Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Valeurs chrétiennes : Famille

Une école homophile et transphile

Une école homophile et transphile

Des enseignants pour l’enfance :

Lancée fin janvier à l’attention des directeurs d’établissement scolaires, la campagne « ça suffit ! » a été soutenue par un rapport intitulé Prévention de l’homophobie et de la transphobie dans les collèges et les lycées. Si beaucoup ont remarqué dans ce texte l’arrivée de problématiques transsexuelles dans les préoccupations du Ministère de l’Education nationale, peu on vu que, pour ce qui est de la stratégie mise en place, un nouveau mode opératoire allait être mis en œuvre.

Jusque là en effet, la rue de Grenelle optait pour une pédagogie de la défense et de la riposte : l’homophobie était délictueuse, il fallait s’y opposer en la dénonçant. Désormais il s’agit, nous recommande l’institution, de « lutter contre l’invisibilisation des jeunes LGBT ». Pour ce faire, le personnel enseignant aura à charge de « citer positivement les personnes LGBT pour leur contribution à la littérature, à l’histoire ou aux arts ». Semblable publicité est justifiée par le fait que la « visibilité est un levier puissant pour faire reculer l’homophobie et la transphobie ». Nous passons donc de la prévention à la promotion : l’école n’a pas seulement à lutter contre les discriminations, elle doit aussi être apôtre des minorités. Il ne s’agit pas de protéger, encore faut-il faut exhorter.

S’est-on inquiété, en cet appel au prêche, de l’impératif de neutralité qui incombe à l’institution scolaire et que garantit pourtant la Charte de la laïcité ? A-t-on demandé aux enseignants s’il était dans leur rôle de souligner, au détour d’un cours, les pratiques sexuelles des personnages qu’ils évoquaient ? Pense-t-on que ces secrets de boudoir donnent du prix à leurs enseignements, accréditent leur autorité ? Et les enfants, s’est-on seulement posé la question de savoir s’ils étaient intéressés à l’idée de recevoir de telles informations ? Leurs familles ont-elles été consultées sur ce point ?

Ainsi va notre école aujourd’hui : on n’y enseigne plus guère, mais on y lutte beaucoup. Ainsi fonctionnent nos pédagogues aussi : pour éradiquer la peur, ils inoculent l’objet même de cette peur. De là une école de la promotion et du soupçon, de l’inclusion et de la division. Une école qui, sous prétexte de prévention homophobe et transphobe, en vient à être homophile et transphile.

Comme le dit la campagne du ministre Blanquer : ça suffit cette propagande !

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ce qui aboutit à ce que les élèves ne retiennent d’un auteur, non pas ses plus belles pages, mais ses attirances sexuelles.

    Nous concernant, nous les catholiques, cela aboutit encore à ce que, pour un auteur comme Verlaine par exemple, toute la partie de sa vie où il a été profondément attiré par le catholicisme, est occultée, alors qu’on insiste sur ses relations avec Rimbaud. On passera sous silence les conversions d’écrivains, leurs questionnements sur la religion. Ajoutons que de toute façon, il n’est souvent pas question d’enseigner la littérature catholique dans les lycées privés. Exeunt Pascal, Bernanos, Claudel, etc.

    Tout est lié. Mais quand on essaie de faire comprendre aux parents ou aux responsables divers qu’il y a un lien entre la littérature et la foi, que le contenu des cours est important, qu’il a un lien avec la catéchèse, on se heurte soit à de l’indifférence totale, soit à de l’hostilité. Evidemment, pas partout… mais évidemment encore, ce sont les milieux les moins favorisés à qui l’on refuse le plus en ce domaine.

    Je trouve qu’une lutte efficace contre cette propagande pourrait consister tout simplement à éditer des manuels comprenant de grands textes de Péguy ou Chateaubriand, de nourrir les élèves au lait de nos très grands auteurs chrétiens ou apparentés. On pourrait faire de même en philo. En art également. Mais, bon… c’est vain: proposez cela à un responsable de l’enseignement privé, il criera au retour des années 30. C’est dommage, car en nourrissant nos élèves de ces grands textes, souvent anciens il est vrai, on pourrait susciter des vocations d’artistes, d’écrivains chrétiens pour notre temps. Il ne s’agit pas de faire du vieux pour faire du vieux, mais au contraire de construire demain, de réenchanter les âmes et rechristianiser le monde. Enfin… à quoi bon? On dit quoi que ce soit, et on est regardé de travers. Autant aller construire ailleurs, un peu plus loin!

  2. Dans la classe de l’illusionniste Macron, J-M. Blanquer est le meilleur élève!!!
    Campagne contre l’homophobie et la transphobie : Blanquer, terrible “digne” héritier de Vallaud-Belkacem.
    M. Blanquer participe comme les autres macronistes à ce projet mondialiste qui vise d’une part, à fracturer intérieurement les Etats-nations par le droit des minorités et à les soumettre à une gouvernance supranationale d’autre part (UE, ONU , GIEC etc…).
    L’unité d’une nation se fait en transcendant les différences pas en les exacerbant. Il s’agit donc bien de détruire cette unité. L’immigration en est un autre volet…
    Ce projet est d’une extrême perversité puisque le Mal se présente sous l’aspect du Bien.
    Lire les Protocoles de Toronto donne une idée de ce dont il s’agit.
    La sexualisation précoce des enfants dans l’Education nationale est aussi un problème grave et un autre aspect contre lequel les parents devraient se révolter s’ils n’étaient pas tétanisés par la pensée obligatoire.

  3. Décevant ! Pour le seul ministre de Macron qui paraissait à peu près bien, et pas trop ancré dans une idéologie spécifique. Raté, une fois de plus, chassé le naturel, il revient au galop ……….
    Et une illusion de plus de ce ministre Blanquer :
    Blanquer présente “Jules” « Jules » est un compagnon sérieux, solide, sur qui les collégiens peuvent compter.

    Oui, mais voilà ! Tous les collégiens ne peuvent pas s’appuyer sur « Jules ». En fait de site libre et gratuit, il s’agit d’un site réservé aux élèves des REP et des REP+ qui disposent déjà d’un dispositif qui leur est spécifique, « D’COL », dispositif d’aide, de soutien et d’accompagnement pour les élèves de CM2 et de 6ème de l’éducation prioritaire, dans l’établissement scolaire ou la maison.
    Si ce système était destiné à combler les lacunes des élèves des REP et les mettre à niveau par rapport à tous les autres enfants, ce système ne serait pas choquant.

    Mais il ne s’agit pas du tout de cela.

    En réalité ces dispositifs préférentiels en faveur des populations issues de l’immigration ne se justifient que parce qu’en vertu de la loi de refondation de l’école du 7 juillet 2013 – que Monsieur Blanquer n’a nullement reniée – deux systèmes éducatifs parallèles fonctionnent avec des finalités et des moyens diamétralement opposés : dans les REP et REP+, subsistent des cours par matière avec pour objectif l’excellence des résultats et la mise en œuvre de tous les moyens – les plus efficaces et les plus coûteux – pour aboutir, alors que pour tous les autres enfants, les cours sont progressivement supprimés pour faire place à des activités sans obligation de résultat, du primaire à l’Université et pour eux, pas besoin de « Jules ».

    Aaahh ! quel mêêêr-veilleux ministre que ce Blanquer ! et quel avenir pour nos enfants ! http://www.libertepolitique.com/…/Blanquer-presente-Jules

  4. La gaystapo et ses lamentables séïdes ont accès auprès de tous les décideurs politiques… c’est notre peur d’aller au combat qui les incite à toujours pousser en avant leurs revendications, aujourd’hui passées au stade des injonctions… Qui finance ces gens, qui les fédère, d’où viennent les ordres ?

    La démocratie désormais impose l’idéologie LGBT et la pornographie, alors je dis que la démocratie est devenue l’ennemie de la jeunesse en imposant les caprices et les délires d’une ultra-minorité friquée, irresponsable, sectaire, méprisante, sans foi, ni loi…

    Il faut se défendre ! Delenda Carthago !

  5. le mal qu’à travers ces soit disant prévention on infuse dans les enfants est terrible, ce sont des cicatrices à vie!
    On introduit dans l’esprit de l’enfant à son insu et celui de ses parents un relativisme total qui ne leur permet plus de reconnaitre le mal ni surtout le vrai et le bien!
    la charité que l’on doit à toute personne ne doit pas passer par la propagande pour ces pratiques.

  6. Est ce que l’on va citer aussi positivement tous ceux qui ne sont pas LGBT en insistant sur le fait qu’ils sont hétérosexuels
    ou bien on va encore une fois piétiner l’Égalité la soit disant “valeur de la République” ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services