Une nouvelle technique pour « améliorer la qualité du troupeau » d’embryons

Lu sur Gènéthique :

"Des chercheurs de l’université d’Adélaïde (Australie-Méridionale) ont publié dans le journal Human Reproduction une étude concernant une nouvelle technique de dépistage préimplantatoire consistant à trier les embryons à un stade précoce selon le métabolisme de leurs cellules. Cette technique est actuellement en test sur des bovins.

Si « le dépistage préimplantatoire a lieu habituellement sous un microscope normal », cette nouvelle technique non invasive utilise l’imagerie hyperspectrale. Il s’agit de mesurer la lumière que les cellules embryonnaires produisent naturellement lors de leur activité. En l’analysant, les chercheurs peuvent désormais identifier les processus métaboliques et chimiques de l’embryon, et les trier sur des critères plus « objectifs » qu'auparavant. Selon le Dr. Mel Sutton-McDowall, auteur principal de l'étude, la technique permet de « prédire que les embryons qui ont des cellules avec un profil métabolique homogène (uniforme) sont les plus sains ». Elle parle d'une « discrimination au sein des embryons».

L'équipe de chercheurs espère voir cette technique appliquée autant pour la FIV humaine que pour le secteur de l'élevage ou de l'agriculture, pour « améliorer la qualité du troupeau » et « maximiser la production du secteur agricole». Le Dr. Sutton pense que « cette technique est extrêmement prometteuse » et « cette approche innovante » sera « commercialisée rapidement », puisqu'elle « améliore les chances des femmes » tout en réduisant les coûts."

Laisser un commentaire