Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Un cycle de plusieurs décennies d’hégémonie culturelle de la gauche s’achève

Dans Les 4 Vérités, Guillaume de Thieulloy remarque que la droitisation de la société s'est accrue en 2014 :

"Trois événements politiques ou culturels survenus en 2014 suffiront pour montrer cette « droitisation » de la société. Tout d’abord, les élections européennes ont fait du FN le « premier parti de France ». La diabolisation ne fonctionne plus – en tout cas, plus aussi bien. Mais, surtout, les Français sont ulcérés que leurs « élites » les somment de quitter de force leur identité, supposée « ringarde » et fassent, en permanence, l’apologie du déracinement. Nous redécouvrons lentement, mais sûrement, l’importance de nos racines, de nos valeurs, de notre culture et de notre identité. Et nous les découvrons à proportion des menaces qui pèsent sur elles. Le modèle « sans-frontiériste » (et donc, paradoxalement, anti-politique) de l’Union européenne cristallise ainsi contre lui le rejet des Français. Ce n’est pas l’Europe comme telle qui est rejetée, mais bel et bien « cette Europe-là » : cette Europe incapable de dire où elle s’arrête et en quoi elle croit – et, très logiquement, plus incapable encore de faire des sacrifices pour défendre ce en quoi elle croit, ce qui en fait le règne de l’impuissance.

Deuxième événement politique, à droite : la campagne pour la présidence de l’UMP. On a beaucoup glosé sur le fameux meeting de Sens commun. Mais on a peu dit ce qui était réellement important dans ce meeting. Ce qui compte, c’est qu’une partie de plus en plus importante des électeurs (et même – c’est nouveau – des militants) envoient le message suivant aux dirigeants : ne soyez pas à la remorque de la gauche (car, qu’on le veuille ou non, la loi Taubira est perçue comme une réforme de gauche) et, si vous choisissez de l’être, ne comptez pas sur notre soutien. Et cela ne vaut pas uniquement pour la loi Taubira, cela vaut aussi pour l’immigration, pour la fiscalité, pour la sécurité… C’est ainsi que Nicolas Sarkozy, qui avait renié la « ligne Buisson » de ses campagnes de 2007 et de 2012, a été contraint de tenir cette ligne – sans le dire.

Enfin, il faut dire un mot d’un événement culturel : le succès du livre d’Éric Zemmour. Là encore, on peut analyser finement et diversement ce succès et les positions de Zemmour. Mais, le phénomène massif, c’est que de très nombreux Français se reconnaissent dans le rejet, que le journaliste est presque seul à défendre dans la caste politicomédiatique, de l’idéologie soixantehuitarde. Il est ainsi très frappant de constater qu’un cycle de plusieurs décennies s’achève sous nos yeux, avec ce qu’il a comporté d’hégémonie culturelle de la gauche déracinée. Mais les dirigeants politiques ne semblent pas s’en apercevoir. Le rejet méprisant du « populisme » n’est rien d’autre que l’expression de ce fossé grandissant. S’il y a une chose à souhaiter pour 2015, c’est bien que ce fossé diminue. Non par l’asservissement du peuple sous la propagande gauchiste, mais par la droitisation des « élites »!"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il n’y aura pas de “droitisation” des élites, elles ne se renieront pas, au pire elle pratiquerons plus que jamais l’hypocrisie. La seule solution est le changement radical des candidats en politique, puis des dirigeants d’entreprises sur lesquels l’Etat peut faire pression. Tout ces gens ne peuvent plus faire illusion, c’est fini.

  2. Que d’optimisme et de méthode Coué !
    Être « premier parti de France » ne signifie nullement être en mesure de l’emporter en 2017.
    Faute de ne pouvoir nouer des alliances, le FN ne pourra emporter les élections présidentielles et législatives.
    Même le parti gaulliste, quelle que fût son acronyme, avait dû nouer des alliances pour arriver au pouvoir puis le conserver.

  3. Les élections européennes ont toujours été un exutoire pour les votants… C’est dire si les Français se f… complètement de cette élection…
    Autant dire qu’au mieux, ces résultats ne sont qu’indicatifs…

  4. La gauche et la gauche extrème sont des poisons violents qui minent gravement la santé de la France .
    “Les gens de gauche ont rarement de grand projet.
    Ils font de la démagogie et se servent des mouvements d’opinion.
    La gauche TIRE LA SOCIETE VERS LE BAS PAR IDEAL d’égalitarisme.
    C’est comme cela que l’on a fini dans l’abîme en 1940.
    Les socialistes sont d’éternels utopistes,des déphasées, des apatrides mentaux.
    Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits.
    On ne les à jamais vu dépenser efficacement des crédits.
    Je n’aime pas les socialistes ,car ils ne sont pas socialistes.
    Parce ce qu’ils sont incapables,ils sont dangereux ”
    De Gaulle
    Et face à un tel constat ,la droite molle -expression modérée ,pour ne pas dire davantage – applaudi des deux mains aux décisions sociétaux de la gauche ,et emboîte le pas au PS.
    L’exemple le plus caractéristique est bien l’attitude de NKM totalement favorable et farouche adepte du mariage homo .
    “Mû par la haine,ce régime s’écroulera tôt ou tard dans la haine.
    La France disait V Hugo n’est pas faite pour porter la haine,mais pour porter l’amour.
    Je ne peux rester une minute de plus solidaire d’un pouvoir d’état qui FINIRA DANS LA FAILLITE , LES SCANDALES ET QUI SAIT DANS LE SANG.
    Philippe de Villiers 1981

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services