Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Un code de déontologie pour les journalistes fixé par l’Etat

Lu dans le Monde :

"Un conseil des "sages" chargé de rédiger un code de déontologie pour les
journalistes devrait être mis en place au cours des prochains jours.
L'Elysée y tient et met la pression sur les éditeurs de presse afin
qu'ils fassent aboutir ce dossier.
"C'est une affaire qui progresse assez vite depuis quelques jours", confirme François Devevey, directeur général de la Fédération nationale de la presse française (FNPF), qui regroupe les syndicats d'éditeurs (…)
L'État estime avoir fait son travail en faisant adopter dans la loi
Hadopi un statut d'éditeur de presse en ligne. Il s'apprête également à
verser 80 millions d'euros au titre de l'aide au portage et à aider les
marchands de journaux par des baisses de charges pour un montant de 60
millions.

Il souhaite maintenant que les éditeurs avancent dans deux domaines
: la réforme de la distribution
sans toucher à la loi Bichet et la
rédaction d'un code de déontologie, comportant "des droits et des devoirs",
qui serait annexé à la convention collective des journalistes. Pour
cela, l'Elysée laisse entendre que les aides promises à la presse
pourraient être conditionnées à l'avancement de ces deux dossiers
".

Et pourtant une charte des droits et devoirs des journalistes existe depuis 1918. Certains voient une manœuvre dans cette volonté de Nicolas Sarkozy :

"Astuce classique des stratèges élyséens:
on instrumentalise l'impopularité d'une profession, on fait croire
qu'elle fait tout et n'importe quoi, on amalgame le tout, on décrète
qu'il est temps de moraliser tout ça, on invente un vide juridique et
on finit par restreindre les libertés publiques au nom de la
déontologie.

L'objectif est clair: il s'agit d'en finir avec un texte existant qui pose problème pour ses alinéas suivants :

"Un journaliste digne de ce nom:

– ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;

– garde le secret professionnel"

La presse aux ordres et muselée : c'est bientôt officiel.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Et si vous constatez que le “dossier” progresse pareillement sur Internet, c’est bientôt tous les médias qui seront muselés.
    Le pion Sarkozy sera bientôt le plus grand dictateur que le France n’ait jamais connu.

  2. Sauf qu’à la lecture de la charte, on se rend compte qu’elle n’est pas suivie !
    “tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ; ”
    Que dire du lynchage du Pape ?
    Dans dossier Sida, il y a eu “altération des documents”, “déformation des faits” et “calomnie”. Donc par conséquent “les plus graves fautes professionnelles”.
    Pourquoi les journalistes en questions n’ont pas été virés ?

  3. Une question me vient
    Pourquoi les journalistes sont ils de moins en moins professionnels et cultivés et ont ils de plus en plus de pouvoir dans la société
    Les questions qu’ils nous posent sont afligeantes de médiocrité de prêt à penser , je crois qu’ils ne sont plus ( pour la plupart ) en capacité de saisir les nuances des réponses fournies
    Que dire des stagiaires de l’AFP ou Reuters dont les communiqués apauvris et pré écrits servent de base à tous les autres qui n’ont pas fait l’effort de se déplacer…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.