Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Une mère victime de viol témoigne pour le cardinal Ouellet

Après la polémique autour des propos justes et vrais du cardinal Ouellet sur laquelle elle revient à propos, Jeanne Smits nous dévoile sur son blog cet émouvant témoignage :

"Si seulement j'avais entendu son message lorsque j'étais adolescente,
que j'ai subi un viol et que j'ai avorté ma fille. Je dis ma profonde
gratitude au Cardinal parce qu'il a proclamé la vérité sur l'avortement :
même en cas de viol, plutôt que d'aider la victime du viol, il ajoute
en réalité une seconde victime – l'enfant à naître
(…)

On m'avait dit que l'avortement ne représentait pas grand
chose. Qu'il résoudrait mon problème.
Pour finir je me suis laissée
dominer par mes peurs et j'ai passé le coup de fil qui allait mettre fin
à la vie de mon enfant et marquer le début d'une vie de souffrances et
de regrets. La vendeuse à l'autre bout du fil a habilement confirmé
toutes mes peurs. Celles d'être ridiculisée, rejetée, d'être un mauvais
exemple pour les autres enfants de ma famille, de perdre l'amour de ma
famille proche et plus large, de devoir être une mère célibataire, de
n'être pas capable de m'occuper de quelqu'un d'autre, de ne pas pouvoir
terminer mes études. Elle m'a dit de trouver des amis qui pourraient me
prêter 250 dollars et me conduire jusqu'à l'avortoir. (…)

L'avortement n'a rien arrangé du tout. Il a tué ma fille Sarah
Elizabeth et il a tué une partie de moi-même. L'avortement ne m'a pas
libérée. Il m'a retenue esclave d'un enfer sur terre.
(…)

Je veux seulement que le Cardinal sache qu'il se comporte vraiment
en berger et en héraut de la vérité, la vérité donnée dans l'amour,
parce que c'est la vérité qui nous rend libres.
Je veux que le cardinal
Ouellet sache quelle guérison contiennent les paroles de vérité des
prêtres et des religieux. Cela peut être difficile à avaler, comme une
opération chirurgicale, cela fait mal, mais après on est libéré, et la
guérison peut commencer".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. L’exemple de cette femme nous montre que les pro-mort trompent les gens avec leurs arguments fallacieux pour justifier le meurtre d’un enfant innocent et que nous avons raison de défendre la vie conçue dès les premiers instants dans le sein maternel.

  2. Témoignage remarquable, à conserver précieusement et à transmettre, il est simple direct, vrai et concret, ce dont ont besoin tant de jeunes aujourd’hui. Merci au SB, nous avons besoin de ces lueurs d’espérance.

  3. Pauvre enfant. Pauvre mère.
    Prions pour les deux.

  4. voilà une Vérité qui perce les ténèbres! honneur à cette malheureuse Maman.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services