Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Une grève des cotisations sociales de TPE et PME annoncée en septembre 2013

Les vacances battent leur plein et déjà, la rentrée se profile mal :

"En septembre 2013 une grève des cotisations sociales est prévue par les plus petites entreprises de notre pays. Les petits patrons de notre pays sont excédés. Il faut dire que leur situation ne permet pas de faire facilement grève.

Généralement ce sont des petits commerçants, professions indépendantes et artisans qui n’ont pas la possibilité de partir ou mettre le siège social ailleurs qu’en France, ni de délocaliser leurs société. Cette situation de prisonnier de la France, les socialistes au pouvoir depuis un an se sont déchaînés sur eux.
Le pouvoir socialiste dogmatique avec les dernières mesures au budget 2013, un engendré pour eux un matraquage de bêtise destructeur et économique absurde.

Un matraquage socialiste :

Si les socialistes voulaient une destruction massive des plus petites PME de notre pays, ils ne s’y prendraient pas autrement.

Le petit entrepreneur peut se rémunérer de 2 manières, par des indemnités brutes assimilables au salaire pour les quidams qui ne connaissent pas le fonctionnement d’une PME, ou par les dividendes, c’est a dire la rémunération du capital qu’ils ont risqué dans leur PME.

Le gouvernement socialiste a largement augmenté les taxations sur cette catégorie sociale pour faire son budget 2013. Il est vrai qu’ils ne votent pas à gauche et ne sont pas bien vindicatifs. En pleine crise économique, ces entrepreneurs qui souffrent encore plus que les autres des baisses de la consommation, subissent actuellement un matraquage fiscal ubuesque dans l’indifférence généralisée. Il faut dire que leur représentation dans les médias et les politiques est proche de 0.

Au budget 2013 voici ce qui a été modifié pour eux en matière d’impôts :
1-Soumissions aux cotisations sociales les dividendes, alors qu’ils ont étés déjà imposé.
2-La suppression de l’abattement de 10% de la base de cotisations sociales.
3-La suppression de l’abattement d’impôt de 1525€ sur les dividendes" (suite).

Partager cet article

8 commentaires

  1. Pour répondre à ducon, il n’y a qu’une solution, rejoindre les dutons (excusez ce langage limite mais la coupe déborde).

  2. S’ ils font ça en masse c ‘est pratiquement gagné !
    Et ce sera une véritable révolution dans le paysage ” social ” Français .
    Je vais diffuser dans mon secteur géographique pour
    que le maximum de pmi/me/artisans et autres BNC soient au courant .
    Merci au SB !

  3. il faut s’attendre à des rétorsions brutales de notre état social-fasciste ; l’expérience de la loi Taubira montre que, nos seulement il n’aime pas qu’on lui tienne tête, mais il n’hésite pas à donner carte blanche à sa police politique pour traquer ses contradicteurs.
    Cette fois-ci, il s’agit d’argent, point très sensible pour cette bourgeoisie de gauche : il faut donc s’attendre au pire…

  4. Tout ce qui touche l’État sera réprimé sans pitié ni faiblesse de la part du gouvernement avec l’aide des milices qui le soutient.
    Croire que ce genre de grève, qui pourrait mettre en péril l’État aux abois financiers, ait une chance de passer sans briser les PME/TPE est une illusion qui risque de devenir douloureuse pour certaines…
    L’État français a prouvé mille fois qu’il ne transigeait jamais avec sa survie quand il s’agit de défendre la Révolution : le Printemps français en sait quelque chose…
    Et comme les Français sont des veaux, suivant bêtement les médias, ils laisseront crever le tissu économique qui les fait pourtant vivre en applaudissant des deux mains cette mise à mort.
    Si vous voulez faire une action qui touche, il faut malheureusement atteindre les Français avant l’État sinon ils ne suivront pas : tant qu’ils auront du pain, des jeux et leur télé, ils resteront des moutons bien dociles, qu’on peut tondre ad libitum et à qui on peut faire gober n’importe quoi…

  5. Il y a aussi les autoentrepreneurs …
    LEON

  6. C’est du même tonneau que toutes les autres lois “pompes à fric” que les socialo mettent en place pour collecter de quoi rembourser la dette aux banquiers internationaux, assureurs, fonds de pension et Etats qui prêtent à la France. Hollande l’avait promis aux français dans son programme “on va augmenter les impôts, mais seulement un temps, et après la relance que nous allons mettre en place va prendre le relais” les veaux (38% des français) ont voté pour lui tellement ils étaient mécontents de Sarkozy.
    Sauf que la relance s’appelle pour l’instant récession et que le rendement de la TVA, et de l’impôt en général, est en chute et qu’il a du promettre encore plusieurs dizaines de milliards de réduction supplémentaire de la dette en 2014 aux “marchés”, donc ça va durer plus longtemps que promis en 2014, jusqu’à ce qu’il sorte … mais comme c’est un système bouclé instable, c’est exponentiel et ça “explosera tout seul en vol” avant la fin de son mandat, surtout s’il met Manuel Gaz en 1er ministre.
    L’impôt sur l’impôt est une invention socialiste (les CSG et CRDS) et il viennent de taxer les retraites (pour la solidarité vieillesse : incontestable …) mais cette taxe doit être incorporée aux revenus imposables … et ils vont y ajouter la CSG par mesure d’égalité avec les salariés et la suppression de l’abattement forfaitaire sur revenu imposable inconsistant pour les retraités, mais ils refusent toujours de permettre la déduction du revenu imposable de la complémentaire maladie octroyé aux salariés …

  7. Attention à bien border les méthodes car un simple “non paiement” entrainerait des majorations et intérêts de retards… sans oublier les huissiers de l’URSSAF qui se focalisent sur les TPE ainsi que les contrôles fiscaux des SIE.

  8. La démocratie montre sa vraie sale gueule, c’est un leurre pour les naïfs.
    Les impôts quels qu’ils soient, vont dans la poche des cosmopolites, les prétendus dirigeants se remplissent les poches en passant, voyagent gratis, font bombance à nos frais, ce sont la lie de la France.
    Maurice Allais l’avait très bien démontré, aussi n’avait-il plus accès aux médiats, lui le prix Nobel d’économie.
    Etienne Chouard a repris le flambeau, et d’autres aussi, à nous de le retransmettre et d’exiger la destitution de la pyramide, sa destruction définitive, les têtes pourries n’ont pas leur place chez nous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]