Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Un juge ordonne la “suspension immédiate” de la vaccination des enfants, dans l’attente de la publication des contrats entre le gouvernement et Pfizer

Un juge ordonne la “suspension immédiate” de la vaccination des enfants, dans l’attente de la publication des contrats entre le gouvernement et Pfizer

C’est en Uruguay :

Un juge a ordonné cette nuit la “suspension immédiate” en Uruguay de la vaccination des enfants contre le Covid-19, dans l’attente de la publication des contrats passés entre le gouvernement et le laboratoire Pfizer, ainsi que de la “composition des substances” contenue dans le produit.

La suspension, qui concerne les enfants de moins de 13 ans, sera en vigueur jusqu’à ce que “tous les contrats d’achat de ces vaccins” et les documents “détaillant la composition des substances à administrer” soient publiés dans leur intégralité, indique dans sa décision le juge Alejandro Recarey.

Ce dernier, qui officie en tant que juge suppléant d’un tribunal administratif, a fait suite à un “recours en protection” déposé par un avocat, visant à suspendre l’administration du vaccin aux enfants.

Cette vaccination est autorisée dans le pays sur une base volontaire à partir de l’âge de cinq ans. Le gouvernement du président conservateur Luis Lacalle Pou a annoncé qu’il allait faire appel de la décision.

Selon le juge, il faut “fournir aux responsables des mineurs qui se vaccinent” un document “qui les informe pleinement et clairement” sur le contenu des injections, leurs bénéfices, les risques qu’elles comportent “en précisant leur nature, leur probabilité, leur ampleur”, et les “effets indésirables déjà détectés, dans leur intégralité”.

Partager cet article

7 commentaires

  1. J’aime beaucoup le Président conservateur du pays qui va faire appel de cette décision !!!

    Il semble que ce pays ait décidé qu’à partir de 5 ans, il soit possible d’avoir un consentement libre ???

    Bravo à ce juge courageux. Et si nous, peuple des Lumières, nous demandions à être éclairés sur ces ‘produits’ ?!?

    PS: je suis effrayé que vous relayiez les infos de JM Morandini : quelle référence ! et quel retard à l’information : les sites de réinformation ont 3 jours d’avance sur ce Monsieur…

  2. Il y a une excellente raison de ne pas vacciner les enfants, et cela quel que soit le contenu et la composition du vaccin, c’est qu’ils ne font pas de formes graves. On donne un traitement pour un patient qui est malade et un traitement préventif pour un patient qui risque d’être malade mais pour un patient qui n’est pas malade et qui ne risque pas de l’être, on ne donne rien. Élémentaire mon cher Watson !

    • Je ne comprends rien à cet argument des ‘formes graves’. Pourriez-vous expliquer en quoi ces vax protégeraient des ‘formes graves’ ? Ca a l’air d’être une tarte à la crème sur les plateaux télé, un véritable ‘mantra’ … Merci.

      Je comprends l’argument – si j’ai bien retenu, je ne suis pas versé sur ces questions… – du Pr Joyeux : le système immunitaire est complètement formé vers 2 ans. Vacciner avant est un non-sens, car on ne précède pas la nature; pour aider, si je comprends bien, on peut donner des immunostimulants à partir d’un an… Corrigez-moi si j’ai mal retranscrit…

      A-t-on des données précises de tous-petits atteints de la Covid dès un mois, 6 mois, 1 an, etc ? Et plus tard, des enfants de manière générale. Je ne parle pas des vax, bien sûr…

      • Les formes graves sont celles avec décès ou simple hospitalisation. La vaccin n’empêche pas d’attraper la maladie ni de la transmettre (sauf durant une très courte période) mais il diminue les décès et les hospitalisations à nombre de contaminations constant. Son efficacité décroit rapidement avec le temps et il ne va pas forcément protéger contre les nouveaux variants. C’est un mauvais vaccin, pas comme ceux qui protègent des dizaines d’années contre une maladie qui elle même ne génère pas de variants (rubéole par exemple…). Mais le COVID lui même immunise mal. Nous connaissons tout des proches qui ont attrapé plusieurs fois cette maladie.
        Pour votre argument sur le système immunitaire formé à 2 ans il est certain que si les femmes allaitaient plus longtemps on pourrait retarder les vaccinations d’autant. Ca ne l’empêche pas de fonctionner après et de continuer à s’adapter aux stimulations antigéniques reçues. Un germe pathogène entraine une maladie et une réaction immunitaire qui protège contre les réinfections. Le vaccin est sensé entraîner la même stimulation antigénique sans déclencher la maladie. Pourquoi ne pas précéder la nature ? Quand on donne de la vitamine C aux marins pour prévenir le scorbut c’est ce qu’on fait. On peut traiter les maladies mais il n’est pas interdit de les empêcher d’advenir si on en a les moyens.
        Le COVID fait moins de 2 morts par million de contaminés en dessous de 18 ans. Il est donc beaucoup moins dangereux que la mobylette.

        • Merci à vous d’avoir pris la peine de répondre. J’avoue que je n’y comprends rien de plus…

          Je désespère de trouver une vraie étude covid / vax chez les enfants.

  3. Pour la composition des injections…wahou…quand on voit ce que certains y trouvent et qui leur mérite un ‘accident d’avion’ ou un ‘tabassage à mort’….
    Mais quand on voit aussi que le simple péquin cherche sur l’ansm, eudravigilance ou sur vaers, écoute l’inventeur des injections arn-m, un prix Nobel de médecine, l’initiative de 17000 médecins….et que le médecin du village se contente du journal régional pour régir ses pratiques (c’est du vécu), il y a encore un peu de chemin à faire pour le grand réveil.

  4. il semble que Pfizer ait préféré perdre le marché de ce pays plutôt que répondre aux demandes du magistrat (dixit Antoine d’ah2020.org lors de son live de ce soir)

Publier une réponse