Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Une cloche pour l’église St Hilaire à Beaumes de Venise en Provence

DJI_0026Sept ans. Il aura fallu sept ans de travail opiniâtre à une poignée de chrétiens déterminés pour rebâtir l’église paléochrétienne de Beaumes de Venise. En mai l'association ira chercher une cloche en Pologne pour que l'Angélus puisse être désormais entendue.

La résurrection de cette église, miracle éclatant de ce début du 21èmesiècle, doit certainement beaucoup à l’exemple de St Bénézet. Né en 1165 à Hermillon près de St Jean de Maurienne en Savoie, cet enfant reçut au baptême le nom de Benoît, le peuple lui donna le surnom de Bénézet, petit Benoît. Ses parents, qui étaient d’honnêtes bergers, lui apprirent de bonne heure à connaître et à aimer Dieu. Il était encore en bas âge, lorsqu’il perdit son père et dès qu’il le put, il fit paître les quelques brebis qui composaient toute la fortune de sa mère. Il 13 septembre de l’année 1177 eut lieu une éclipse totale du soleil. Bénézet était aux champs. Jésus Christ lui parla et lui dit : « Laisse-là ton troupeau et va me bâtir un pont sur le Rhône. » « Seigneur, je ne sais où est le Rhône, je n’ose quitter ma mère et nos brebis et je ne suis point capable de construire un pont. » « Sois sans inquiétude, aie confiance en Moi : je pourvoirai à tout. »

Le jeune berger obéit, il part et, conduit par son ange sous la figure d’un pèlerin, il vient à Avignon, expose l’objet de sa mission à l’évêque et au viguier (le premier magistrat civil de la cité). Ceux-ci croient d’abord d’avoir à faire à un fou, mais leurs sentiments changent, quand ils voient le petit Benoît prendre, après avoir fait le signe de la Croix, une pierre gigantesque que trente hommes n’eurent pu soulever, la mettre sur ses épaules et la porter sur le bord du Rhône. Tout le monde crie au miracle, tout le monde veut contribuer à une entreprise que Dieu patronne visiblement.

Le « Pont de Jésus Christ », entrepris par Bénézet avait 1840 pas de long et cinq de largeur. Il comprenait dix-huit arches. Le saint mourut le 14 avril 1184 avant de l’avoir terminé, mais il avait derrière lui la corporation des frères pontifes (faiseurs de pont) d’Avignon, qu’il avait fondée pour achever, conserver et réparer le pont et loger les voyageurs indigents. Selon son désir, il fut enseveli dans la chapelle qu’il avait fait bâtir sur la troisième arche du pont et que l’on conserve encore aujourd’hui, comme monument historique.

Sauvegarde de la chapelle Saint-Hilaire, l’association qui a rebâti l’église St Hilaire s’est placée sous la protection de St Bénézet. A l’achèvement des travaux, cette association loi 1901 n’a pas l’intention de se mettre en retraite. St Hilaire, carrefour des chemins de randonnées pédestres continuera à mettre toutes ses connaissances au profit des amateurs d’art roman qui désirent découvrir d’autres chapelles ou églises en Provence. La veillée de Noël et le Chemin de Croix pendant la Semaine Sainte continueront à attirer la foule des pèlerins qui se presseront pour venir vénérer dans son église, la Sainte Vierge et St Hilaire.  La statue de la Sainte Vierge, Notre Dame de la Colline, offerte par un généreux donateur pourra, à la demande, se déplacer et séjourner dans les écoles et les familles de la région. Vierge pèlerine en ce début du 21èmesiècle, puisse Notre Dame de la Colline apporter la paix et la conversion de tous ses enfants.

Partager cet article

3 commentaires

  1. bonjour – pourquoi diable (si j’ose dire, en la matière) allons-nous chercher une cloche en POLOGNE ?? nous avons pourtant deux maisons hyper compétentes en FRANCE, l’une en Normandie,l’autre en Savoie – la maison PICARD – toutes les deux célèbres – j’avoue ne pas comprendre – surtout avec le montant des frais, et de douane et de transport –

  2. quelle belle nouvelle alors que certains veulent transformer des églises en mosquées

  3. L’association La Route de l’Europe chrétienne s’est placée à sa fondation sous la protection de S.S. Jean-Paul II et le premier oratoire bâti le fut à Wadowice, ville natale de Jean-Paul II.
    La chapelle St Hilaire est le dernier « oratoire » bâti de l’association qui a voulu rendre hommage à ce grand Pape qui nous a rappelé l’importance de garder intactes les racines chrétiennes de l’Europe. Envers et contre tout.

Publier une réponse