Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Israël

Une interprétation de l’islam comme religion de compassion. Le tout est de s’entendre sur le sens des mots

Une interprétation de l’islam comme religion de compassion. Le tout est de s’entendre sur le sens des mots

Le site Goldnadel.TV a mis en ligne le 20 août une succession de courts enregistrements video (non précisément identifiés) consacrés à l’état d’esprit des palestiniens à l’endroit des juifs. L’objectif du montage est de dénoncer le soutien de l’Autorité palestinienne, représentée par  son président Mahmoud Abbas, à toutes les attaques contre les juifs :

« Nous accueillons chaque goutte de sang qui coule pour Jérusalem. C’est du sang pur, du sang en chemin pour Allah. Avec l’aide d’Allah, tous les martyrs monteront au paradis et tous les blessés seront récompensés. Si nous n’avions plus qu’un centime dans les caisses, nous le donnerions aux familles de prisonniers ».

Rappelons que l’Autorité palestinienne, sous le vocable Etat de Palestine, est membre de l’Organisation de Coopération Islamique.

Les jugements individuels à l’égard des juifs sont glaçants :

  • Enfants (8-10 ans) :« Je suis prêt à poignarder un juif ou à l’écraser avec une voiture ; Je hais les juifs ; Nous nous battons pour chasser les juifs d’ici. Nous nous battrons en les poignardant, en les écrasant, en leur jetant des pierres jusqu’à chasser tous les juifs»
  • Enfant (13-14 ans) : « Tout le monde doit attaquer les juifs jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un juif sur cette terre ».
  • Manuel Islamic Education. Grade 12 : « The Jews are sinful and liars. They turned their backs on the Prophet and caused pain to the Prophet” (Les juifs sont des pécheurs et des menteurs. Ils ont rejeté le prophète et l’ont fait souffrir).
  • Des jeunes cagoulés : « Nous sommes contre la paix avec les juifs car ce sont des menteurs et des chiens».
  • Un imam palestinien : « Poignardez-les, ô mes frères de Palestine, poignardez-les !»

Deux d’entre eux nous concernent, à propos d’une eschatologie musulmane :

  • Une femme : « Notre but est de répandre l’islam sur toute la planète».
  • Des combattants cagoulés : « Par Allah, si nous chassons les juifs de la Palestine et de Jérusalem, et s’ils ne se convertissent pas à l’islam, nous les poursuivrons jusqu’au bout de la terre et nous les tuerons. Ensuite, nous convertirons tous les chrétiens à l’islam. Pourquoi ? Parce que l’islam est la seule religion de compassion».

Coïncidence des calendriers : ce 21 août 2019, l’OCI « réaffirme le statut islamo-chrétien de la ville d’Al-Qods (NDLR : Jérusalem) et de ses lieux saints à l’occasion du 50èmeanniversaire de l’incendie de la Mosquée Al-Aqsa ». Dans ce communiqué, « l’OCI réitère son soutien ferme au droit de l’État Palestinien de restaurer la pleine souveraineté sur la ville d’Al-Qods, capitale de l’État Palestinien, de protéger son identité arabe, de préserver son patrimoine humain, de préserver le caractère sacré de tous les lieux saints musulmans et chrétiens et de garantir les droits religieux inaliénables de la Ouma islamique sur la ville ».  Rien donc sur l’identité juive de Jérusalem. On est prévenu : première phase dans la mise en œuvre de la compassion musulmane.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique