Un journal appartenant à un ministre en exercice, en situation de monopole, cela s’appelle une république bananière

Robert Ménard, qui, par une affiche, avait accusé les reporters du Midi libre d’être « tenus en laisse », était poursuivi pour diffamation. Il vient d’être relaxé et exprime sa satisfaction, tant de maire de Béziers que d’ancien patron de Reporters sans frontières, la première indépendance du journaliste étant de ne pas avoir de lien avec le pouvoir en place.

Laisser un commentaire