Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International / Pays : Russie

Ukraine: quand la vérité de la situation, …

…sort de la bouche d'un journaliste britannique, sur un plateau TV ukrainien, cela donne ça.

 

Mais peut-être est-il, lui aussi, un stipendié de l'horrible FSB ?

Des commentaires ici, et , et certainement ailleurs, …

Partager cet article

15 commentaires

  1. C’est sûr que ca change des jean-jacques Bourdin, des elkabach et autres pantins à la solde des socialos !
    Enfin un VRAI journaliste !
    Notez tous une chose : on remarquera que cette clique qui se trouve sur le plateau parle de “terroristes” quand ils parlent de ceux qui leur résistent…. En France, concernant nos propres problèmes, dans nos médias, on ne parle plus des “terroristes” islamistes : on parle des “combattants”….

  2. La russie est le pays le plus envahis par l’immigration musulmane de tous les pays européens, et là ba vous avez intérêt à pas vous dire nationalistes car si c’est le cas Poutine vous met en taule pour 30 ans.

  3. Je trouve assez stupéfiant votre humour complice, concernant le FSB qui donc ne serait pas ”horrible”, alors qu’il est le KGB sous un autre nom.
    Jamais les crimes de cet organisme, mix communiste de la gestapo et d’une partie de la SS, n’ont été jugés, ni même listés de manière scientifiquement historique et complète. L’actuel président russe en est issu : il était en poste à Leipzig lorsque le mouvement de contestation du régime est allemand a comencé, quand on tabassait et torturait les opposants.
    Telle est l’histoire vraie : on peut trouver des raisons et des explications au fait que ce sont les mêmes qui gouvernent en Russie trente après, mais sembler absoudre le FSB, c’est vraiment oublier les victimes du communisme. Les martyrs aussi.
    Et puis sortons du manichéisme et examinons cette situaton à la lumière de la Doctrine Sociale de l’Eglise qui dit bien que les nations sont des personnes morales qui ont droit à leur autonomie et leur dignité : quelles que soient les ciconstances, les calculs et les manoeuvres des uns ou des autres, ce qui est classique en politique étrangère, l’Ukraine est une nation qui a droit à être reconnue. Quelle devienne un enjeu ne peut masquer cette exigence.
    Si nous nions cela, nous justifions a posteriori les dépeçage de la Pologne durant 2 siècles, ainsi que l’oppression des nations baltes, ou la politique turque en Arménie.

  4. Rien ne dit pas que ce journaliste ne puisse être un agent d’influence russe. La Russie a payé des centaines de journalistes en permanence dans le monde pour diffuser ses idées et une présentation des faits la plus utile à ses intérêts.
    Mon père a fréquenté il ya 20-25 ans par un ami commun un historien français connu, vulgarisateur et pas universitaire, auteur de vrais best sellers historiques, décédé depuis et dont je tairais le nom, qui avait la réputation d’être un homme de droite anti communiste.
    Mais dans plusieurs de ses livres, il exposait l’idée que Lénine et Staline était les continuateurs de Pierre le Grand et de la Grande Catherine, et que donc le communisme, ce n’était pas si terrible.
    Un thèse répandue peut-on penser.
    Mais ce qui était extraordinaire, c’est que tous les livres de cet anticommuniste déclaré étaient traduits en russe, et diffusés à des centaines de milliers d’ex., ce qui faisait de lui à la fois un homme de droite anti communiste enrichi par le soviétisme et un excellent agent d’influence.
    Quand ce journaliste affirme que ce sont des gens ordinaires qui se battent contre l’armée ukrainienne, c’est certainement vrai pour beaucoup d’entre eux : mais ce peuvent être des réservistes de l’armée, entraînés, et dont les armes ne sont pas des cure dents. Car les missiles utilisés pour abattre des avions ukriainiens demandent quand même un peu de savoir militaire : ce ne sont pas de sèches cheveux.
    En quoi faut-il que nous ayons une position ou pro russe ou pro ukrainienne, nous catholiques français ? Soyons simplement attentifs à la question des peuples et de leurs cultures ; et du chacun chez soi. Et laissons les divers agents d’influence se faire leur guerre de l’info-intox entre eux.
    Poutine ou contre Poutine : à quoi bon ?

  5. Qu’est-ce qui serait exactement “la vérité de la situation” ? Que Poutine ne ment pas comme un arracheur de dents, et que son agression militaire contre l’Ukraine est légitime ?
    Toute information sur l’Ukraine doit être accompagnée d’un minimum de contexte explicatif, surtout lorsque, comme ici, elle passe à travers le filtre de trois médias successifs.
    Le première chose à dire, que vous omettez, est que la vidéo montrée ici vient d’une télévision russe. Dans leur grande majorité, les médias russes, et surtout les télévisions, se font sur l’affaire ukrainienne le conduit d’une propagande inimaginable. D’innombrables mensonges ont été diffusés, y compris des photos d’atrocités provenant d’autres guerres. Poutine a décoré des centaines de journalistes russes revenant du front ukrainien. Même François Hollande n’oserait pas aller jusque-là.
    Cette télévision russe montre un extrait d’une émission de télévision ukrainienne, dans laquelle intervient le journaliste britannique. On ignore totalement qui a fait le sous-titrage en anglais ; c’est probablement un quatrième intervenant.
    Le « journaliste » russe (beaucoup de guillemets sont nécessaires) prétend que l’intervention du journaliste anglais est sensationnelle, qu’elle dément tout ce que disent le gouvernement ukrainien et les médias occidentaux.
    C’est faux.
    Pour commencer, le journaliste confirme que des Russes venus de Russie sont bel et bien présents parmi les soldats. Il confirme donc que la Russie a attaqué militairement l’Ukraine continentale : pense-t-on que dans la Russie de Poutine, des gens peuvent traverser la frontière pour faire la guerre contre le pays voisin, sans avoir au moins l’accord tacite des autorités ?
    Ensuite, il affirme qu’il n’a vu qu’une minorité de Russes parmi les soldats. Cela ne veut rien dire. Aucun envoyé spécial n’observe la totalité du front. Il se trouve qu’un soldat de nationalité arménienne, recruté à Moscou par des gens dont il ignorait jusqu’au nom, et qui a fait la guerre contre l’armée ukrainienne, vient de donner une interview où il dit exactement le contraire : dans la plupart des régions rebelles que ce soldat a traversées, la proportion est de 80 % pour les soldats russes et 20 % pour les miliciens ukrainiens pro-russes ; dans l’une d’elles, elle est de 50-50.
    Le journaliste dit qu’il n’a pas vu de tchétchènes. C’est possible, mais cela n’a aucune importance. Car d’autres journalistes, parmi lesquels un autre anglais, d’ailleurs, du Daily Telegraph, les ont non seulement vus, mais interrogés et filmés : ils ne font pas mystère de leur identité. Tout cela figure sur Internet, et je crois d’ailleurs vous avoir déjà fourni le lien.
    Si j’ai bien compris (car le débit est très rapide), le journaliste dit aussi qu’il n’a pas vu d’équipements militaires russes, voire qu’il n’y en a pas sur le front. Là, du coup, c’est faux. D’où viennent les camions militaires, les transports de troupes blindés, les canons, les lance-missiles individuels, et même les chars d’assaut et les lance-roquettes Grad à tubes multiples ? Tout ce matériel a été vu et filmé sur le terrain, les véhicules ont été vus et filmés traversant la frontière russe, le drapeau russe flottant au vent ! L’armée ukrainienne a subi le feu de ces engins, des hélicoptères et des avions ont été abattus, des blindés ukrainiens ont été détruits, il y a eu de nombreux morts. Il faut arrêter de se moquer du monde.
    Les rebelles eux-mêmes affirment avoir récemment engagé un avion de chasse dans les opérations. Allez-vous prétendre que de braves prolétaires locaux, mécontents de leur gouvernement, peuvent s’improviser pilotes de chasse après avoir tiré quelques lapins dans les bois ?
    Enfin -– et le présentateur russe annonce cela comme si c’était une révélation –- le journaliste anglais affirme que parmi les pro-russes, se battent des Ukrainiens qui sont persuadés de lutter contre le fascisme. Evidemment qu’il y a des locaux parmi les pro-russes, et qu’ils sont persuadés de lutter contre le fascisme ! Belle découverte ! Et alors ? Personne n’a dit le contraire. Ca ne veut ni dire que le gouvernement de Kiev soit nazi, comme le prétend la propagande russe, ni que l’intervention de Moscou soit légitime.

  6. à @gean
    Vous mélangez allègrement beaucoup de choses et créez la polémique.
    1) Poutine n’a pas été en poste à Leipzig et n’est nullement intervenu dans les mouvements de contestation à Leipzig dans les années 80. Il a été en poste à Dresde en tant espion économique et chargé de recruter d’autres espions est-allemands. Ce n’est certes pas très “chouette” mais n’a rien en commun avec vos fantasmes de “mix communiste de la gestapo et une partie de la SS” comme vous écrivez.
    En revanche, dans les évènements en Ukraine aujourd’hui le souvenir “SS” semble être entretenu par certains dans l’Ouest. et les services secrets polonais semblent être très actifs dans ce conflit.
    2) L’Ukraine n’a pas vraiment été dans l’histoire une nation ou si elle l’est, elle l’est de courte date seulement. Pour cause, ethniquement dans l’Ouest de l’Ukraine vivaient Polonais, Ruthènes, Biélorusses, Allemands, Juifs autrichiens etc, dans l’Est ont toujours vécu des Russes.
    Je suis d’accord de dire que Staline a fait énormément de dégâts en Ukraine mais il l’a fait dans toute l’Union soviétique, y compris parmi les Russes ethniques. Mais Staline n’est pas la Russie d’aujourd’hui de la même façon que le FSB n’est pas la copie conforme du KGB
    3) Ne vous apitoyez pas trop sur la Pologne. N’avez vous jamais entendu parler de l’opération Wisla ? Ceci fut une action menée après la 2e guerre mondiale contre les Ukrainiens vivant en Pologne pour les déporter loin de leur terre natale et les parquer dans des camps. Cette opération fut menée par des Polonais ! (et non des Russes)
    D’ailleurs, l’ancien président polonais Komorovski a demandé officiellement pardon au nom de la nation polonaise pour ce crime il y a environ 10 ans lors d’une visite d’Etat à Kiev.
    Malheureusement, cela n’empêche pas le gouvernement polonais actuel de se mêler du conflit ukrainien présent qui ne le concerne en rien. Ceci est irresponsable et on peut légitimement se poser la question quel but / agenda la Pologne poursuit en Ukraine ?
    S’il vous plaît ne me répondez pas : la peur des Russes ! Parce que quand il s’agissait de se défaire des Allemands et de la minorité allemande vivant dans des territoires polonais, les Russes étaient bienvenus !

  7. 1/ Après “sacré Hubert” d’OSS 117, il y a “sacré Robert” sur LSB, dès qu’on parle de la Russie. Avec un beau référentiel type guerre froide, du type même de celui qui fait le bonheur des “néocons” de nos maitres US, …
    2/ pour ceux qui souhaitent avoir une présentation un peu exhaustive de la suite des évènements en Ukraine, voir l’indispensable lien, exhaustif : http://www.les-crises.fr/le-gouvernement-fasciste-de-kiev-que-nous-soutenons/ On ne partagera pas toutes ses références (et ses comparaisons un peu courtes svoboda/front national), mais ça fait le tour de la question de la désinformation “occidentale”
    3/ à Flore: Poutine ou pas Poutine, à quoi bon?
    Tout simplement parce que nous ne sommes pas en train d’étudier des insectes, en étant à l’extérieur de la boite où ils vivent. Nous sommes dans le combat de Mamon (le mondialisme libéral-libertaire, la logique de mort) contre les forces qui s’y opposent. Elles ne sont pas toutes purement catholiques, c’est vrai. Sachons le conserver à l’esprit. Mais nous sommes dans le champ du politique, lié au religieux ET distinct du religieux. Or il se trouve que M. Poutine est à la tête de la seule grande puissance (avec ses faiblesses certes) qui proclame haut et fort des principes de vie (individuelle, collective)(a/ s’il vous manque les références, je vous les fournis; b/ ils ne sont pas tous encore appliqués, j’y viens)face à Mamon (dont les USA sont la figure de proue) qui poursuit son travail de destruction et de soumission (ex: les vraies estimations de pertes Irakiennes, fondées sur un mensonge, sont de l’ordre du million ! Ex les ravages définitifs du TTIP/TAFTA à venir). Il se peut que les oligarques russes qui constituent une partie, une partie seulement de l’appareil soient pourris, il n’empêche qu’ils ne proclament pas leur pourriture comme devant devenir la norme de l’humanité, à la différence de ceux d’en face (dont nos tristes sires gouvernementaux). Comparaison pour donner une idée: L XIV et L XV étaient des fornicateurs et des infidèles bien pires que nos modernes Hollande Chirac et consorts, mais ils ne faisaient pas de leur fornication un principe de vie à étendre à tout le royaume au nom d’une émancipation dévoyée, et se laissaient tancer par des Bossuet et se convertissaient sur le tard(L XIV en tout cas).
    Donc, dans la restauration nationale que nous appelons de nos voeux, il faut identifier, SANS NAIVETE, qui peut être notre allié efficace, sans exclusive bien évidemment.
    Actuellement la Pologne officielle, comme l’Ukraine putchiste, sont des “proxis” de Mamon (concrètement des US) pour étendre l’Empire, et rien de plus.
    La Russie de Vladimir Poutine, elle, fait face à toutes les agressions en étant ferme sur les principes (qu’elle les applique plus/moins systématiquement est une autre histoire).

  8. @Eclaireur
    “Il y a “sacré Robert” sur LSB, dès qu’on parle de la Russie. Avec un beau référentiel type guerre froide, du type même de celui qui fait le bonheur des “néocons” de nos maitres US, etc.”
    Que voulez-vous dire exactement ?
    Que la guerre froide n’a pas existé ?
    Qu’elle a existé mais qu’il fallait soutenir les communistes ?
    Que puisque la Russie communiste a perdu la guerre froide, qu’il n’y a jamais eu de procès de Nuremberg du communisme, qu’aucun chef communiste n’a été pendu et que la Russie d’aujourd’hui est dirigée par un ancien chef communiste, dont les partisans brandissent les portraits de Staline et le drapeau de l’URSS, la France devrait faire allégeance à ce monsieur, et l’Ukraine devrait avoir l’élégance d’accepter sa soumission afin de lui faire plaisir ?
    Je ne sais pas si les Etats-Unis sont “votre maître”, moi en tous cas je n’en ai aucun, et je n’ai certainement pas envie d’avoir Poutine comme Führer.
    Les Ukrainiens non plus, apparemment. Pas mal de Russes sont dans le même cas, je vous signale.

  9. L’idéalisation de la Russie est une erreur ; on peut certes se féliciter de la renaissance du christianisme orthodoxe, encore qu’il ne soit pas catholique et très soumis à l’Etat mais on observe une renaissance chrétienne forte dans des pays comme la Pologne ou la Lituanie ; ce sont ces pays catholiques qu’il faut soutenir de même qu’il faut soutenir les uniates d’Ukraine. Tous ces peuples ont souffert de la Russie et de sa catholicophobie. De plus, la Russie est en voie d’islamisation et certains patriotes d’Europe de l’Ouest l’idéalisent. Les nationalistes ukrainiens ne sont pas moins pro-famille et pro-tradition chrétienne que les Russes, bien au contraire. Cela étant, la partition de l’Ukraine serait une solution. Encore faut-il que les Ukrainiens de l’Est la souhaitent ; et clairement, ils ne la demandent pas. Poutine ne fait d’ailleurs rien pour soutenir d’éventuels sécessionnistes. Il a cette sagesse jusqu’à présent. Il faut prier qu’il reste sage car on n’a pas besoin d’une guerre avec la Russie. Et s’il attaque, il la déclenchera lui-même. C’est aux Ukrainiens de l’Est de dire ce qu’ils veulent et d’agir en ce sens et les Ukrainiens de l’Est ce n’est pas que le Dombass.

  10. “Rien ne dit pas que ce journaliste ne puisse être un agent d’influence russe. La Russie a payé des centaines de journalistes en permanence dans le monde pour diffuser ses idées et une présentation des faits la plus utile à ses intérêts”
    Remplacez “russe” par “américain” et vous avez décrit le paysage journalistique actuel de l’Europe occidentale (France comprise).

  11. Marchenoir n’y connait rien et ne sait pas de quoi il parle, c’est une chaine ukrainienne et c’est le très célèbre Shuster Live, une émission très populaire de la télé ukrainienne :
    http://3s.tv/home/
    Tous les invités sont des sympatisants de Maïdan dont le chef du SBU, Nalivaitchenko.
    Le passage de ce journaliste a traumatisé les Kiéviens habitués à se prendre de la propagande non stop.

  12. Alexandre Asmolov, psychologue à l’université d’Etat de Moscou, estime que la Russie dérive rapidement vers un obscurantisme médieval qui rappelle celui des Talibans afghans, des ayatollahs iraniens et de l’Allemagne du Troisième Reich.
    “Le fanatisme est de retour”, dit-il. La Russie “est le seul pays du monde qui se réjouit de ses crises.” Quand elles surviennent, les Russes se cherchent toujours un ennemi.
    Depuis le Moyen Age, selon lui, la Russie a toujours été attirée par “les théories du complot”, qui fournissent une explication simple, séduisante mais incomplète. Si la Russie veut avoir une chance, un jour, de devenir une société normale, elle doit cesser de s’inventer des complots.
    http://windowoneurasia2.blogspot.fr/2014/07/window-on-eurasia-russia-becoming-land.html
    http://m.tvrain.ru/articles/lobkov_i_aleksandr_asmolov_vse_proizojdet_ochen_bystro_i_my_ne_zametim_kak_nastupit_russkij_taliban-356584/
    Si cela vous rappelle un pays situé à l’ouest de l’Europe et ayant vaguement une forme d’hexagone…

  13. Pour comprendre la crise en Ukraine et vous faire votre propre idée, je vous conseille de suivre le blog d’Olivier Berruyer http://www.les-crises.fr
    Là vous allez vraiment comprendre ce qui se trame en Ukraine. Une bonne guerre en Europe serait parfaite pour l’Empire (US), et comme dit P.R. Poutine a la sagesse de ne pas répondre aux provocations des pro-Kiev, y compris de l’UE ! Un tiers des ministres actuel sont du parti Svoboda, ouvertement néo-nazi, et la moitié des membres du gouvernemnt actuels ont ou ont eu des fonctions à l’Otan. N’avez-vous pas vu le reportage de la chaîne publique allemande ARD sur le massacre de la place Maïdan en février où 28 personnes des pro-Kiev actuels se sont fait descendre dans le dos, la balistique montrant que les tirs venaient d’un grand autel dans le dos occupé par le pro-Kiev actuels (anti-Yanoukovitch à l’époque…) : chercher sur Google les mots : ARD reportage place Maîdan ! Edifiant…

  14. @Dimitri :
    “Marchenoir n’y connait rien et ne sait pas de quoi il parle, c’est une chaine ukrainienne et c’est le très célèbre Shuster Live, une émission très populaire de la télé ukrainienne :
    http://3s.tv/home/
    Je sais très exactement de quoi je parle, et j’ai aussi des yeux et des oreilles. Si vous êtes doté des mêmes organes, vous pourriez peut-être songer à les utiliser.
    La vidéo présentée ici par le Salon Beige est :
    1) une émission d’une télévision russe,
    2) qui rapporte et montre des extraits d’une télévision ukrainienne,
    3) laquelle interviewe un journaliste anglais,
    4) le tout étant sous-titré en anglais, je suppose par un quatrième intervenant.
    Le commentaire de propagande délirante qui accompagne cette séquence est évidemment écrit et lu par un journaliste soviétique, pardon russe, pardon un porte-parole de Vladimir Poutine.
    Ce n’est évidemment pas un journaliste ukrainien qui prétend que les médias ukrainiens dissimulent habituellement la réalité, et que pour une fois un journaliste anglais a dit la vérité sur une télévision ukrainienne.
    Maintenant que vous avez essayé d’enfumer le monde, vous pouvez peut-être essayer de réfuter ce que j’ai écrit concernant les propos du journaliste anglais eux-mêmes, qui contredisent totalement la sauce propagandiste de votre ami le “journaliste” soviétique, pardon russe.
    Allez-y. Essayez. Amusez-moi, je vous écoute.
    Evidemment, c’est un peu moins facile que de détourner l’attention en causant à côté du sujet et en se livrant à des attaques personnelles.

  15. @ Marchenoir.
    Monsieur, excusez-moi, et même, sur le SB,pardonnez-moi si je vous ai vexé ou même blessé, ce n’est pas le but. Mais votre dénonciation systématique de la Russie actuelle comme un succédané de l’Union Soviétique est, pour ne pas relancer de polémique: “déplacée” dirons-nous, ou anachronique. Elle fait penser à la “serbolchevie” de Sanders, au sujet de la Serbie de Milosevic face à l’OTAN (Bosnie puis Kosovo).
    Oui, il y a certainement une propagande bien construite dans les medias russes, mais elle n’a pas l’ampleur de désinformation de celle des medias “occidentaux”. Je ne pense pas que le SB (Paula C en particulier qui est très présente sur le sujet) soit convaincu de l’absolue véracité de tout ce qui se dit côté russe, mais pour ma part, je trouve que relayer un certain nombre d’infos venant de ces sources permet de prendre du champ par rapport au système de propagande du bloc “BAO” comme dit Grasset sur dedefensa (encore un stipendié du FSB?). Quant à un media qui se voudrait objectif (?), parce que neutre (?), peut-être pourriez-vous vous lancer? Quoi que je ne pense pas que dans cette affaire, la neutralité soit la posture qui convienne à des militants dirons-nous “catholiques et français”, ou encore contrerévolutionnaires. CF le “3” de mon commentaire auquel vous avez répondu. Cordialement

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]