Bannière Salon Beige

Partager cet article

Un coup d’État… pour sauver le système ?

France : Politique en France / France : Société / Vidéos

C’est, parmi d’autres éléments d’analyse passionnants, une hypothèse développée par Emmanuel Todd lors d’un entretien accordé à France Culture. Son analyse de la nécessité de rompre avec la monnaie unique européenne, seul moyen de recouvrer un véritable espace de manoeuvre budgétaire, et donc politique, doit également être écoutée avec attention, tant il est devenu tabou, même du côté de la dissidence, de parler de la sortie de l’Euro, tout simplement parce que ça ne fait pas recette auprès des électeurs.

Sa présentation des traits culturels allemands (au-delà de la minute 21), qui expliquent selon lui le succès de la l’Allemagne dans l’Union européenne, est également très utile à la compréhension des rapports de force, et de nos faiblesses fondamentales.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. L’euro n’est pas un problème, c’est le manque de compétitivité des entreprises françaises, le coût du travail et l’importance des dépenses de l’Etat qui sont des problèmes. Si l’euro était le problème, comment expliquer que des pays aussi divers que la Hongrie, la Pologne, le Danemark, l’Autriche, la Hollande ou l’Allemagne s’en accommodent très bien et que même l’Italie ait consenti à faire des efforts pour le garder. Je ne pense pas que Todd soit un grand économiste.

  2. Il y va un peu fort Todd!
    Mais bon qui sait ce que nous réserve les semaines qui viennent ?
    Ceci dit, c’est quand même une vidéo qui date du 3 décembre dernier, et Dieu sait que la tournure des événements évolue vite et échappe au plus grand nombre…

    Sur le contenu , si seulement 30% des français souhaitent sortir de l’euro , un plus grand nombre est convaincu de l’obsolescence de la monnaie unique en ce qui concerne les promesses qui nous en avaient été faites!
    Et il faut le dire , les Etats nationaux se sont vus amputés d’une marge de manoeuvre considérable pour la gestion économique de leur comptes publics et de leur économie nationale.

    Sans cette dévaluation , naguère possible pour relancer l’économie nationale , l’attractivité de nos exportations restera atone , ainsi que la relocalisation et la croissance de nos entreprises petites , moyennes et grandes.

    Cependant , il ne s’agissait pas du seul outil apte à faire de la dévaluation et propre à relancer l’économie française !
    Il reste une alternative de dévaluation des coûts du travail ,de moindre mesure certes,dans la possibilité aux pouvoirs publics de procéder à une réforme structurelle de transfert légitime d’une partie de charges sociales sur salaire vers une TVA sociale qui ferait porter les coûts sociaux qui y sont relatifs non plus sur le seul travail des actifs français mais aussi sur les productions étrangères importées.
    Façon de rendre le coût du travail aux entreprises plus attractif par la suppression partielle des charges sociales patronales, tout en augmentant les revenus nets des actifs des charges sociales qui ne leur seraient plus prélevées.

    Il n’est plus normal aujourd’hui , après 70 ans qu’elles aient été institutionnalisées, que les charges sociales qui ne soient pas relatives à un revenus différé( retraite, chômage, indemnités journalières maladie et accidents du travail, congés paternité et maternité), soient encore à charge des revenus professionnels!
    Les charges sociales de maladie , d’allocations familiales , etc .. doivent être supportées par moitié par la CSG et par autre moitié une TVA sociale .

    Cette mesure , à l’instar d’une dévaluation monétaire ,est protectionniste pour l’économie française , pour l’emploi, et est neutre pour le pouvoir d’achat.

  3. Il a raison sur toute la ligne
    Le pouvoir de Macron c’est de détruire la France
    Pour retrouver notre souveraineté nous devons retrouver notre monnaie

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!