Un colloque en faveur du terrorisme du FLN soutenu par l'Etat

L'Association départementale des officiers de réserve et officiers anciens combattants du Gard communique :

"Le Conseil d’administration de l’ADOR (Association Des Officiers de Réserve et Officiers Anciens Combattants du Gard*) s’est réuni en séance plénière le mardi 21 février 2012 ayant appris que les 10 et 11 mars 2012 se tiendra à Nîmes un colloque "Destiné à faire connaître au grand public l’organisation clandestine du FLN algérien, notamment par des débats anticolonialistes", organisé par la « Fédération de France du FLN » et un collectif d’associations algériennes. Ce colloque est subventionné par le Conseil Général du Gard, la Région Languedoc-Roussillon et le Ministère de la Culture et de la Communication.

Générateur de graves troubles à l’ordre public, un tel rassemblement/ colloque qui se déroule sur le territoire national est organisé par une communauté étrangère qui fait l’apologie de crimes commis à l’encontre de citoyens français (forces de l’ordre, militaires d’active et militaires appelés, harkis fidèles à la France et civils habitant l’Algérie alors département français, etc.) et va provoquer de nombreuses manifestations auxquelles l’ADOR du Gard s’associera. A quelques semaines des commémorations du Cinquantenaire du début de l’exode tragique dont ont été victimes les communautés Pied-noir et Harkis, les administrateurs de l’ADOR du Gard demandent unanimement à Monsieur le Préfet du Gard – représentant de Monsieur le Président de la République, de Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de Monsieur le Secrétaire d’État en charge des Rapatriés – ainsi qu’aux élus locaux – Députés, Sénateurs, Conseillers Régionaux, Maires et Présidents d’Associations Patriotiques – d’intervenir pour que ce colloque soit interdit."

Le Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants a désapprouvé ce colloque. Ci-dessous, communiqué de l'Union nationale des Officiers de réserve :

C