Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Un prêtre tabassé : qui en parle ?

Lu sur Boulevard Voltaire :

"Lundi 13 mai, un prêtre a été passé à tabac au sein même de sa
communauté religieuse, la communauté Saint Jean de la paroisse Saint-Ruf
à Avignon. Par des Maghrébins. Vous ne le saviez pas ? Normal, tout le
monde s’en fout!

Une recherche sur Internet montre l’ampleur du désintérêt que la
nouvelle a suscité. […]

Chez les politiques et au gouvernement, même ignorance. Aucun
ministre n’est venu exprimer sa plus totale solidarité en promettant que
les lâches ayant commis un acte si odieux seraient poursuivis et
fermement punis.

Mais voilà, le Père Grégoire n’est qu’un catholique. Il est de cette
religion maudite que la République laïcarde s’efforce depuis si
longtemps d’étouffer, en espérant la voir un jour disparaître à tout
jamais. Alors il ne faut pas trop en demander ! Et si ça avait été un
imam ou un rabbin ?

C’est la question que s’est posée le père Marie-Christophe,
responsable de la communauté. Et elle est légitime en effet, puisque
d’exemples il n’en manque pas ! Chacun a en mémoire untel ou unetelle de
la classe politico-journalistique qui, le visage constipé de
circonstance, s’indigne avec force lorsqu’un tag antisémite est
découvert sur une synagogue ou lorsqu’une tête de cochon surgelée est
déposée devant une mosquée.
Les grands mots sont alors employés, les
comparaisons avec les zeureslesplussombresdenotrehistoire faites. Deux poids, deux mesures… […]

Je terminerai en citant cette fois Monseigneur Cattenoz : « Ce
quartier est progressivement pris en main par des gens de religion
musulmane. (…) Ce quartier devient une zone de non-droit. Moi j’ai passé
15 ans en terre d’islam et là-bas, l’habit se respecte. Ici, à côté de
l’archevêché, on m’interpelle dans la rue parce que je porte une
croix. »"

Partager cet article