Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Une épidémie banale

Une épidémie banale

Laurent Toubiana, épidémiologiste, chercheur à l’INSERM et spécialiste des épidémies de maladies infectieuses, a fondé l’IRSAN, institut de recherche pour la valorisation des données de santé qui recueille des données provenant de diverses sources et les analyse. Il suit depuis longtemps et en détail les épidémies de gastro-entérite, de bronchiolite et de grippe. Il vient de publier Covid 19 une autre vision de l’épidémie, dans lequel il explique le décalage entre les analyses présentées par les médias et les gouvernants, en France comme à l’étranger, et la réalité chiffrée de la maladie. Il fait le récit dans ce livre de toutes les incohérences dans la gestion de cette épidémie ainsi que des contradictions et erreurs de nombreux responsables.

A rebours du discours officiel, il n’hésite pas à écrire, chiffres à l’appui, en comparaison des épidémies annuelles de grippe et des chiffres de la mortalité, que cette épidémie fut banale :

Par rapport aux épidémies saisonnières habituelles, en nombre total de malades, l’épidémie de Covid s’apparente à une épidémie mineure qui aurait pu passer inaperçue si l’ensemble du dispositif de santé (médecins généralistes et hôpitaux) avait été normalement utilisé. […]

Nous prenons conscience, après deux ans de crise, que les autorités de santé ont dramatisé au-delà de toute limite l’importance de l’épidémie. Nous le voyons aujourd’hui pour l’épidémie de Covid, mais c’était déjà le cas pour les épidémies de grippe. Le choix des autorités de santé dans la gestion de l’épidémie de Covid a été la mise en place de mesures disproportionnées à tout point de vue, sacrifiant l’immense majorité de la population au lieu de protéger les individus vulnérables. Ce faisant, elles ont généré une crise extraordinaire alors qu’elles ne pouvaient pas ignorer que cette épidémie était ordinaire.

Partager cet article