Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Un peu de réalisme sur l’Europe à l’Elysée?

C’est possible quand on lit cet article où Henri Guaino semble en décalage avec l’eurofolie ambiante :

"La semaine dernière, coup sur coup, Henri Guaino balance que la
politique européenne de la concurrence est absurde et que le rôle de la
BCE mériterait d’être débattu
. Comprendre : les gouvernements devraient
avoir leur mot à dire concernant la politique monétaire. C’en est trop
pour l’exécutif européen.

Vendredi matin, lors du dernier conseil
européen, Jean-Claude Juncker, le très respecté premier ministre du
Luxembourg et président de l’Eurogroupe, fulmine en coulisse. "Mais il ne comprend pas que l’autiste c’est lui. Le monde bouge, il faudrait qu’il le comprenne". Et un diplomate de surenchérir quelques heures plus tard : "Que
ce soit bien clair, si on touche à l’indépendance de la BCE,
l’Allemagne quitte immédiatement l’Union économique et monétaire. Là on
aura tout gagné
"
".

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Tout ce qui peut détruire le Leurro est bon à prendre.
    Le problème de la BCE n’est pas qu’elle serait “indépendante”, c’est qu’elle existe.
    Il suffit qu’existe ce supermonopole pour que la monnaie soit plus mauvaise qu’avant, en aggravant le dilemme entre inflation et récession.

  2. Il me semble que Guaino n’était pas un partisan du Traité constitutionnel.

  3. Moi j’aime bien ce commentaire de diplomate qui visiblement n’est pas un expert monétaire. Oui la France aurait tout à gagner à se soustraire à la dépendance monétaire vis à vis de l’Allemagne, comme d’autres pays européens étranglés par une politique des taux défavorables. Ce que le diplomate ne dit pas, c’est que la politique des taux élevés soi disant imposée par la BCE est la contrepartie de l’endettement des Etats nationaux, dont la licence monétaire réclame une prisme de risque plus élevée pour couvrir les risques de crédit encourus par les investisseurs. Si l’euro disparaissait le Franc s’effondrerait immédiatement et les prix s’envoleraient avec une inflation digne de pays en sous-développement. Rien ne changerait par contre en Allemagne, qui n’aurait qu’à ressortir ses vieilles coupures en D-Mark, qui contrairement aux espèces françaises ont été conservées au cas où…Il n’y a plus guère que l’indépendance de la BCE qui nous sauve encore de la banqueroute. C’est sans doute le prix à payer pour que l’Allemagne continue à financer notre gabegie financière et la décadence qui l’accompagne. Frau Merkel peut dormir tranquille: le leadership français en Europe est une marionnette pour amuser nos politiques jamais rassasiés de cocoricos. De l’autre côté du Rhin on rigole bien des farces du petit Nicolas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services