Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Une mauvaise loi doit être abrogée. Il ne faut pas céder là-dessus

Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français et du Collectif pour l’enfant, répond à Présent :

"Vous serez dimanche Porte Dauphine. A quoi sert de défiler encore aujourd’hui avec la Manif Pour Tous ?

Images-20Pour l’abrogation de la loi. J’avoue avoir été un peu perplexe et perturbée par des mots d’ordre qui ne m’ont pas paru toujours très clairs en particulier ces personnes qui disaient : « comme la loi Taubira est passée, ça ne sert plus à rien de manifester, c’est fait, c’est fait ». Et puis finalement on se rend compte que c’est comme ça que nos adversaires gagnent, c’est parce que petit à petit on se décourage, on se dit à quoi bon et on arrête de s’insurger contre ce qui a été voté. Je crois vraiment que quand une loi est mauvaise, il ne faut pas lâcher. Je ne voudrais pas que le slogan « On ne lâche rien » devienne une expression vaine. Je serai à la manifestation pour demander l’abrogation de la loi Taubira sans condition. Le livre que j’ai écrit De la théorie du genre, au mariage de même sexe dénonce un effet domino et les surenchères qui s’accélèrent : la loi Taubira a des effets néfastes et pour revenir sur ces effets il faut purement et simplement l’abroger. Sans réécriture.

Pour cela il faut changer de gouvernement. Ils ne sont pas nombreux à proposer d’abroger la loi sur le mariage pour Tous.

Il y en a une qui l’a dit clairement : c’est Marine Le Pen. Mais il faut qu’elle reste très ferme sur le point de l’abroger sans condition. Et surtout pas en réécrire une autre. La seule qui le dit c’est elle, on ne peut pas dire le contraire. Il y en a un autre, c’est Jean-Frédéric Poisson qui est extrêmement limpide sur ce sujet. Il faut absolument une recomposition de la droite dont le manifeste de Robert Ménard est une belle ébauche. C’est une question de famille d’idée. Patriotes contre mondialistes. Il faudrait que Jean-Frédéric Poisson reste complètement axé sur ses convictions, quitte à perdre une place dans un gouvernement de mondialistes.

Que pensez-vous de l’adoubement de François Fillon par Sens Commun ?

Je ne suis pas vraiment étonnée. Depuis le départ, la démarche de Sens Commun n’était pas claire. Les masques tombent. Beaucoup de gens de bonne foi qui pensaient vraiment pouvoir changer les choses ont été instrumentalisés par Sens Commun. Le système est pourri. On ne peut pas changer un système pourri et Sens Commun a été récupéré, que ce soit en se mettant derrière Nicolas Sarkozy ou derrière François Fillon. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.

Pourquoi Sens commun ne soutient-il pas Jean-Frédéric Poisson ?

Par opportunisme. Les dirigeants de Sens Commun se disent qu’ils ont plus de chance d’être dans un cabinet ou dans un ministère. Ils l’expriment à demi-mot lorsqu’ils disent qu’ils vont vers celui qui a le plus de chance. Ils s’assoient sur leurs convictions pour aller vers celui qui a des chances d’être élu.

[…] Ce qui est légal devient moral en France et c’est dramatique. Une mauvaise loi est une loi qui doit être abrogée. Il ne faut pas céder là-dessus et ne jamais désespérer. J’ai l’espérance et la foi chevillées au corps, c’est ce qui fait mon identité.

Partager cet article