Un ministre britannique dénonce la sécularisation militante

A l'occasion du trentième anniversaire des relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et le Saint-Siège, une délégation britannique, emmenée par par Mme Sayeeda Hussain Warsi, représentante du Premier Ministre, s'entretient au Vatican. Mme Warsi a tenu une conférence devant l'Académie pontificale ecclésiastique et le Corps diplomatique près le Saint-Siège, traitant de la place de la religion dans le débat politique et dans les relations internationales.

La baronne Warsi a exprimé sa "crainte" au sujet de la marginalisation de la religion en Grande-Bretagne et en Europe, en disant que la foi a besoin "d'un siège à la table dans la vie publique".

W"Notre continent a besoin du zèle d'un converti. Pas de découvrir quelque chose de nouveau, mais de redécouvrir ce qui a sous-tendu nos civilisations depuis des siècles."

"Aujourd'hui, je crains qu'une sécularisation militante s'empare de nos sociétés. Nous le voyons dans un certain nombre de choses: quand les signes de la religion ne peuvent pas être affiché ou utilisés dans les édifices gouvernementaux, et où la religion est mise à l'écart, marginalisée et déclassée dans la sphère publique."

"Pour moi, l'un des aspects les plus inquiétants au sujet de cette sécularisation militante, c'est que à sa base et dans ses instincts, elle est profondément intolérante. Elle démontre des traits similaires aux régimes totalitaires – nier au peuple le droit à une identité religieuse parce qu'ils avaient peur de la notion d'identités multiples".

Ce discours, l'une des défenses les plus véhémente de l'importance de la religion par un ministre britannique en fonction, survient quelques jours après que la Cour suprême a statué que les conseils locaux ne pouvaient pas organiser des prières lors des réunions.

David Cameron s'est félicité de la visite :

"Notre relation avec le Saint-Siège est une question importante et elle parle avec force de la contribution positive que la foi peut apporter à toutes les sociétés.

La délégation sera reçue mercredi par le pape Benoît XVI.

5 réflexions au sujet de « Un ministre britannique dénonce la sécularisation militante »

  1. Emmanuel

    Contrairement à que pense l’ami Yves Daoudal, un aspect tout à fait ahurissant n’a pas été relevé.
    Nous sommes ici témoin d’une ministre – de confession musulmane ! – qui rappelle au peuple britannique et au monde occidental plus généralement, que c’est bien la Chrétienté qui est l’élément constitutif de notre civilisation et qu’il est bon que politiquement l’on s’en souvienne.
    Suivez le lien que propose LSB, et visionner la video. Dans un discours prononcé au Vatican, pendant les premières 45 secondes, voici ce qu’elle dit: “Je voudrais aujourd’hui vous faire un exposé très simple. Afin d’assurer que la foi jouisse de toute sa place dans l’espace publique, dans le but d’augmenter l’harmonie sociale, les gens doivent pouvoir se sentir plus forts dans leur identité religieuse et plus confiants dans leur croyance. Pratiquement, ceci veut dire que les individus ne doivent pas diluer leur foi et les nations ne doivent pas nier leur héritage religieux. Si vous poussez cette réflexion à sa conclusion, l’idée avec laquelle vous vous retrouvez peut s’exprimer comme suit: L’Europe doit se montrer plus confiante en sa composante de Chrétienté.” La suite est à l’avenant.
    Ebouriffant n’est-il pas. Je sais, ne soyons pas naifs. Mais là, je vois mal la takkya en marche.
    Inutile de préciser que notre baronne a du fil à retordre avec ses coreligionnaires.

  2. SD-Vintage

    La Baroness Lady Sayeeda Hussain Warsi (conservateurs) défend la burka et lutte contre l’ “Islamophobie” en GB :
    “Sayeeda Hussain Warsi was born to Pakistani parents who emigrated from Bewal, Gujar Khan, Pakistan to England and she is now a Baroness, life peer, MP, Minister without Portfolio and current co-chairperson of the Conservative Party. She is also the first Muslim woman to serve in a British cabinet.
    Her remarks were given during a speech at Leicester University on Thursday in which she attacked what she considers to be growing religious intolerance in Britain, especially towards Muslims. After declaring that describing Muslims as being either “moderate” or “extremist can lead to misunderstanding and intolerance, she promised that she would use her influence to fight a “battle against bigotry.”
    Examples she gave to illustrate her point included; “In the school, the kids say: ‘The family next door are Muslim but they’re not too bad’. And in the road, as a woman walks past wearing a burka, the passers-by think: ‘That woman’s either oppressed or is making a political statement’.”
    She also said – as she has often said in the past – that terrorist offences committed by a small number of Muslims should not be used to condemn all who follow Islam, and on the subject of religion as a whole she considered that “”the patronising, superficial way faith is discussed in certain quarters, including the media” for making Britain a less tolerant place for believers.”
    Read more: http://digitaljournal.com/article/302821#ixzz1mRuwZkpY
    “Lady Warsi has caused controversy through highly charged speeches, including a claim that Islamophobia had “passed the dinner-table test” to become socially acceptable in Britain”
    http://www.blackshadow.me.uk/index.php/People/WarsiSayeeda
    Lady Warsi gave a speech at Leicester University about “Islamophobia”:
    http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/charlesmoore/8275020/It-was-selfish-and-wrong-of-Lady-Warsi-to-give-that-speech.html

Laisser un commentaire