Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Une nouvelle vague d’intolérance religieuse force les catholiques à quitter la vie publique

Une nouvelle vague d’intolérance religieuse force les catholiques à quitter la vie publique

Mgr Wenski, archevêque de Miami, a mis en garde contre un “despotisme doux” de l’intolérance religieuse aux États-Unis. Il a dénoncé les “nouveaux Jacobins”, qui chassent les catholiques de la place publique pour leurs convictions.

“Nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone parce que nous sommes des gens de foi”.

Mgr Wenski a souligné les lois interdisant le financement public des écoles religieusesrejetées par la Cour suprême cette semaine – mais aussi l’obligation pour les Petites Sœurs des Pauvres d’assurer la contraception, et enfin l’affaire Jack Denton, 21 ans, qui a été exclu de son poste à la Florida State University pour avoir défendu l’enseignement de l’Église.

L’hostilité envers le catholicisme “nous traite comme en quelque sorte moins dignes de participer pleinement aux bienfaits de la vie américaine“.

Mgr Wenski est le nouveau président du Comité des évêques des États-Unis sur la liberté de religion.

La Cour suprême a bien fait les choses” sur les écoles religieuses, mais “beaucoup de gens n’étaient pas satisfaits de la décision sur la question de l’avortement“, a-t-il déclaré à propos de la décision du tribunal rendue en juin, qui a annulé les règles de sécurité de la Louisiane concernant les cliniques d’avortement.

Un autre exemple récent de “despotisme doux” dans la vie américaine est le cas de Jack Denton, ancien président du sénat étudiant de l’Université d’État de Floride et ancien élève de l’école. Denton a exprimé ses préoccupations au sujet de certaines positions politiques des groupes BlackLivesMatter, l’ACLU et Reclaim the Block dans un forum de messagerie du syndicat étudiant catholique de l’université. Il a noté que le BlackLivesMatter favorise un réseau queer et défend l’idéologie transgenre, tandis que l’ACLU “défend les lois protégeant les centres d’avortement”. Ces positions, a-t-il dit, sont «des choses explicitement anti-catholiques». Un membre a envoyé des captures d’écran des déclarations de Denton aux membres du sénat étudiant, qui a voté pour sa révocation, l’accusant de faire des “remarques transphobes et racistes”. ”

L’archevêque note que les catholiques sont de plus en plus ostracisés, ridiculisés ou même privés d’emploi en raison de leurs croyances religieuses.

Une affaire de liberté religieuse que la Cour suprême n’a pas encore tranchée est celle des Petites Sœurs des Pauvres contre le mandat contraceptif du HHS.

La liberté de religion est également menacée, à cause d’un «despotisme dur» dans des régions telles que le Moyen-Orient et la Chine, où des chrétiens sont emprisonnés, torturés et tués pour leur foi.

Pendant ce temps, certaines églises chrétiennes mènent des batailles judiciaires avec les gouvernements des États au sujet des restrictions sur les rassemblements publics pendant la pandémie de coronavirus. Les gouvernements ne peuvent pas cibler injustement les groupes religieux, autorisant des manifestations de masse ou d’autres rassemblements tout en imposant des limites strictes aux messes publiques.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services