Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Une menace pour l’Eglise ?

Une menace pour l’Eglise ?

La Croix du 20 avril consacre un article à la messe traditionnelle aux Etats-Unis.

En dépit du motu proprio du pape François encadrant la célébration de la messe tridentine, des paroisses américaines continuent de privilégier la forme préconciliaire de la messe. Plus qu’ailleurs, la messe en latin avait fait de nombreux nouveaux adeptes aux États-Unis après l’assouplissement de Benoît XVI en 2007.

La chapelle voisine de l’église de l’Assomption de Nashville est pleine : beaucoup de familles jeunes, et de nombreux enfants. La messe traditionnelle y est célébrée tous les jours. L’église, très endommagée par une tornade en 2020, juste avant le début de la pandémie, est toujours inaccessible et des travaux sont en cours.

« Avant, nous avions entre 400 et 500 personnes, contre autour de 200 aujourd’hui, explique le père Bede Price. La chapelle est plus petite, et avec le Covid des gens ont encore peur de revenir. Mais la messe en latin, que nous pratiquons depuis 2010, a sauvé notre paroisse. »

On estime entre 100 000 et 150 000 le nombre de fidèles qui fréquentent les messes traditionnelles outre-Atlantique. La Croix a recueilli ce propos anonyme “dans les cercles catholiques à Washington” :

« Nous n’en sommes qu’au début, il est encore trop tôt pour évaluer la situation après le motu proprio. Ce courant traditionaliste, très minoritaire, ne doit pas être surestimé numériquement, mais c’est vrai qu’il représente une menace pour l’Église. Le message du pape est clair. »

En lisant l’article, on ne comprend pas quelle est cette menace.

Partager cet article

10 commentaires

  1. le pape de la Pachamama, veut remplacer la messe bimillénaire par la messe de Luther ; veut détruire l’ œuvre de st Pie V.
    à quelle inavouable fin ?

    • Celle de réduire le catholicisme à une religion parmi d’autres.
      Tout cela s’inscrit dans le plan mondialiste de l’axe biden-bergo-macron.

  2. Donc, pour les journalistes de “La Croix” (gommée), la messe catholique est une menace !
    Quel aveu !
    Cela me confirme dans l’opinion – non prouvée, certes, mais qui s’impose à moi de plus en plus fortement – que ce quotidien est dirigé par un groupe de satanistes (avec sans doute, parmi les journalistes, un certain nombre d’ “idiots utiles”).

  3. Bien sûr que c’est une menace ! Le pape François espère vider définitivement les églises, et ces abrutis de tradi continuent à pratiquer leur sainte religion. Tant qu’on n’aura pas complètement éradiqué la Sainte Messe, la vraie, tous ces idiots continueront à préférer l’église à Netflix ou porn’hub le dimanche matin, c’est insupportable !

  4. La menace pour l’Église, c’est que des torchons comme La Croix soient considérés par la hiérarchie comme son journal officiel : rien de moins catholique que La Croix !…

    • Mgr JOUIN , directeur du Journal des société secrètes , informait , entre les deux guerres , que le Conseil d’ Administration de “La Croix” était dominé par des francs maçons.
      un siècle plus tard , on constate le résultat ;
      les francs maçons ont fait ce qu’ils savent faire très bien : démolir.

    • Dans une Communauté fort anciennes de Sœurs, chacune est abonnée à la Croix – et a aussi sa voiture, petite et blanche, car ce sont des Sœurs actives, enseignantes par exemple.

  5. Il est vrai que la triste évolution à laquelle nous assistons rien qu’en Allemagne n’est pas une menace pour l’Eglise…

  6. Le courant traditionnaliste, qui veut rester fidèle à l’ensemble du corpus doctrinal de l’Eglise et cela depuis le tout début (l’Esprit-Saint est l’Esprit de vérité avant, maintenant et demain et ne peut jamais se contredire), représente une menace aux yeux de ceux qui ne cessent de vouloir dénaturer, défigurer, mutiler, détruire l’Eglise de l’intérieur et de l’extérieur.

    La vérité ne change jamais car NSJC ne change pas (Hébr. 13,8), car changer revient à se contredire et Dieu ne peut se contredire car Il est le Dieu de la vérité permanente, éternelle. Il est la Vérité, le Verbe et la Voie (saint Jean 14,6). L’Eglise observe la société muter et elle adapte, non pas la vérité immuable à ces mutations, mais sa façon de les enseigner, de les transmettre, au contexte sociétal mutant, sans les dénaturer, sans les altérer car toute altération constitue une trahison. Donc, oui à l’addition, à la clarification, non à l’altération, à la modification, qui représentent une trahison, une contradiction, une mutilation de la vérité qui existe déjà et qui ne peut être que complétée, clarifiée, étoffée. Donc, d’autres vérités supplémentaires, et non pas contradictoires par rapport aux précédentes, peuvent venir se greffer sur le corpus doctrinal existant, pour les clarifier, compléter, les renforcer, sans les contredire.

    Se pourrait-il que ceux qui perçoivent les catholiques attachés à la Tradition comme une menace, soient les mêmes qui, comme l’archevêque de Munich, le cardinal Reinhard Marx, veulent ouvrir le sacerdoce aux femmes, aux sodomites et permettre aux prêtres de se marier et donc de fonder une famille ? Si tel est le cas, nous comprenons mieux pourquoi ils perçoivent les catholiques traditionnalistes comme une véritable menace existentielle.

    Prions et restons vigilants.

  7. Ce n’est certainement pas ce torchon qui va remplir les églises et amener les âmes à une plus grande dévotion. On se demande pourquoi la CEF n’a ^pas changé le nom de ce qu’on appelle un journal où virer tous les gauchistes de la rédaction en commençant par Mme Golmyn, mais sans doute qui se ressemble s’assemble

Publier une réponse