Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un débat entre un président d’une arrogance et condescendance folles, face à une opposante timorée

Un débat entre un président d’une arrogance et condescendance folles, face à une opposante timorée

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont défendu leurs projets hier soir, à l’occasion du débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle. Arrogant jusque dans sa posture, Emmanuel Macron a mis Marine Le Pen face à son bilan de parlementaire tandis que cette dernière, toujours calme, a souvent cherché ses mots. Dans Valeurs Actuelles, Laurent Dandrieu juge :

Débat d’un ennui absolu, d’un côté l’arrogance et la suffisance d’un Président méprisant dont on aurait dit qu’il n’a jamais exercé le pouvoir, de l’autre une candidate tétanisée par la peur de dire une bêtise, qui n’a jamais été offensive et s’est laissée traiter du début à la fin en élève médiocre. À la fin de ce débat très technique et très stérile, aucun des deux n’a saisi l’occasion d’exposer sa vision de la France.

Partager cet article

25 commentaires

  1. la moins pire contre le plus pire;
    la démocratie ne nous laisse pas d’ autres choix.
    une fois de plus la République conduit la France dans le fossé.
    Dieu et le Roi !

  2. Je n’ai pas regardé : Pas de temps à perdre !

    Conservons notre énergie à défendre l’union des (vraies) droites et préparer les législatives face au danger islamo-gauchiste de Mélenchon

    • Pour le moment, c’est le dimanche 24 avril, jour tellement attendu par les patriotes, qu ‘a lieu l ‘événement : certains vont vouloir voter pour le même, avec tous les dangers que cela comporte.
      D ‘autres choisissent une vraie femme d’Etat, Bretonne courageuse.
      Chaque élection en son temps.
      Mélenchon n ‘est pas au programme du 24 avril.

  3. Je pense, que vous avez raison ….

  4. J’ai imaginé plusieurs fois pendant ce débat Zemmour à la place de Marine. Il est certain qu’il aurait porté le débat à un niveau plus élevé et aurait acculé Macron dans les contradictions de ses “en même temps” et son absence de vision à long terme pour la France.
    Pas un mot sur l’euthanasie, Alstom, McKinzey, les invraisemblances de sa déclaration de patrimoine, les Français non vaccinés qu’il veut emmerder etc, tout ce qui aurait pu rabattre le caquet du prétentieux freluquet … Dommage.

  5. Ce type, sans abus de langage, est un pervers narcissique : j’ai bien envie de vous emmerder jusqu’au bout ! …. mais non, c’était affectueux …
    Que faire, que dire, en face d’un tel comportement ? je pense qu’elle a géré au mieux …

  6. Je suis sidérée par l’absence d’éducation de celui qui devrait être un modèle pour les jeunes citoyens, produit de la république qu’il est.
    Énervé, coupant la parole, ne maitrisant pas ses gestes, donneur de leçons, n’assumant pas son “bilan”.
    Madame le Pen a gardé son calme, et même son petit sourire, avec la plus totale dignité.
    Un petit bonhomme, très petit, à qui les années n ‘ont rien appris, face à une femme d’État.
    Provocant jusqu’à la bêtise.

  7. Un débat extraordinairement décevant, mais on s’y attendait. Le vrai débat n’a pas eu lieu. On aurait rêvé de voir un débat entre Macron et Asselineau, ou bien entre Macron et Dupont-Aignan, ou bien entre Macron et Zemmour : voilà quelque chose qui aurait eu de la gueule. Les électeurs français, par leur sottise et leur pusillanimité, nous en ont frustré. Qu’espéraient-ils ? Qu’en cinq ans Marine Le Pen se fût subitement transformée et qu’elle eût acquis l’intelligence qui lui manque ? C’est sans doute cela le plus rageant, c’est qu’on savait très bien que ce débat ne serait pas intéressant et c’est pour cela qu’on a tenté d’autres pistes à droite : Asselineau, Dupont-Aignan, et surtout Zemmour. Comment se fait-il que les gens n’aient pas compris que Marine n’avait aucune chance ? Je ne les comprend pas. On dirait qu’ils aiment perdre.
    A chaque attaque de Macron, elle est restée comme une poule devant un couteau, avec son petit sourire, sans répondre. Elle n’a pas su soulever un seul des thèmes qui auraient pu mettre Macron dans l’embarras pour le mettre face à son bilan : la vente d’Alstom, la gestion du covid, les gilets jaunes, les phrases qui ne veulent rien dire, la décadence de la souveraineté française.
    Elle a juste réussi, piètre succès, à être un peu moins nulle qu’il y a cinq ans : il y a cinq ans elle avait été nullissime; hier elle a été nulle, bravo.
    Ce qui est grave, c’est qu’au-delà de sa personne, c’est toute la France qui en pâtit.

    • Elle lui reproche ses 600 milliards de dette supplémentaire en disant que le covid n’a coûté que 200 milliards, il répond mensongèrement que les 600 milliards alors que c’est faux ! C’est elle qui avait raison, mais elle est restée scotchée quand il a sorti ce mensonge.

    • Madame Le Pen a bien au contraire compris que les attaques ne servaient à rien dans ce type de débat.
      Il aurait saisi ces occasions pour polémiquer et se montrer encore plus agressif.
      Elle a eu le calme et la sagesse de lui laisser faire la démonstration qu ‘il peut s’énerver tout seul.
      J’ai détesté le geste de familiarité qu’il a eu tout au début, en lui imposant sa main sur l ‘épaule. Il ne pouvait tout de même pas confondre cette belle et grande dame blonde avec ses chouchous colorés se dandinant sur le perron de notre Élysée, devant les yeux ravis de Madame Brigitte.
      Madame le Pen eu la présence d ‘esprit de ne pas réagir à cette familiarité intempestive.
      Elle aurait pu lui dire : – ” Calmez vous, ça va bien se passer ! “

      • Marine Le Pen femme d’Etat ??? J’en doute et surdoute.
        Elle est à sa troisième candidature. Il lui en faut encore deux pour rejoindre son père et quatre pour battre Arlette Laguiller. Ce sera chose faite en 2042.
        D’ici là Marion sera entrée dans la danse, et la saga Le Pen continuera.

    • Rien de ce qu’a dit Marine a été nul, tout était vrai alors ne racontez pas n’importe quoi.

      Son calme exemplaire a mis en évidence la suffisance détestable de Macron et c’est finalement ce qui compte. Elle marque des points et l’autre en perd

  8. quelle vulgarité, notre élégance et notre éloquence tant vantées par l’élite lettrée du monde auraient-elles disparues?
    Nous prend-il pour des ploucs? quel mépris du peuple de France

  9. Je ne suis pas d’accord ; MLP devait chercher de temps en temps ses mots, mais l’arrogance de l’autre dépassait les bornes.
    J’ai lu les commentaires sur YouTube, tous étaient en faveur de MLP.
    Surtout la fin du debat, ses mots clefs ont plu !

  10. Ce genre de shows n’excite que les journalistes. Les autres s’en foutent, et s’ils allument leur télé c’est pour s’endormir devant. C’est ce qui est arrivé à une de mes belles-soeurs qui ne sait toujours pas pour qui voter. Poutine a raison. Un chien a voté pour Pécresse. Un blaireau a toutes ses chances d’être élu. Vive la démocratie !

  11. Tous ceux qui voteront Macron pour ne pas voter Le Pen
    Tous ceux qui s’abstiendront
    Tous ceux qui voteront Bulletin blanc
    n’auront aucun droit de rouspéter contre Macron, pendant les 5 ans à venir..

  12. Le titre résume bien ce débat.
    Pour la troisième fois MLP s’avère incapable de gagner l’élection présidentielle. Il lui manque le petit +, qui fait la différence.
    Pour la seconde fois elle offrira à EM une victoire par défaut.
    On ne se change pas à 53 ans quand on porte le patronyme Le Pen.

Publier une réponse