Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un haut-commissaire de la République fait de sa démission un acte engagé

Le haut-commissaire de la République Jean-Jacques Brot, ancien préfet du Finistère, a donné sa démission en pleine visite ministérielle de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, car, dit-il :

 « Je ne veux pas cautionner le largage annoncé de la Nouvelle-Calédonie. »

Officiellement, George Pau-Langevin était venue nouer un "lien de confiance" avec les non-indépendantistes. Le haut-commissaire de la République aurait dû être présent aux côtés du ministre mais

"Tout le week-end, le haut-commissaire Jean-Jacques Brot a refusé d’accompagner George Pau-Langevin sur le terrain […] La surprenante attitude du bouillonnant énarque s’explique par la remise d’une lettre vendredi à la ministre des Outre-mer, dans laquelle il demande à être relevé de ses fonctions. Motifs ? Le haussaire n’aurait pas apprécié d’être écarté du contenu, à la fois de l’interview donnée par le Premier ministre aux Nouvelles (notre édition du 17 juillet), mais aussi du discours prononcé par la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin au Congrès. Allocution qui, aux yeux de Jean-Jacques Brot, méritait de tracer véritablement les contours de la mission Merle-Christnacht. […]"

La démission de Jean-Jacques Brot, présentée comme un acte politique, vient entamer le discours officiel, dont on peut se demander ce qu'il cache, cette démission n'ayant certainement pas été donnée à la légère.

Certains médias locaux se demandent donc quelles sont les raisons officieuses de cette démission, que nous cacherait le gouvernement : l'indépendance de la Nouvelle Calédonie, en dépit des discours officiels ?

"[…] Jean-Jacques Brot a-t-il des informations sur un éventuel objectif officieux de la mission Christnacht – Merle ? […] On peut penser qu’une fois sa situation réglée officiellement, le haut-commissaire démissionnaire aura à cœur de jouer carte sur table." 

"Sonia Backès, de l'UCF, par exemple, a fait part publiquement sur son blog de son inquiétude : « Comment comprendre qu'un haut fonctionnaire, gaulliste assumé, mette en danger 35 ans de carrière sans que le jeu en vaille la chandelle, sans que les choix de ses supérieurs dont il semble avoir connaissance ne mettent gravement en cause les valeurs républicaines qu'il défend ? On est en droit de s'en inquiéter sérieusement ! »

Comment comprendre en effet qu'un haut-commissaire de la République se comporte en homme d'honneur en présentant sa démission pour marquer son refus de voir brader la France ? 

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]