Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Un homme interpellé dans la basilique de Blois en possession d’un couteau et d’un Coran

Un homme interpellé dans la basilique de Blois en possession d’un couteau et d’un Coran

Mardi, dans l’enceinte de la basilique Notre-Dame de la Trinité, à Blois, un individu vêtu d’une djellaba a été interpellé par trois agents de la Brigade anticriminalité. Sur lui, les agents ont retrouvé un long couteau de cuisine ainsi qu’un exemplaire du Coran.

Un sacristain raconte :

«L’homme était habillé d’une djellaba blanche et d’un gros manteau noir. Il marchait dans la basilique, un peu hagard, sans trop savoir où aller. Je ne l’ai pas lâché d’une semelle. Très vite, il a interpellé un bénévole pour lui demander s’il était le prêtre. J’ai trouvé ça très étrange. On a beau ne pas être parano, on pense immédiatement à ce qui a pu se passer ailleurs, à Nice par exemple .»

Après quoi le suspect Norredine A. a quitté la basilique. Mais quelques minutes plus tard, il a de nouveau franchi les portes de l’église, toujours aussi ahuri.

«Il s’est tourné vers un pilier de la basilique, en direction de la Loire, et de la Mecque me semble-t-il, et s’est mis à prier. Il levait les mains au ciel et paraissait presque en transe. Il avait les yeux un peu exorbités, comme s’il avait pris quelque chose. Je me suis dit “ouh la la, ça va pas du tout” et c’est à ce moment-là que j’ai appelé la police. Dans le même temps, un deuxième collègue le surveillait également».

«Un policier m’a dit que c’était avec le même genre de couteau que le prêtre avait été tué à Nice. Une tragédie que l’on a encore bien en tête et qui nous pousse à la vigilance, sans pour autant céder à la psychose. En l’occurrence, l’homme était ici relativement calme et il n’a pas prononcé de paroles inquiétantes.» «Mais quand même on ne vient pas dans un lieu catholique avec une djellaba, un coran et un couteau… C’est pas normal!»

Déjà connu pour des petits délits de droit commun, le suspect a été placé en garde à vue et son logement perquisitionné.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Retour au bled tout de suite si nous élisons Zémmour ! Vivement fin avril !

  2. Serait il sous possession démoniaque ?

  3. Quand va-t-on demander aux propriétaires de couteaux de les tenir en laisse. Tout le monde sait bien qu’un couteau laissé en liberté peut devenir dangereux!🪒

  4. Sur le territoire de la métropole erre “un individu vêtu d’une djellaba” ! Le problème est là. Le couteau et le coran ne sont que des accessoires portés après avoir endossé ce vêtement imposant une autre civilisation sur nos dalles. Le vêtement porté par x ou y importe. Regardez les japonais habillés en costume-cravate, certains prêtres ‘jésuites’ ou ‘spiritains’ en pull sans croix, foulard, mini-jupe, jean, mule, etc.

  5. Placé en psychiatrie et jugé irresponsable par le vétérinaire de permanence.

Publier une réponse