Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Un article de La Dépêche salit l’armée

Le colonel Jean-Pierre Perrin, commandant du 3e RPIMA, a déclaré :

"Je suis extrêmement surpris par le décalage entre la réalité des faits et la relation qui en a été rapportée".

En cause, un article publié dans La Dépêche, évoquant une «énorme bagarre» , voire «une incroyable et violente haine» , ponctuée d'«insultes racistes et nazies» rappelant « des heures sombres » , en l'occurrence les sinistres « ratonnades» ! Ce qui a provoqué l'émoi jusqu'au ministère de l'Intérieur.

Or, un groupe d'une vingtaine de jeunes recrues du "3", après avoir dîné au restaurant, rentrait dans ses quartiers, vers 22h45. Sur la place, il a été la cible de quolibets, de la part d'une quinzaine de voyous du Viguier, dont certains ont lancé des cannettes sur les militaires, l'un d'eux en recevant une en plein visage… Souffrant d'un hématome, celui-ci a d'ailleurs porté plainte au commissariat, hier matin. Certes, il y a bien eu une explication verbale entre la cible et le tireur, sans doute des échauffourées, mais, pour l'heure, l'hypothèse d'une bagarre générale, et plus encore, l'usage d'armes telles que des «barres», ne sont pas avérés. Les forces de l'ordre n'ont eu à séparer aucun belligérant et les pompiers n'ont eu à porter secours à aucun blessé… Quant au prétendu déferlement de «violence raciste» , il semble être en décalage avec les images de la caméra de vidéosurveillance installée sur la place. Dès hier après-midi, elles ont été visionnées par un officier de police judiciaire. Elles ne montreraient qu'une altercation entre jeunes , «sans tension extrême, ni bagarre, et encore moins de bataille rangée» … Le colonel précise :

"Des jeunes issus de l'immigration, on en a au moins autant, sinon plus, que dans la société civile et ça se passe très, très bien. Nous n'acceptons pas ce mauvais procès de racisme […] l'encadrement de ces jeunes recrues a parfaitement tenu son rôle et que le chef de section est lui même issu de l'immigration".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Regrettable que l’armée soit infestée de jeunes qui nous détestent et qui de toute façon ne peuvent se battre contre des coreligionnairs. On les appelle les JH ?? Oublié le sigle (4 lettres)
    ce que les Cathos, au contraire, ont toujours bien accepté et se sont entretués allègrement au XXe siècle.

  2. le midi libre donne une version totalement différente de la dépêche.

  3. A contrario du post de Jean Theis, je trouve plutôt rassurant que des jeunes issus de l’immigration fasse partie intégrante de l’armée française. Je ne vois pas en quoi ces jeunes haissent la France et je pense que cette affirmation est gratuite. L’intégration est tout simplement en train de se faire comme elle s’est fait par le passé. Le chef de section est issu de l’immigration, c’est bien une preuve. Et pour mémoire, les assaillants de Monte Cassino étaient eux aussi des enfants de la France mais ils n’ont peut être pas été considérés à leur juste valeur.

  4. @lerda
    l’armée française n’a jamais combattu au mont cassin. C’est une erreur historique récurrente.
    Il y eu trois batailles au mont cassin, menée successivement par les américains, les britanniques et les néo-zélandais.
    L’armée française était présente plus au nord (3e DIA et 2e DIM) sur le mont Cifalco et le col du belvédère.
    La confusion vient du fait que l’on a appelé l’ensemble de la zone des combats “front de cassino.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!