Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie / Médias : Désinformation

Un “modèle” si galvaudé

LibéDans son édition d'hier, Libération présente à ce qu'il lui reste de lecteurs le "modèle suisse" et le "modèle belge" en matière d'euthanasie. Des "modèles", vraiment ?

La Une d'aujourd'hui ne nous vend pourtant pas du rêve…

Dans cet excellent article, Henri de Soos définit le terme ainsi :

"Cela renvoie à une question-clé : qu’est-ce qu’un modèle ? N’est-ce pas ce qui est montré en exemple ? Un modèle possède des qualités supérieures qui en font une référence à imiter, un standard à reproduire, un idéal à atteindre. Le modèle, dans l’industrie comme dans les arts, l’économie ou la politique, c’est la forme la plus parfaite ou achevée d’une réalité donnée."

Il s'adressait alors à Dominique Bertinotti, elle aussi mauvaise utilisatrice du mot "modèle", qu'elle applique à tous les schémas familiaux. Quel enfant prendra pour modèle le divorce ou la solitude de ses parents ? Quel enfant élevé par des homosexuels se plaira à être privé d'un père ou d'une mère ?

Partager cet article

7 commentaires

  1. La culture de mort et la schnouff sur la même couverture…
    Pauvre France, […]…

  2. La une de Libé : 50 % de sa surface sur les bienfaits de la drogue, 40% sur ceux de l’euthanasie.

  3. C’est , nul ne peut en douter , une nouvelle forme de solution finale: plus de vieux , plus de malades , plus de “non désirés” .
    Honte à cette culture de mort .

  4. Ils confondent au Ps les mots modèle et mode…Un effet de la méthode globale sans doute!
    Le modèle c’est celui qui défile pour eux sur les podiums, notez comme cela vole haut comme référence!

  5. Ces gens n’ont rien à offrir que la mort, la drogue, le suicide, l’avortement, la laideur, la baise, des valeurs humaines galvaudées ou imitées, faux amour, fausse charité, fausse compassion, fausses indignations etc..
    Ils se complaisent dans l’impasse dans laquelle, ils sont loin de toute espérance, loin de toute forme de bonheur, loin des valeurs humaines réelles, loin de toute forme de beauté. C’est affligeant !

  6. La potion, c’est pour ce journal en fin de vie j’espère! il est temps de l’achever car il a fait assez de mal comme cela.

  7. Tendons la potion létale à “Libération” afin de le libérer vraiment.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services