Un opposant au projet Taubira agressé à Clermont-Ferrand devant ses enfants

Non, cette fois, il n'a pas été fait usage de lacrymos : 

"Selon le Collectif Manif Pour Tous 63, vendredi soir, un des manifestants qui s'étaient rassemblés place du 1er mai à Clermont-Ferrand pour accueillir Delphine Batho, ministre de l'environnement, a été "violemment agressé dans sa voiture, devant ses deux jeunes enfants, par un individu se réclamant du soutien au projet de loi Taubira" nous dit un communiqué de l'association.
L'agressé a été blessé à l'oeil et à la paupière, il a porté plainte au commissariat de Clermont-Ferrand. Son agresseur a été appréhendé par les policiers".

22 réflexions au sujet de « Un opposant au projet Taubira agressé à Clermont-Ferrand devant ses enfants »

  1. elkana

    Les médias et les politiques pro LGBT ont tellement calomnié la “manif pour tous” en prétextant homophobie, fascisme, obscurantisme, etc, qu’il ne faut pas s’étonner des violences que nous subissons… La France a aussi ses médias aboyeurs de haine qui excitent le public contre ceux qui pensent différemment.

  2. Thibault

    Nous sommes sur un site de laïcs catholiques et notre regard sur la vie, la vie de tous les jours, doit être catholique.
    Nous prions pour les souffrances de tous. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’avoir un engagement politique ferme par rapport aux enjeux de notre société.
    Cela ne doit pas nous empêcher d’exploiter les évènements pour que le bien triomphe.
    La loi Taubira est une source de mal, de discorde, de haine : ce projet doit être retiré et oublié, ne serait-ce que par le mal qu’il génère !!!

  3. Catherine

    Dans la même ligne, des proches ont été confrontés à des gestes de désapprobations et à des regards haineux à leur retour de la Manif du 24 mars alors qu’ils tenaient sans ostentation particulière la drapeau de la Manif pour Tous; pas de violence dans leur cas mais on sent bien que les opposants sont perçus comme un grave danger par certains….
    les médias ont leur part de responsabilité en nous présentant comme de quasi-fascistes !!!
    Courage et bon rétablissement à ce monsieur.

  4. gipsy

    Monsieur, faites passer a vos enfants que comme eux nous sommes tous fiers de votre combat. Nous regrettons cette agression qui pourrait nous arriver de la même manière.
    Gardez courage et que le coupable soit puni
    Que Dieu vous garde fier et debout!

  5. Nabulione

    En effet. Cela ne me surprend pas : il ne faut rien attendre d’autre d’une gauche sectaire et haineuse ! Je suis même étonné que cela ne soit pas arrivé plus tôt…
    Tout notre soutien à cette famille. Je pense que les responsables locaux auront à coeur de le soutenir à fond et l’aideront pour faire face aux frais de justice…

  6. GG

    Eh bien on voit clairement dans quel camp se situe la violence… Celle-ci sera-t’elle relayé par nos lénifiants média tous puissants ?
    Et que se serait-il passé pour le cas – hautement improbable – où une seule violence similaire aurait été le fait d’un manifestant LMPT ?

  7. el vago

    Agresser ou humilier un père de familles devant ses enfants, voila quelque chose d’inconcevable.
    C’est ne pas comprendre et respecter ce que le père représente pour ses enfants, c’est être autiste et ne rien comprendre à la famille. Ce n’est vraiment pas étonnant venant de la part de quelqu’un qui défend justement sans en avoir conscience, la destruction de la famille.

  8. stephe

    Il faut préciser qu’il y avait le même jour un rassemblement homosexualiste (certainement subventionné) à Clermont-Ferrand : les “homosaiques”, donc beaucoup de militants présents, dont certains à l’évidence prêt à montrer violemment la manière toute personnelle dont ils conçoivent la “tolérance” et le “droit à la différence”.

  9. suffit

    qui comprendra et quand admettra-t on que nous sommes un régime totalitaire !!!! ou allleurs que sous staline a t on envoyé des gaz sur des enfants??? arréter un père de famille pour son tee shirt ??? je me demande pourquoi valls a tant de succes à droite??? il ne fait que causer !!! et se cacher derriere la police…..

  10. Sylvie

    Cher Monsieur,
    Nous allons finir par gagner car le combat que vous menez à nos côtés est juste. Nous irons jusqu’au bout.
    Et si par malheur des militants de lamanifpourtous ou leurs enfants étaient tués, eh bien ce seront des martyrs de la cause de la famille.
    Nous gagnerons car cette loi est injuste et dangereuse pour l’équilibre naturel de la famille, de l’individu et des espèces animales.
    Nous vous souhaitons un prompt rétablissement en espérant vous trouver à nos côtés, le 26 mai prochain.
    Bon courage !

  11. Nathalie

    Et, évidemment, aucun communiqué ni du ministre de l’intérieur (allo, tu dors, Manuel Gaz ?), ni du ministre de la famille, ni du ministre de la justice, ni de personne du gouvernement, pour condamner cette agression.
    Alors que, à l’inverse, si un militant gay avait été blessé, le gouvernement entier et unanime se dresserait pour crier son indignation, le président de la République se serait déplacé, les caméras se relaieraient jour et nuit au chevet de blessé, etc.
    C’est à des détails de ce genre qu’on voit combien nous sommes en dictature. (Nous sommes tous égaux, certes. Mais certains sont bien plus égaux que les autres…)

  12. EHESS

    Ce n’est pas tout à fait en rapport avec ce post, mais juste pour signaler que si des parisiens ont une après-midi de libre, il y a un peu d’animation à mettre dans cette sympathique manifestation. Extrait de la présentation : “les attaques homophobes contre la polygamie ne doivent pas davantage occulter une interrogation sur le polyamour : la conjugalité renvoie-t-elle nécessairement au couple ?”.
    Et la conclusion :
    l’égalité des droits ne doit pas mettre fin à la politisation de la sexualité – au risque de retomber, sous couvert de modernité, dans un conservatisme qui naturalise le lien social et sexuel. Bien au contraire, loin de s’achever aujourd’hui, les politiques minoritaires ouvrent une brèche dans laquelle il importe de s’engouffrer pour repenser l’ordre sexuel et social.
    “Journée” (enfin après-midi) organisée par la pointe du progrès : Didier Eribon en guest star, en compagnie notamment de Daniel Borillo et Eric Fassin.
    http://iris.ehess.fr/document.php?id=1663

  13. Paul

    http://blogs.mediapart.fr/blog/mathieu-brancourt/070413/lhomophobie-de-tous-les-dangers
    C’est la photo que personne ne voulait voir. Pour les pro-mariage pour tous, c’est le grave résultat d’un débat qui a plus nourri les haines que les esprits. Pour les pro-manif pour tous c’est une nouvelle craquelure dans le vernis zéro homophobie dont se prévalait Frigide Barjot et son homo-prétexte : Xavier Bongibault.
    Wilfred a posté lui-même sur les réseaux sociaux la photo de son visage, tuméfié et ensanglanté après une agression hier, dans le 19e arrondissement de Paris. Tout de suite, ses amis, ses proches et des inconnus ont relayé son portrait avec la viralité que permet Twitter. L’émoi s’empare de la blogosphère de gauche, telle qu’elle est raillée par les opposants à l’engagement 31 de François Hollande (quoi que combattre l’homophobie, comme défendre d’égalité des droits, n’est ni de gauche ni de droite). Tous condamnent un acte ignoble dont Christine Boutin et consorts seraient responsables.
    Après un débat éreintant de plus de 10 mois, un passage devant le Sénat qui nous rappelle tristement les arguments éructés dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, après une nouvelle manifestation qui, au delà des chiffres, fait mal aux partisans de l’égalité, la simple réalité nous revient en pleine figure. Elle est revenue en pleine figure de Wilfred. Homos ou hétéros, femme ou homme, mère ou fils, fille ou père de personnes appartenant la communauté LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans) il y a de quoi avoir peur.
    L’homophobie n’est pas nouvelle et ne s’arrêtera pas à la très probable promulgation de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Mais cette nouvelle démonstration de violence brutale et gratuite, visant à discriminer quelqu’un pour ce qu’il est, arrive au plus mauvais des moments. Alors que le mouvement anti-mariage commence à ne plus maîtriser ses élements les plus radicaux, les homosexuel-le-s français (et plus largement ceux qui suivent le débat en France) atteignent un degré de sidération et de colère sans précédent. Aux détours de mes conversations, des publications de proches ou de recherches sur internet, le sujet clive, fâche, électrise et polarise à l’extrême.
    Triste concomitance, ce week-end à Paris, le salon des associations LGBT se faisait saccager par des membres du “Printemps Français” de la Versaillaise Béatrice Bourges, récemment bannis du collectif “Manif pour tous” de Frigide Barjot.
    Dans le même temps, France 3 Auvergne annoncait qu’une famille s’était faite agresser par un militant de l’égalité des droits. Un combat sociétal entre deux visions de la société, parce que les politiques n’ont pas su l’élever à la hauteur des engagements de la république, est-il en train de virer à l’affrontement ?
    Autour de moi, le ras-le-bol des discours extrémistes et homophobes atteint son paroxysme. Les gens ne se satisfont plus des réponses pacifiques, symboliques et muettes. Je sens poindre une véritable envie de croiser le fer. “Pourquoi discuter avec ceux qui nous vomissent ?”, “Depuis le temps que je dis qu’il faut qu’on frappe nous aussi” ou encore “Ne rien oublier, ne plus rien leur pardonner, ne plus rien laisser passer. Dialoguer avec des animaux ne sert à rien” me reviennent aux oreilles quand j’évoque ma crainte de prendre les mêmes armes que nos opposants.
    Dès lors, j’imagine l’escalade que je ne voudrais jamais voir arriver : voir des militants de l’égalité des droits, du respect de l’autre, se radicaliser pour rejoindre les méthodes les plus archaïques de leurs adversaires. Comment ne pas les comprendre ? Mais dois-je pour autant accepter cette réponse de l’émotion, à mon sens dangereuse humainement et contre-productive politiquement ? J’ai autant peur d’une réponse que de ne pas savoir…
    Le 10 avril, une manifestation en réaction à l’agression de Wilfred sera organisée dans le Marais. Elle sera aussi l’occasion de protester contre ce climat de plus en plus délétère. J’espère ne pas y entendre de refrain de batailles rangées ni de promesses de vengeance. Car ce serait la dernière des folies que d’offrir l’occasion aux partisans de la violence de pouvoir en être des victimes. Car j’ai également encore en tête le slogan flottant dans une manifestation de janvier dernier, multicolore et bon enfant, joyeuse et engagée : “nos amours sont plus fortes que vos haines”. Je refuse d’en voir les mots s’inverser

Laisser un commentaire