Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Une équipe de France 3 Ile-de-France agressée par des voyous

France 3 détaille dans un communiqué :

"Ce matin, deux journalistes en reportage pour le 12/13 de France 3 Paris Ile de France à la cité de la Grande Borne à Grigny, accompagnées de leur opérateur de prise de son, ont été agressées par des individus cagoulés et munis de barres de fer. Elles ne sont pas blessées mais très choquées et ont déposé plainte au commissariat. La caméra leur a été volée".

Cette agression survient après celle d'une autre journaliste dimanche à la cité de La Grande-Borne, travaillant pour RMC. 

Partager cet article

22 commentaires

  1. Ce n’est pas que je ne les plains pas, mais s’ils relataient un peu plus souvent ce qui arrive aux autres français et s’ils étaient un peu moins tendancieux quand ils font un reportage sur les forces de l’ordre, je les plaindrais un peu plus. Au moins ils apprennet ce que sont les zones de non-droit et qu’il faut en finir avec la racaille!!!!!!

  2. Même commentaire que ci-dessus.

  3. Les bisounourses découvrent notre réalité. Tant mieux…

  4. Je trouve cela plutôt amusant personnellement Je les ai tellement souvent observés ces truqueurs de l’image, en train de filmer le détail qui nuit, ou d’utiliser la prise de vue d’en bas pour déformer les visages de ceux dont les idées leur déplait, qu’il me parait très sain qu’ils rencontrent la réalité qu’ils fantasment tant : ces jeunes de banlieue victimes du capitalisme de l’ultralibéralisme, du racisme, du délit de facies, et dont la religion musulmane est une religion de tolérance et d’ouverture universelle. Provoquant des incidents majeurs dès que dans une manif de droite une ou deux personnes mal inspirées leur disait leur fait verbalement, minimisant toute agression d’extrême gauche contre des gens de droite, etc… : là, parce qu’ils ont été simplement injuriés et un peu secoués, pas même blessés, par des trafiquants de drogue, qui veulent exercer leur trafic dans la paix républicaine, ils sont des victimes, et en plus, traumatisés !
    On n’a pas idée aussi de gêner le petit commerce.

  5. Les pompiers, les policiers ou les chauffeurs de bus, d’accord ! Mais là, des journalistes : sacrilège absolu !!!

  6. C’est ignoble que de s’en prendre systématiquement à ces pauvres jeunes! Ces journalistes devraient avoir honte . En portant plainte, ils ne font qu’enfoncer un peu plus de pauvres chômeurs désemparés et abandonnés par un pouvoir cynique.
    Mais dans quel monde vivons-nous !

  7. Où bien, ils connaissaient les risques et ce sont des téméraires/héros ; ou bien ils les ignoraient parce que leur mentalité est celle des autruches adeptes du politiquement correct, et dans ce cas, c’est seulement un réajustement un peu brutal au principe de réalité.

  8. Voilà où mène le déni de la réalité.
    Les plus à plaindre sont les habitants de ces lieux, qui ont du fuir(déménager), pour essayer de retrouver une vie normale, avec les conséquences financières qui en découlent.

  9. Mais la caméra… c’est encore bibi le contribuable qui la paiera une seconde fois.

  10. Leur discours va-t-il changer enfin ? ? ?

  11. Je note que dans tous les commentaires on utilise le masculin. Or ce sont des journalistes femmes. Elles sont choquées. Bien, cela dit croyez-vous qu’elles vont vomir longtemps sur ces ”zextrémissses” de banlieue? Que non si elles veulent conserver leur emploi. Les caviardages léninistes vont les rééduquer (à gauche toute) à la manière Mao. Surtout que les élections arrivent vite et qu’il faut que du pays endetté soit élu Hollande celui qui sort la carte de crédit. Bientôt, Oh France ! soumise tu seras et précipitée dans le rouge.

  12. comment ces journalistes ont elles osé attaquer ces si tranquilles “”jeunes””de banlieue !!!!

  13. Le choc du réel! D’accord avec tous les commentaires. Nous pouvons garder nos larmes pour ce qui en vaut la peine.

  14. quelle charité
    merci les tartuffes

  15. Ces scribes viennent de découvrir l’eau tiéde,on avance.

  16. Oui, j’utilise le “masculin” pour parler de femmes-journalistes… parce que j’ai décidé de me mettre à la grammaire du “genre”.

  17. Je ne veux pas être mesquin, mais ma première pensée fut “Bien fait !”
    Put-être que ces femmes ont toujours fait honnêtement et objectivement leur boulot.
    Mais ça aidera leurs collègues à réfléchir sur certains aspects de notre pays.

  18. @Charles Ed Durand:
    j’ai écrit bisounourses et pas bisounours !!!

  19. C’est toujours de notre faute ? hein !

  20. Comme jejomau ma première réaction a été : ça leur fait les pieds.
    Peut-être que ces dames finiront par comprendre que ce n’est ni le chomage, ni la mondialisation qui pousse ces “jeunes” à l’agression mais “le droit” (???) de mener leur bizzness en toute tranquilité d’une part et suivre les préceptes du coran d’autre part (les femmes “cefran” sont toutes des p…s ).
    Mais je doute quand même que cela leur ouvre les yeux puisque leur consoeur de France 2 qui a fait un reportage sur l’Egypte pour Envoyé Spécial a indiqué que les agressions sexuelles dont étaient victimes les femmes dans ce pays étaient dues à la pauvreté. Vous avez bien lu, si ces messieurs se jettent sur tout jupon qui passe c’est parcequ’ils sont pôôôvres !.
    La bêtise humaine est abyssale.

  21. Cagoulés ? Sans doute une provocation de l’extrême-drouaate !
    Comme on n’a jamais vu un « jeune » de banlieue agressif, je propose aux RG de faire une grande enquête dans les milieux extrémistes ultra-néo-catho-facho afin de trouver les coupables de cette odieuse machination…
    N’excluons pas un groupe d’hommes traditionalistes anti-fémninistes eu égard à la cible…
    Que fait la police ?

  22. C’est très étrange : cette information passe quasi inaperçue à côté de l’agression du couple Montebourg-Pulvar…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]