Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / Démographie

Un inactif pour un actif d’ici à 2030 : la Chine vers le chaos?

IaMarianne présente le livre d'Isabelle Attané, Au pays des enfants rares, traitant de l'échec de la politique de l'enfant unique de la Chine. Hormis les enfants assassinés, les millions d'atteintes à la dignité humaine (stérilisations forcées, entrisme dans la vie de famille, etc.), le régime communiste dévoile ses limites malgré ses tours de passe-passe et d'illusionniste :

"A la campagne, on continue d’avorter les futures filles ou de ne pas les soigner ; souvent les enfants sèchent l’école pour aider aux travaux des champs. A la ville, les enfants de riches vivent un enfer qui les conduit parfois au suicide. Le darwinisme obtus qui s’est imposé dans les classes dirigeantes chinoises conduit nombre de parents à imposer à leurs progéniture un apprentissage qui rappelle le film Top gun. Au jardin d’enfants « Intelligence et performance » (ça ne s’invente pas…),  on apprend dès 18 mois les maths, les sciences, l’anglais, l’art, la musique avant de passer au tennis et au golf…

Les experts qui s’esbaudissent devant le modèle chinois négligent ce que les démographes appellent le « bonus démographique » : quand un pays fait moins d’enfants, il commence par être compétitif car il dépense peu et que le nombre des actifs devient dans un premier temps plus important que celui des inactifs. Mais une fois la génération de l’enfant unique devenue adulte, les ennuis commencent. Les dirigeants tentent bien de redresser la barre et de stopper la politique de l'enfant unique. Mais les urbains chinois rechignent à faire un second enfant. La réussite personnelle est devenue la priorité qui écrase toutes les autres…. "

D’ici à 2030, il y aura 1,1 inactif – en général un vieux – pour un actif dans l’empire du milieu et il manquera alors des dizaines de millions de femmes. Isabelle Attamé montre que les dirigeants de la Chine n’ont pas anticipé les problèmes immenses qui surgiront alors : problèmes de santé publique, de pénurie de main d'oeuvre, de dépendance du quatrième âge, etc. Mais cet avenir lourd et incertain explique peut-être en partie la politique économique expansionniste de la Chine : comme les dirigeants de Berlin, ceux de Pékin veulent accumuler du capital pour faire face. Sauf que toutes ces questions ne peuvent pas forcément se résoudre seulement par l'argent".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services