Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Une avocate témoigne : “j’ai assisté à un déni de démocratie”

Me Françoise Besson, avocate au barreau de Paris, témoigne :

"J'ai participé à la manifestation d'hier, en portant ma robe
d'avocat. N'ayant pu
rejoindre le groupe des juristes, au début de la manif, ne pouvant accéder à
l'avenue de la Grande Armée, totalement saturée, j'ai tenté de rejoindre
l'avenue Foch par l'avenue Victor Hugo mais un barrage bloquait l'accès tant en
direction de l' Etoile qu'à la rue de Traktir.

Alors que la
foule devenait plus dense et demandait à rejoindre l'avenue Foch, ses premiers
rangs (j'étais au 1er rang en train de discuter avec un gendarme) ont fait
l'objet de projections de gaz lacrymogène, des pères de famille ont été
molestés par certains gendarmes, et emmenés vers des camions en dépit de mes
protestations courtoises mais fermes et des effets des gaz. 

L'accès à
l'avenue Foch a finalement été autorisé.
J'ai tenté
d'accéder à l'avenue de la Grande Armée par la rue Rude, et après plusieurs
essais infructueux, y suis parvenue. La foule
était si dense qu'une ouverture étroite avait sans doute été autorisée pour
accéder à la Place de l'Etoile, quasiment vide vers 15h environ.
La place
s'est remplie peu à peu sans jamais être comble, le gros de la foule restant
massé derrière le podium de l'Avenue de la Grande Armée.

GSur la place,
avec quelques autres confrères, j'ai eu vent du "gazage" de Christine
BOUTIN,qui venait de se produire, puis assisté à celui ,sans aucune sommation,
d'enfants, de personnes âgées, de manifestants qui, quelques instants
auparavant discutaient paisiblement avec les forces de police.
Pourtant, un
CRS auquel j'avais posé la question aux alentours de 16h m'avait dit qu'il
n'avait eu connaissance d'aucun acte de violence de la part des manifestants.. 

Plus tard,
j'ai un vu qu'un cordon de police venait de barrer la partie gauche (en venant
de l'Etoile) de la rue de Tilsit: or des personnes cherchaient à quitter les
lieux pour rentrer chez eux en traversant la place de l'Etoile
: un passant m'a
signalé que cela se passait mal et je me suis approchée avec deux confrères. En effet,
ceux tentaient de franchir ce barrage en ont été empêchés de la manière la plus
brutale par des policiers, certains en uniformes, d'autres en civil qui ne
portaient qu'un brassard rouge avec l'inscription "POLICE". J'ai vu une
policière "gazer", sans aucune sommation, des gens à bout portant, les
pousser violemment jusqu'à les faire tomber tandis qu'un de ses collègues à
brassard rouge les frappait avec un bâton. 

Gazée à
nouveau, je me suis interposée en disant à ces policiers qu'ils violaient la
les règles les plus élémentaires, en s'attaquant à des gens non violents qui ne
cherchaient qu'à rentrer chez eux.
Cela n'a
servi à rien. Je suis donc allée prévenir des CRS alignés pour interdire de
contourner l'Arc de Triomphe par la droite: ils ne m'ont d'abord pas crue, puis
certains paraissaient génés, d'autres m'ont dit qu'il pouvait s'agir de
"la milice de la mairie de Paris"! Je leur ai
dit que je ne manquerai pas de témoigner de ce que j'avais vu.

Certes
l'accès aux Champs Elysées avait été interdit, mais en pratique, celui à
l'Etoile a été autorisé en milieu d'après midi parce que l'espace
prescrit aux manifestants était notoirement insuffisant ce qui devanait
dangereux pour eux. 

On avait le
sentiment, peu avant la fin officielle de la manifestation, que les forces de
police se préparaient à tendre un piège aux manifestants qui, ne pouvant
accéder à l'avenue de la Grande Armée, ni même à l'Arc de Triomphe, s'étaient
massés sur la partie des Champs entre le barrage de CRS de l'Etoile et le Rond
Point, comme à ceux qui, sortant de l'avenue de la Grande Armée, seraient
tentés de les rejoindre.

EJ'ai ensuite
appris qu'en effet, nombreux sont ceux qui ont été gazés puis chargés sans
sommation préalable, certains, matraqués, alors qu'assis, près du Rond Point,
ils discutaient et chantaient.
Pire, ils ont
eu beaucoup de mal à s'échapper des Champs étant rappelé que la plupart des
stations de métro proches demeuraient fermées et que la police barrait
plusieurs rues adjacentes. 

Comme tous
mes confrères, professeurs de droit et magistrats présents, j'ai été choquée
par les agissements des forces de police et parfois même de gendarmerie.
Comme eux je
pense que cette manifestation n'était pas souhaitée par le gouvernement qui a
tout tenté pour la désorganiser, provoquer des actes rellement répréhensibles
de la part des manifestants et ainsi les décrédibiliser. Or, je n'ai vu aucun manifestant attaquer physiquement les
forces de police mais plutôt s'en défendre. Si les
manifestants n'avaient pas été aussi corrects, les débordements auraient eu des
conséquences nettement plus graves. 

Pour résumer, j'ai assisté à un déni de démocratie, à la
violation de règles élémentaires de notre droit, à des scènes choquantes. Quant à ceux qui trouvent choquants d'y avoir emmené des
enfants, je rappelle qu'il s'agissait d'une manifestation de familles pour
défendre LA famille : celle du 13 janvier s'était bien passée parce que le
gouvernement avait autorisé une quasi libre circulation. Enfin, je n'ai eu vent d'aucun acte de vandalisme."

Partager cet article

37 commentaires

  1. Il faut se défendre juridiquement !
    Et médiatiquement !
    Valls, démission !

  2. Merci pour ces nombreux témoignages. Il est en effet important de rappeler à Monsieur Valls qu’il n’y a eu aucun acte de vandalisme: vitrines cassées? voiture brulée? L’agitation de cette manifestation n’était pas le fruit de groupuscules d’extrême droite mais bien celui de cette même foule du 13 janvier dernier. Toujours aussi bien élevée mais seulement exaspérée et de plus en plus déterminée!!!!

  3. “Quant à ceux qui trouvent choquants d’y avoir emmené des enfants…”
    C’est la critique la plus opportuniste et hypocrite qui soit. Année après année, les médias prennent des photos attendries des “parents gays et lesbiens” défilant avec leurs enfants à la Gay Pride.
    L’hypocrisie est de plus à son comble venant de gens qui en 2002 trouvaient tout-à-fait normal que des classes de maternelle et de primaire soient embrigadées par leurs instits pour manifester contre Le Pen – dans des cortèges qui, eux, risquaient réellement de compter des casseurs.

  4. Les manifestant étaient pris dans une nasse poussés en avant par ceux de l’arrière qui ne voyaient pas devant .
    L’usage de gels lacrymogènes aurait pu déclancher un effet de foule, une panique généralisée et de nombreuses victimes. A cent mètres des barrières les gens pleuraient et toussaient à cause de l’irritation provoquée par les gaz .
    Heureusement que les trottoirs longeant l’Avenue Foch étaient vides pour pouvoir absorber ce flux de manifestants paniqués et à moitié aveuglés.
    La Préfecture de Police n’a pas voulu anticiper l’ampleur de la manifestation, focalisée qu’elle était par ce nombre fictif et déja décidé de 300 000 …
    Il faut exiger la rendue publique des vidéos de l’hélicoptère à chacune des heures !
    S’ils comptent les Euros comme ils comptent les manifestants, il ne faudra pas s’étonner qu’à la fin du mandat la dette pèse quelques milliards d’Euros de plus .

  5. la milice de la mairie de Paris??? C’est quoi? la gestapo anti familles?
    Avez-vous des renseignements là-dessus?

  6. “Ce gouvernement ?”
    Ah non, Maître, la république !
    Vous qui connaissez la loi républicaine mieux que personne, vous savez très bien que la république est solidairement responsable des gazages d’enfants, de vieillards, d’élus, etc. en ce 24 mars.
    En effet, le décret n° 2011-795, signé par la droite républicaine en 2011, autorise les forces de l’ordre à tirer avec des armes de guerre sur les manifestants.
    « La république est un bloc », disait Clémenceau. C’est ce régime sanguinaire, issu de la Terreur dont les lois génocidaires sont encore en vigueur (cf. « Du génocide au mémoricide », de Reynald Secher), qu’il faut accuser et remettre en cause. Depuis la dernière législature de 2012, les députés n’ont jamais décidé de faire abolir ce décret assassin du peuple français. Normal, la république, sans Dieu, n’a pas de compte à rendre à Dieu et n’a pas de conscience ! Elle peut tout se permettre, à l’inverse du Roi Très-Chrétien.
    À bas la république !
    Vive le Roi !

  7. Merci Confrère, je m’associe pleinement à votre témoignage!

  8. IL FAUT PORTER PLAINTE et ATTAQUER en justice les médias français également pour les mensonges répandus !
    Il faut les faire suer ! Il faut que les journaleux qui travaillent dans ces salles de rédac soient mal à l’aise et finissent par cesser de cautionner ce régime marxiste !
    http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php
    http://www.rmc.fr/contacts/
    http://www.bfmtv.com/ (aller jusqu’en bas et cliquer sur ” Contacter la Rédaction Web”
    http://www.europe1.fr/Contacts/
    http://www.franceinter.fr/contact
    http://www.acrimed.org/article662.html

  9. Merci Chère Confrère,
    J’étais à côté de vous à l’Etoile après que le barrage de la Rue Rude fut facilement enfoncée (le jeux de mots était facile).
    Vous étiez en robe et vous ai reconnu.
    Pour ma part j’étais en colère depuis l’interdiction et j’ai préféré mon blouson de cuir à la robe…comme il y a 20 ans à Assas.
    Et comme on dit dans notre jargon d’avocat:
    Je vous prie de me croire,
    Votre bien dévoué

  10. très beau témoignage

  11. J’ai vécu EXACTEMENT la même chose dimanche.
    Nous étions mon mari et moi avec deux de nos enfants (12 et 14 ans).
    Nous avons marché avenue Foch… puis avons réussi à accéder à l’étoile (sans grande difficulté vers 16h30), mais très vite nous avons observé plusieurs personnes se faire gazer de façon spontanée, d’ailleurs les gens regardaient stupéfaits! et si les manifestants avaient été des “casseurs” je pense que cela aurait dégénéré très tôt (aucun vandalisme n’a eu lieu c’est à souligner).
    Le pire c’est que lorsque nous avons voulu quitter la place de l’étoile, nous nous sommes rendus compte que des policiers nous en empêchaient, d’ailleurs nous en avons questionné deux, demandant où il y avait une bouche de métro ouverte?, et les deux réponses ont été “déjà vous allez avoir du mal à sortir”…
    Nous avons réussi à nous “échapper” par un petit espace laissé libre à droite d’un mur de CRS, et très vite ceux-ci ont fermé le passage (bloquant ainsi un père de famille alors que sa femme et ses enfants étaient sortis, ce qui a bien entendu provoqué des hurlements de la part de sa famille).
    Je vous assure que nous sommes sentis “piégés”.
    Mais où est la démocratie en France?
    Je suis choquée, et heureuse d’avoir manifesté avec mes enfants, pour défendre LA FAMILLE !

  12. Merci pour tous ces témoignages Nous étions entre le pont de Neuilly Et la porte maillot et n’avons donc rien vécu de cela C’est effarant ! Nous compatissons pleinement avec les familles étant venus avec nos 4 très jeunes Comment leur apprendre qu’il faut respecter la loi et la police ? …
    Quel moyen faut il utiliser pour que cette version passe dans les médias clasdiques

  13. bravo pour le commentaire de Dominique ! enfin un qui atout compris !
    encore une fois on cherche à guérir un mal sans s’en prendre aux vraies causes ! = peine perdue, utopie !
    car, mon cher Masurel, la “Démocratie” c’est un énorme attrape nigaud ! en réalité c’est la dictature de la masse du peuple par une petit oligarchie qui confisque le pouvoir, toit en faisant croire, et c’est la que c’est très fort, qu’ils gouvernent au nom du peuple !!!
    ah, ah, ah, ils rigolent bien de votre naïveté, je vous assure !
    conclusion: nous n’obtiendrons rien si nous continuons à vouloir passer par le cadre républicain car les dés sont pipés !
    Il faut une vraie contre-révolution: vouloir gagner par le système, faut vraiment être bouché !!!!!!!!

  14. Merci Madame vous dites la vérité il ne sert a rien tout apparaît tôt outard ,lEssentiel est que ce ne soit pas trop tard une vie humaine n’a pas de prix .

  15. Pour reprendre la question d’ODE : la ‘MILICE DE PARIS” c’est quoi ????? Des copains hétérophobes de Delanoë qui venaient se venger ?

  16. Bonjour il existe une adresse mail pour tout les témoignages de violence policière.
    temoins@lamanifpourtous.fr
    Merci.

  17. Feu d’A, l seul moyen serait de faire tomber le gouvernement !

  18. Je me pose aussi des questions sur la milice de la mairie de Paris.

  19. Dans le même cas que Feu d’A, j’ai appris après mon retour chez moi ce qui s’était passé ; d’abord par des amis, puis par de la famille qui étaient dans les victimes du piège.
    J’enrage et Hollande, Valls et autres salauds doivent savoir que la prochaine fois je monte aussi devant avec mes amis pour en découdre cette fois-ci. Fini les bisounours, libérons la France de la FM et de ses supplétifs. Mais où est le Roi de France tant attendu ?

  20. Plus facile pour les donneurs d’ordre aux forces de police de faire gazer et matraquer des manifestants pacifiques avec enfants que d’aller faire régner la justice dans certaines zones de non-droit.

  21. Merci Chère Madame pour votre témoignage, on ne peut plus vrai. Nous y étions aussi et avons constaté les mêmes choses que vous.
    Scandale. Je pense également, qu’il y a eu des ordres veant du gouvernement, visant à perturber la manif. C’est un grand classique dans les manif.

  22. bravo pour ce récit.
    En le lisant j’ai eu l’impression de revivre ce que nous avons vécu dimanche nous aussi.
    D’ailleurs je vous ai vu.Ca fait plaisir de se sentir soutenu par des avocats.
    Il faut continuer à se battre.Merci de nous défendre.

  23. Comme Feu d’A, je me trouvais trop loin, aux alentours de la porte Maillot et je n’ai pas vu les violences. J’ai seulement entendu l’appel au calme venant du podium, la déclaration d’amour de Frigide Barjot aux forces de police. Je n’avais pas de raison sur le moment de mettre en doute ce qu’on nous disait, encore que l’argument que des heurts puissent “dénaturer notre belle manif” m’ait paru particulièrement niais. A cause de cet appel au calme je ne suis pas allée vers l’Etoile prendre des photos. Je le regrette depuis que je lis les témoignages. C’est comme si la plus grande partie des manifestants avaient été maintenue artificiellement dans l’ambiance bisounours alors que le pouvoir allait délibérément à l’affrontement.
    Nous avions pourtant le droit de savoir ! Je comprends les consignes de calme avec autant d’enfants dans la manif mais c’est nous qu’on a pris pour des enfants en nous laissant croire que trois ou quatre ados agités avaient chatouillé les CRS.
    Et je m’associe à mes prédécesseurs : qu’est-ce que cette “milice de la mairie de Paris” ? La police municipale ? Mais ils ne sont pas formés à l’encadrement de manifs, que je sache ! Que faisaient-ils là ? Qui les a envoyés ? Qui leur a fournis des bonbonnes de lacrymogène ?

  24. Bonsoir,
    Merci de ce témoignage, j ai vécu le même en compagnie de mes jeunes enfants qui sont très choqués. Je cherche un moyen de porter plainte ou de mener une action légale à l encontre du gouvernement. Quelle est la marche à suivre? Écrire est bien, agir est mieux.
    Merci de votre retour,
    Bien à vous,

  25. Il semble que le gazage des enfants soit devenu une marque déposée des bien pensants marxistes.
    Monsieur Valls, nous vous attendons à Marseille par exemple… Mais cela est beaucoup plus difficile..il vaut mieux agresser délibérément des familles, pacifiques et qui ont le seul tort, a vos yeux dogmatiques,de mener un combat de valeurs .. C’est plus facile…Espèce de lâche.. Démission demandee

  26. Il faut poser la question de cette milice municipale en ” haut lieu “… C’est très grave… La dictature se profile

  27. Si tout cela est vrai “…Me Françoise Besson, avocate au barreau de Paris, témoigne : …puis certains paraissaient gênés, d’autres m’ont dit qu’il pouvait s’agir de “LA MILICE DE LA MAIRIE DE PARIS”! … j’ai assisté à un déni de démocratie, à la violation de règles élémentaires de notre droit, à des scènes choquantes…” On doit exiger la démission du maire de paris qui a infiltré ses brutaux caïds dans la manif pour faire couler le sang; une telle perversité de la part d’un personnage qui fait le délicat sur les plateaux TV doit être sanctionnée par l’autorité, si toutefois il en existe encore une et de bonne foi en France; j’ai des doutes fondés, mais n’en ferai pas étalage…LA MILICE ? Delanoë nouveau maréchal ?

  28. Cette charge contre les manifestants prouve bien que le pouvoir en place ne s’attendait pas à une telle mobilisation et que le nombre abracadabrantesque de 300.000 manifestants est de la pure désinformation.
    Quand le ministère de l’intérieur a compris qu’il y avait bien plus d’un millions de manifestant, quelqu’un a tenté le tout pour le tout.
    La question est maintenant : qui a donné l’ordre ?
    Je partage ce témoignage à tous mes contacts et encourage à ce qu’eux-mêmes le partagent massivement.
    L’absurdité du chiffre annoncé m’a donné l’idée suivante,(http://absurde.over-blog.net/article-des-courses-pour-tous-116493263.html) histoire de ne pas trop déprimer face à un pouvoir aux méthodes contestables et se redonner du courage pour la suite. Plus que jamais, tenons bon.

  29. Encore, estimons-nous heureux de n’avoir à déplorer que des “gazés” ! Même si dans certains cas particuliers, ce gazage a failli causer la mort… Car c’était bel et bien, selon moi, une nouvelle “rue d’ISLY” qui était souhaitée par le gouvernement de fascistes installés sur leurs sièges “républicains”, pour longtemps, espèrent-ils ! Avec les mêmes méthodes policiaro-gestapistes ! De plus, ce Manuel VALLS est un fumier de la pire espèce, étranger, qui n’aurait jamais dû avoir le droit d’être ni élu ni encore moins, ministre. Il a le faciès du parfait “sale môme” qu’il est.

  30. J’y étais aussi, pas déçue du voyage et 1 première : j’ai reçu du lacrimo poivré comme un certain nombre de personnes tel que des enfants, des petits bonnes sœurs ou des personnes d’un âge respectable…… autrement dit, une bande de casseurs….. J’ai apprécié à sa juste valeurs, mais je n’ai pas aimé cette façon de pousser les gens à la faute et de les provoquer de la sorte jusqu’à les rendre furieux…… avec une disproportion patente des moyens qui a réussi à détourner les slogans de la manif, contre le gouvernement et Hollande en particulier.
    Emmanuel Walls ……et n’entend pas le peuple attaquer le tango argentin… un Champs (Elysées) de fausses notes nous sépare.
    Jeudi, c’est décidé je n’écouterai pas Hollande ; une partie de poker-menteur beaucoup plus fun !

  31. J’étais aux premières loges… avec les juristes, au bas du podium, av Grande Armée, à droite (côté av. Foch), durant toute la manifestation. Les forces de l’ordre ont manifestement suivi à la lettre les instructions données. Et le dispositif de nos amis CRS était manifestement aussi adapté à une manifestation pacifique de cette envergure qu’un éléphant à un magasin de porcelaine. Il aurait peut-être été utile si certains contre-manifestants avaient eu l’idée saugrenue de vérifier de visu si nous étions plus ou moins de 300.000 sur place (apparemment, les Ukrainiennes avaient d’autres choses à faire ce dimanche ?…)
    Des exactions policières s’ajoutent donc au ridicule des chiffres annoncés (à l’heure de la globalisation et des réseaux sociaux ou tout se sait, pourtant, très rapidement), aux 700.000 signatures bafouées (dans un pays pourtant en recherche d’un retour d’un vrai débat démocratique), au refus des Champs Elysée (la motivation de l’arrêté préfectoral est risible, compte tenu de l’absence de dégâts et du caractère pacifique de cet événement, comme des précédents)…
    Que cherche-t-on en réalité ?
    Pour moi la réponse est évidente.
    Mais il sera intéressant de suivre les éventuelles « tendances haussières » des « courbes de popularité » de certains, dès ce jeudi soir.
    Et de relever les différences – maintenant inquiétantes – entre ce que dit la presse française et étrangère, très sévère à notre égard.
    Notez que CNN est totalement incendiaire. La plupart de nos amis étrangers pensent qu’il serait préférable de trouver enfin une direction et une vision politique, économique et sociale (de préférence « sérieuse » et « réaliste »), au lieu de saper l’un des derniers soutiens restants de notre société et de la personne en cette époque de crise… Et ils sont d’autant plus critiques que le pays regorge de potentiel selon eux, mais que l’entreprise est méconnue, dénigrée, écrasée par les charges et les chicanes juridico-administratives, à une heure où les manettes du pouvoir reposent TOUTES entre les mains des mêmes personnes, à TOUS les niveaux de l’Etat et des collectivités.
    J’attire votre attention sur le fait qu’il y a un lien entre le “mariage” et la “PMA” et invite ceux qui ne l’auraient pas fait à lire les articles parus sur le site “lamanifdesjuristes”:
    1) voter l’art. 1 du projet de loi
    = adoption, simple et plénière d’enfants
    2) + jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme (donc sans débat ni vote au Parlement) = accès à la PMA (assistance médicale à la procréation) pour les couples de femmes mariées.
    3) La gestation pour autrui est alors prévisible.
    4) L’adoption, la PMA et la GPA posent la (vraie) question du retour d’un esclavagisme “moderne” (trafic d’enfants-objets, trafic de femmes-utérus)

  32. ATTENTION, restez modérés dans vos propos politique (retour d’un roi…)
    J’étais à la manifpourtous sans arrière-pensée politique et je ne suis pas forcément favorable à tout ça.
    C’est peut-être ça que Walls cherche à faire : nous diviser alors que nous sommes bien tous contre ce projet d’auto-destruction de la société et de remise à plat de toutes les valeurs péniblement construites depuis 2000 ans (ici, les huiles du Grand Orient jubilent) et qu’il faut mettre aux pieds de l’Argent Tout Puissant (ici, c’est Pierre Bergé qui jubile)…

  33. Milice privée. Si l’on considère que la milice de Paris étaient censée faire respecter l’ordre et la loi dans la capitale, on peut considérer que nous parlons de la Police.
    Il ne fut pas rare par le passé (de manière récurrante), que certains groupes de policiers, infiltrent les manifs à risque et qui gènaient beaucoup les plans des différents gouvernements concernés.(etudiants,CPE,emploi…) Ces groupes, n’hésitant pas à créer le trouble, casser des vitrines, provoquer l’agitation et même se faire passer pour des casseurs…. Ainsi, la fin de la manif part en “quenouille”, ce qui fait les choux gras de la presse (aux ordres !) et décrédibilise l’ensemble de l’action… ce qui est bien notre cas pour cette manif, puisque cela a permis d’eviter de parler du nombre très important de manifestants, mais de se focaliser sur les gazages ! Un contre-feu mediatique savament orchestré.

  34. Je suis scandalisé par ce manque de respect, cette violence en soi-disant démocratie, et encore plus grave vis-à-vis de familles avec enfants et personnes âgées! J’espère que la vérité va être médiatisée et non étouffée, niée comme le font actuellement les politiques..

  35. Bravo pour vos témoignages, il est temps que vous découvriez que la France n’est qu’une proto-démocratie qui va osciller de plus en plus entre des droites dures populistes (merci Sarko et consort) et des gauches imbéciles et idéologues (merci Hollande, Méluche, …)
    La loie du plus fort ce n’est pas la démocratie.
    La loie de la majorité, si elle doit écraser les positions minoritaires, quand celles-ci ne gênent en rien ou contribuent au bien commun, non plus.
    Je signale a votre aimable attention d’autre graves dénis démocratiques dans ce pays. Par exemple un état coupable d’épuration linguistique n’est pas une démocratie, loin s’en faut.
    Et l’état fait crever, doucement mais surement ceci : http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/palmares/detail/article/le-classement-2013-des-meilleurs-lycees-de-france-1540/

  36. Mon mari (ingénieur 66ans) et moi (psychologue 64 ans) tenons à témoigner de l’utilisation de gaz lacrymogènes sans sommation en plein visage de familles entières et d’enfants juchés sur le dos de leur père, au tout début de la manifestation du 24 mars.
    Nous étions paisiblement installés dans la haut de l’avenue Foch vers 15 h 20 dimanche, à 20 m des barricades, assis sur le muret de l’entrée du Bowling.
    Comme l’avenue de la grande armée était bourrée, on était amené à investir l’avenue Foch mais c’était très bon enfant et pacifique. Et il y avait bien sûr aux premiers rangs des familles, des poussettes… Aucun “casseur” en vue.
    Tout à coup on a vu que les CRS s’énervaient et qu’il y avait du grabuge, et on a reçu ces gaz, qui, même à 20 m. nous ont abîmé les yeux et les fosses nasales. Mais c’était affolant de voir les enfants et les vieilles personnes et des familles entières surprises par cette agression et vraiment blessées. Des voitures de secours sont venues en secourir certains. Un journaliste de BFM-TV a pris un film.
    D’autres jets de gaz ont recommencé au même endroit 10 mn plus tard. Les jeunes de sécurité de la manif nous ont dit plus tard que certains “énervés” avaient effectivement fait mine de déplacer les barrières mais je peux vous dire qu’il n’y avait pas de casseurs. Et surtout, aucune sommation, aucune communication de la part des CRS.
    Les CRS n’ont pas hésité. Ils auraient pu avec des porte-voix faire reculer les familles en disant attention, dans une minute, on lâche les gaz, si vous touchez aux barrières, mais personne n’a été prévenu.Nous voulons témoigner que l’assistance était très calme et nullement menaçante.
    Nous étions tous si ulcérés qu’un cri s’est élevé unanime : HOLLANDE DEMISSION.
    Et au second jet de gaz, j’ai entendu sortir de notre foule la plus belle Marseillaise jamais entonnée devant moi. Et il n’était que 15 h 20. Je ne vous parle pas des exactions des CRS le soir.
    Le préfet de Paris doit démissionner, et le ministre de l’Intérieur aussi.Et, autre scandale, la presse et la télévision n’ont parlé que du soir et non pas de l’immense rassemblement fervent mais pacifique qui a investi ces avenues sans anicroche (les commerces de l’avenue de la Grande-Armée n’avaient même pas fermé…)
    Enfin, nous sommes, en tant que citoyens d’un pays démocratique, scandalisés par le mensonge des chiffres de la police, alors que tout le monde peut analyser les photos et calculer sur la carte les mètres carrés occupés par la foule.
    P. et J. Popper

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.