Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Eugénisme

Un chrétien ne peut pas financer le Téléthon

Dans la lettre de bioéthique publiée par le diocèse de Fréjus-Toulon, nous trouvons une mise en garde sur le Téléthon, intitulée "il n’est plus possible de participer au Téléthon" :

"Nous savons en effet que c’est l’AFM (Association française contre les myopathies), organisatrice du Téléthon, qui a obtenu par son militantisme la publication des décrets d’Etat concernant le diagnostic pré-implantatoire (DPI) dont l’objectif est de trier les embryons pour éliminer ceux qui sont malades. Le DPI est venu appuyer le diagnostic prénatal (DPN) dans une grande stratégie eugéniste mise en scène de manière triomphale : les bébéthons – qui sont sains parce que n’ayant jamais été malades – ne sont que les survivants d’avortements programmés in vitro ou in utero.

Déployant cette logique mortifère jusqu’au bout, les nouvelles orientations de la recherche biomédicale promue par les organisateurs consistent à développer les expérimentations sur les embryons humains tout en persévérant dans un lobbying auprès des responsables politiques pour que le clonage soit rapidement dépénalisé. […]

Ceci est doublement contestable. D’abord, sur le plan de la pure vérité scientifique qui vient d’éclater à Rome lors du congrès tenu sur les cellules souches adultes […]. Des scientifiques du monde entier réunis par l’Eglise ont pu faire part des progrès étonnants réalisés dans le domaine des cellules souches non embryonnaires, à tel point que ce colloque à été relayé par toute la presse française, sidérée de la désinformation qui régnait jusqu’alors. En Angleterre par exemple, pas une avancée ou le moindre début de résultat à se mettre sous la dent en 15 années d’autorisation de clonage dit thérapeutique et de recherche sur les cellules souches de l’embryon. […]

Mais le point essentiel est bien que le droit fondamental et primordial à la vie de l’enfant embryonnaire dès sa conception est intangible ainsi que l’a rappelé Benoît XVI aux congressistes. […] Oui, «l’opposition est frontale et définitive à la recherche détruisant des embryons humains» selon l’expression forte de Mgr Sgreccia, président le l’Académie pontificale pour la Vie."

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. Oui, cela fait déjà un moment que le problème et le scandale ont été soulevés.
    Vos dons seront bien mieux utilisés par la fondation du professeur Lejeune (http://www.fondationlejeune.org/).
    A quand un Lejeunothon?

  2. On peut avoir les references exactes de ce communiqué du diocese de Toulon ?
    Max le fou

  3. Il s’agit de la lettre du mois d’octobre publiée par la commission Bioéthique et Vie humaine du diocèse.
    Elle n’est pas accessible sur le net à ma connaissance.

  4. Voici le lien du site de la Fondation Lejeune évoquée par Marie:
    http://www.fondationlejeune.org/

  5. Il n’a JAMAIS été possible de participer au téléthon dont les buts inavoués ont toujours été mortifères. Il est cependant plaisant qu’un évêque de France réagisse clairement.Il reste à espérer qu’il réussisse à convaincre ses pairs et en particulier la très silencieuse conférence de évêques de Fance.
    Si celle-ci se joignait à lui, ce serait une révolution… Puisse la Grâce agir dans ce sens.

  6. @Sancenay
    Silencieuse ne veut pas dire approbatrice…
    Le chrétien, naturellement enclin à la bienveillance, ne saurait présummer l’opinion de son prochain à partir de ce qu’il n’a pas dit, pour une raison qu’il ignore 😉
    Les évêques ne publient pas tous les jours des lettres de bioéthique… Réjouissons-nous de l’analyse de la commission Bioéthique et Vie humaine du diocèse de Fréjus-Toulon, et souhaitons à tous les fidèles d’entendre la voix de leurs évêques.

  7. @ JP
    En général devant un problème public, ne rien dire c’est consentir.
    Et si ce n’est pas le cas, c’est ressenti par l’opinion de cette manière

  8. à JP
    c’est bien ce que je souhaite parmi tant d’autres que d’entendre davantage nos Êvêques sur de tels points cruciaux.Je pense même que s’ils parvenaient à parler clairement à l’unisson sur un sujet d’une telle gravité, ils répondraient à l’attente de bien des gens et pas seulement de ” bon cathos” bon chic bon genre.
    Je ne doute même pas un seul instant qu’un tel signe témoignant d’une pastorale revivifiée les aiderait à résoudre l’angoissante question de la baisse des vocations…
    Mais on conviendra tout de même qu’il est difficile d’entendre une recommandation silencieuse !
    D’autre part cela ne date pas d’aujourd’hui que la bioéthique “du monde” précipite ,à grands coup de propagande, l’humanité vers son auto-destruction.
    DE plus,le sujet ne se limite pas à la fumeuse définition de la “bioéthique”: elle touche directement à la vie qui est sacrée, non ?
    Sa Sainteté Jean-Paul II n’a eu de cesse de le rappeler jusqu’à son dernier souffle.
    S’efforcer de marcher dans sa sainte trace me paraît être à la fois “fidèle et raisonnable”, c’est le moins que l’on puisse dire, puisqu’il s’agit également non seulement de la survie de l’humanité mais de notre salut à tous dans l’au-delà qui serait plus que compromis si nous nous taisions.
    Dois-je préciser que c’est justement parceque nous croyons encore à l’importance du rôle des Evêques, que nous n’appelons pas par leur prénom pour les flatter et les déconsidérer à notre modeste niveau que nous leur adressons de temps en temps
    de , certes rigoureuses parfois, mais toujours charitables suppliques.
    N’oublions pas la phrase de notre Seigneur: “celui qui ne sera pas avec moi sera contre moi.
    Ne serait-ce alors pas plus grave pour eux que de recevoir fût-ce d’un quidam, un petit rappel de principe?

  9. Chers amis, merci pour vos réactions sur ce blog catholique de très grande qualité. La lettre n’est pas disponible en ligne sur le site du diocèse de fréjus-Toulon mais vous pouvez la recevoir en vous inscrivant chez la responsable de son envoi à l’adresse suivante :
    [email protected]
    Bien cordialement en Jésus-Christ.
    Pierre-Olivier Arduin.

Publier une réponse