souvent, il
n’en est pas ainsi
.
En réalité, ces textes contiennent des richesses qui
conservent et qui expriment la foi et le chemin du peuple de Dieu au long
des deux millénaires de son histoire.
Pour un ars celebrandi correct,
il est tout aussi important d’être attentif à toutes les formes de langage
prévues par la liturgie
: parole et chant, gestes et silences, mouvements du
corps, couleurs liturgiques des vêtements.
En effet, la liturgie possède de
par sa nature une variété de registres de communication qui lui permettent
de parvenir à intégrer tout l’être humain. La simplicité des gestes et la
sobriété des signes, effectués dans l’ordre et dans les moments prévus,
communiquent et impliquent plus que le caractère artificiel d’ajouts
inopportuns.
L’attention et l’obéissance à la structure propre du rite, tout
en exprimant la reconnaissance du caractère de don de l’Eucharistie,
manifestent la volonté du ministre d’accueillir, avec une docile gratitude,
ce don ineffable
".

Oui, c’est un scandale de plus dans l’Église qui est en France, communauté qui sera demain en corrélation avec l’engagement de chacun d’entre nous aujourd’hui :

"En réalité, la pastorale vocationnelle doit impliquer toute la
communauté chrétienne dans toutes ses composantes. Évidemment, ce large
travail pastoral comprend également la sensibilisation des familles, souvent
indifférentes si ce n’est ouvertement opposées à l’hypothèse de la vocation
sacerdotale
. Qu’elles s’ouvrent avec générosité au don de la vie et qu’elles
éduquent leurs enfants à être disponibles à la volonté de Dieu. En résumé,
il faut surtout avoir le courage de proposer aux jeunes la radicalité de la
vie à la suite du Christ, en en montrant l’attrait
" (idem).

Lahire (merci à BI)

Partager cet article

8 commentaires

  1. Remarquez comme ils sont jeunes et rayonnants… Ah non ? J’ai du prendre une photo de la Communauté de l’Emmanuel ou Saint-Martin (pour ne citer qu’elles mais il y en a d’autres qui célèbrent magnifiquement et entraînent de nombreux jeunes à leur suite). Ces paroisses comme il en existent de nombreuses en France sont déjà mortes et devront laisser place au souffle de l’Esprit qu’elles ont voulu ignorer. En tout cas je l’espère parce que pour nous qui subissons ça chaque dimanche (en Vendée), c’est une épreuve !insupportable !!!

  2. Le diocèse d’Arras est une source inépuisable de paroles/actes/célébrations/écrits consternants pour tout catholique attaché à Rome.
    Les dimanches “Parole en fête” ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres.
    Le clergé ch’ti est malheureusement resté figé dans les années 70-80.

  3. C’est désolant, mais je connais ! C’est la raison pour laquelle il y a longtemps que j’ai déserté ma paroise pour aller à saint Gervais, ou d’autres lieux où l’on célèbre VRAIMENT l’Eucharistie (en français, on en trouve aussi !).

  4. Il ne manque plus que le saucisson sur cette table (autel??!!!)
    merci aux associations comme proliturgia de lutter pour que cessent de telles âneries qui permettent de vider encore plus vite des églises déjà dépeuplées!!!

  5. Vous parlez d”intérêt certain pour les autorités de l’Eglise”. Assurément. Mais ceci (cette ânerie) a-t-il été porté à la connaissance du nonce apostolique en France ? et de Rome ? si ce n’est pas encore le cas, quelle procédure faut-il suivre ? car si de tels abus perdurent c’est aussi parce que nous ne faisons rien pour qu’ils cessent. Prier pour la France, prier pour les évêques français. Et faire savoir aux autorités compétentes canoniquement, ce qui se passe.

  6. En plein accord avec les commentaires et en particulier celui de Sixtine. Ne pourrions-nous pas profiter de la venue en France de Benoît XVI, pour lui adresser DIRECTEMENT ET MASSIVEMENT,à son adresse mèl ou autre (mais sans transiter par le nonce) nos constats sur l’état de la liturgie en France(hors motu proprio), sur la passivité de nos évêques, sur les conséquences sur les âmes,et sur notre grande attente. Merci

  7. Ce spectacle, cette célébration eucharistique, cette pantalonnade est n’importe quoi sauf une messe! Ce n’est pas fait à l’usage des catholiques, mais pour les gens transformés à leur insu en guignols (c’est vrai que ça fait cirque.)
    à Clotilde,
    Non, vous n’êtes pas obligée de supporter ça en Vendée.
    Vous êtes en droit de changer église, en expliquant pourquoi, calmement, au prêtre de cette paroisse qui ose faire ça.
    Manifestement il n’est plus le patron de sa paroisse mais est certainement mené par un groupe de chrétiens post soixantehuitard attardés !
    Le site du diocèse d’Arras est à voir absolument !
    En particulier le service st Irénée.
    Le prêtre exorciste passé directement de prêtre ouvrier à prêtre exorciste.
    Quand on lit sa présentation, on voit bien qu’il ne croit pas à ce qu’il fait !
    On pourrait lui conseiller les livres de Don Amorth !
    En France, on manque de prêtres !
    C e n’est pas le plus grave, le plus grave ce sont les mauvais prêtres !
    Et ils sont Légion.

  8. Je viens encore de voir ce matin même en m’en approchant que le bloc blanc (maitre autel) de l’Eglise St Denys du St Sacrement, rue de Turenne (Paris), dépourvu de nappes l’est également de pierre d’autel et croix de consécration.Un “détail”, pour certains…
    Mais quand je visite une église Orthodoxe, rien n’y a changé et s’il-n-y a pas grand monde non plus, on n’y offense pas le sentiment du sacré et la foi des fidèles.
    J’espère aussi que le Pape ira jusqu’à imposer au clergé le port permanent de la soutane (voyez les orthodoxes ici aussi) ou au moins du “clergyman”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services