Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Russie

Ukraine : deux visions irréconciliables

Celle de John Mac Cain, relatée en anglais et commentée en français ici, et qui veut porter le feu de la subversion mondialiste à Moscou même.

Celle d'Aymeric Chauprade, présent ce dimanche 16 comme observateur en Crimée, et qui se prend à une vision potentiellement optimiste d'une fin du monde bipolaire de Yalta, et de la naissance d'un monde multipolaire, … à Yalta. Extrait.

"La boucle est bouclée. Le vieux monde né de Yalta en février 1945, de l’entente de deux mondialismes, atlantiste et communiste, prend fin… à Yalta en mars 2014 soit presque 70 après !

Après la réunification allemande, la réunification russe ouvre le chemin à l’axe Paris-Berlin-Moscou. Bien sûr, il faudra du temps. Mais la fenêtre vers le ciel bleu de la liberté vient de s’ouvrir.

J’irai ce soir, dimanche 16 mars 2014, boire un thé à Yalta, au coucher du soleil, avec l’espoir retrouvé que nos enfants verront la grande Europe des nations libres.

C’est ce nouveau Yalta mondial que les Européens de l’Ouest et du Centre doivent embrasser : il peut nous permettre de faire définitivement la paix avec la Russie et d’édifier avec elle une grande unité européenne, fondée d’abord sur la souveraineté et la liberté de chacune des nations de notre belle civilisation.

Soit nos dirigeants sont visionnaires et comprennent cela, et alors la livraison par la France, dans quelques semaines, du BPC au nom prémonitoire de Sébastopol (!) prendra justement tout son sens ; soit ils ne comprennent rien, ni à Paris, ni à Berlin, et alors la Russie se tournera vers la Chine pour édifier un ensemble eurasiatique. Ce serait alors une nouvelle bipolarité, donc le péril d’une nouvelle déflagration mondiale.

J’aurais vécu 45 ans dans ce monde de Yalta I né en 45. J’entre avec espoir et optimisme, aux côtés de tous ceux qui veulent refonder la France et l’Europe, et malgré les risques de tension que je ne minore pas, dans le monde de Yalta II."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

26 commentaires

  1. La stabilité MONDIALE, dans cette partie du Monde se joue MAINTENANT.
    AXE PARIS-BERLIN-MOSCOU Face à la Chine.
    OU
    La RUSSIE se TOURNE vers la CHINE et alors se construisent toutes les facettes de ce grand conflit mondial à venir qui éclora au confins des “empires” : Au PAKISTAN
    OTAN – EUROPE.
    RUSSIE – CHINE.
    Quel sera alors la position de l’ Outsider : INDE

  2. L’analyse d’Aymeric Chauprade est, comme toujours frappée au coin du bon sens. Une intelligence remarquable, une finesse rare de compréhension des problématiques géostratégiques mondiales, on est loin, très loin, des analyses de comptoir des pseudo-journalistes de TV, aveuglés d’idéologie et de haine des peuples.
    Chauprade est de loin le meilleur géopoliticien français actuel.
    Une chance de l’avoir au Front…

  3. On s’en doutait, mais Aymeric Chauprade confirme ici qu’il n’est nullement allé en Crimée servir d’observateur impartial sur la régularité du référendum, mais pour diffuser sa propagande de caniche de Poutine.
    Le journalistes occidentaux, bien qu’il aient été physiquement menacés et agressés à plusieurs reprises, ont évidemment fait leur travail d’observateurs, eux, d’où il ressort à l’évidence que ce référendum est une mascarade et ne reflète pas la volonté des habitants de Crimée.
    Comment pourait-il en être autrement dans un territoire occupé par une armée étrangère, qui y a installé un gouvernement fantoche sous la menace des Kalachnikov ?
    Voici le genre de choses qu’Aymeric Chauprade aurait dû “observer”, au lieu d’aller prendre le thé, s’il avait fait honnêtement son travail. Ici, une femme glisse son bulletin dans l’urne… un drapeau russe à la main :
    http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02853/ukraine-crimea-vot_2853456c.jpg
    Ici, une autre glisse dans l’urne un bulletin… sans enveloppe. Le journaliste du Daily Telegraph a constaté la présence d’un grand nombre de ces bulletins non secrets, à l’intérieur des urnes transparentes. Ils étaient tous en faveur du rattachement à la Russie :
    http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02853/ukraine-crimea-_2853439b.jpg
    Rappelons que les Tatars ont appelé à ne pas voter, que l’opposition n’a pas pu faire campagne, que de nombreux Ukrainiens opposés à l’oppression russe ont quitté la Crimée avant le vote face aux menaces, que le choix du statu quo n’était pas proposé (les deux options offertes conduisaient toutes deux à la séparation d’avec l’Ukraine !)…
    Ceux qui préfèrent les faits à la propagande peuvent suivre la journée du référendum ici :
    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/ukraine/10701062/Ukraine-crisis-Pro-Russians-storm-government-building-in-Donetsk.html
    Les autres peuvent savourer la propagande de Chauprade, comme d’autres savouraient la propagande communiste des valets français de l’URSS, et d’autres encore la propagande pro-nazie de Jacques Doriot et Marcel Déat.

  4. Mais Berlin va comprendre très vite : L’Allemagne a plus d’intérêts à l’Est qu’avec une Amérique émasculée tournée vers la Chine…
    Le guignol de l’Elysée, lui, suivra…

  5. L’Europe est une création américaine grâce à la traitrise de nos élites :
    http://effondrements.wordpress.com/2013/11/23/la-haute-trahison-de-lelite-francaise-ou-loi-du-3-janvier-1973/
    Les Américains ne lâcheront pas ! On voit le mal qu’ils se donnent en Ukraine pour s’accaparer des richesses de ce pays par le biais de leurs multinationales !

  6. L’Inde ? Ils sont rivaux de la Chine, qui coup est alliée au Pakistan vieil ennemi de l’Inde.
    Et la Chine, qui s’est abstenue lors du vote de samedi au Conseil de sécurité de l’ONU n’est pas l’alliée de la Russie.
    Elle craint trop le séparatisme des Ouïgours du Xinjiang qui pourraient réclamer de rejoindre leurs frères du Kazakhstan.
    Quant au beau discours de Chauprade, je ne vois pas en quoi un vote en Crimée peut être l’aube d’une ère nouvelle pour nos peuples. Pour le moment rien n’est résolu.
    Il y a une réponse essentielle qu’on ne connait pas
    Seul Vladimir Poutine sait si la Crimée est un objectif final ou une simple étape.
    Sinon il paraît qu’Aymeric Chauprade est capitaine de frégate de réserve. Il aurait pu vérifier que le BPC Sebastopol est encore sur cale et ne sera pas livré avant 2016. C’est le BPC Vladivostok qui vient de commencer ses essais à la mer et qui sera livré d’ici la fin de l’année et non pas dans quelques semaines.
    Enfin si tout va bien d’ici là, croisons les doigts.

  7. Les nations européeennes sont nées d’un monde chrétien. Elles survivront si un même idéal spirituel, un même esprit religieux les rassemble. “UNION DES NATIONS POUR L’EUROPE CHRETIENNE, l’ U.N.E.C existe depuis longtemps.Ce que l’on appelle L’EUROPE aujourd’hui n’a qu’une consistance de façade. Rien ne la rassemble en profondeur.
    “C’est dans l’adversité que se forge le destin des nations”. Il nous faudra assurément souffrir le pire pour réagir. Les nations européennes pourront disparaitre, le feu nucléaire existe et il en sera fait usage, mais le ferment chrétien demeurera. De ce bourgeon, il est possible que naisse une Europe unie.
    Islam contre Chrétienté, un conflit mondial parait inévitable. Il conviendrait d’y penser et de s’y préparer.

  8. C’est maintenant que les français vont se rendre compte que d’avoir élu un clown à la tête de l’État est grave.
    La France est hors jeu parce qu’elle a un gouvernement de saltimbanques.

  9. Je ne sais pas ce que vaut l’analyse planétaire de mr Chauprade …
    Ce qui est certain c’est que tout se joue sans nous car nous sommes devenus une nation de second ordre sans Défense, sans économie, sans diplomatie, sans volonté …. et sans honneur! !

  10. Qu’est-ce que le BPC ?

  11. est-ce que le toutou d’Obama peut-il être visionnaire lui qui ne voit pas plus loin que le bout de sa……. et qui est plus préoccupé de faire du scooter pour aller voir sa poule que de l’avenir des français.
    Et puis Poutine ne mache pas ses mots pour dire ce qu’il pense du mariage des homo etc….
    alors s’entendre avec la Russie c’est une autre paire de manche pourtant en grande parti elle fait plus partie de l’Europe que la Turquie!

  12. Napoleon disait ” les gouvernants sont condamnés à faire la politique de leur geographie”
    La Crimée en offre une illustration saisissante: cette peninsule, russe depuis aussi longtemps que la Corse est française, avait été rattachée à l’Ukraine parcequ’elle n’a pas de lien terrestre avec la Russie; ce n’est evidemment pas une raison pour pretendre qu’elle serait ukrainienne.

  13. Les analyses de M. Chauprade sous souvent relayées sur le SB et je les trouve très intéressantes, tant il est difficile de se faire une idée précise sur la situation en Ukraine et surtout, sur le jugement à y poser. J’ai cependant été perturbé par un récent article lu dans “l’œuvre d’Orient” qui présente une vision diamétralement opposée à celle de M. Chauprade. Et là, c’est encore plus embrouillé. Serait-il possible de connaitre l’opinion de plus de personnes “expertes” (comme M. Chauprade) afin de confronter les visions ?

  14. Il m’amuse John MacCain, que j’aurai imaginé mieux maître de lui.
    Quant à parler de corruption, difficile de savoir quel est le champion olympique mais on peut mettre sans crainte de se tromper son propre pays sur le podium.

  15. Le monde multipolaire, c’est la guerre

  16. M. CHAUPRADE oublie de dire que Yalta s’était achevé en grande partie lorsque le rideau de fer et le Mur de Berlin sont tombés. Il néglige également le fait que POUTINE, si chatouilleux sur les frontières de la Russie historique, l’est beaucoup moins sur celles de la Pologne, ou de l’Allemagne.
    En effet depuis le pacte Staline-Hitler, dit Ribbentrop-Molotov du nom de ses signataires, un gros tiers de la Pologne est annexée par l’URSS et Russie, ce qui a obligé en 1945 de déplacer la frontière germano-polonaise vers l’Ousest, pour que la Pologne ait un territoire acceptable, la fameuse ligne Oder-Neiss, du nom des deux fleuves sur lesquels elle est calquée.
    Si l’Allemagne réunifiée exigeait, comme pour la Crimée, le retour dans leurs maisons, et leurs terres, leurs entreprises etc…des ayants droits et héritiers des Allemands chassés en 1945, et si la Pologne en faisait autant, que dirait Poutine ?
    A part cela l’idée d’un monde multipolaire est intéressante ; bien que pour M. Chauprade, il affecte de penser que l’Europe de culture latine et romaine, celle de l’Ouest, celle de la CE actuelle, qui est la première zone économique du monde, ne peut pas exister autrement qu’alliée (ralliée ?) à d’autres puissance, donc vassalisée. Le multipolaire est alors un nouveau bipolaire, USA et ses alliés, contre Russie et ses alliés, parmi lesquels M. Chauprade inclut l’Europe.
    C’est une nouvelle présentation du vieux projet russe de l’époque de l’URSS, de ”Maison commune”.
    A l’époque les dirigeants socialistes y étaient assez favorables, par marxisme sous-jacent, maintenant ce sont les gens de droite ”nationaliste”, par anti sionisme ou anti islamisme.
    C’est le décalque du parcours de l’idée coloniale, d’abord de gauche jacobine et universaliste, puis ensuite de droite et patriotique.
    Dans les deux cas, la droite reprend une balle au bond, mais selon une trajectoire de gauche, quand il est trop tard pour que cela soit utile et possible pour la France : l’homme blanc russe ou ouest européen est en train de décroître démographiquement au sein de cet axe Paris-Berlin-Moscou.
    Le spectre de la menace d’une alliance russo-chinoise ? Avec la question de la Sibérie, cela semble peu probable.

  17. La Chine est un géant aux pieds d’argile façonné par les élites bancaires américaines qui lui ont appris les règles du développement économique par l’offre monétaire et le centralisme démocratique, d’où les dirigeants technocrates envoient leurs directives aux oligopoles contrôlés par l’Etat. Ce système est en plein débandade avec l’explosion imminente de la bulle du crédit chinoise, résultant de la spéculation effrénée sur des produits d’investissement émis par le shadow banking basés sur du collatéral immobilier ou des projets d’infrastructure non rentables. La Chine est très consciente de ces fragilités et ce d’autant plus qu’elle s’aperçoit que la transition vers le modèle écolo-consumériste ne vas pas être évident, ne sachant pas quoi faire de ses masses énormes de cols bleus arrachés à la campagne, dont le bétonnage et la vente des terres empêchent tout “retour à la terre”. Reste à les parquer dans des mégapoles en attendant de les transformer en consommateurs par la reconversion dans des emplois verts ou blancs dont le contenu reste encore flou, bien que JM Ayrault ait vendu le concept d’une mégapole, type “smart city”, réalisé dans le dur par Bouygues, Vivendi etc lors de son dernier voyage en Chine. L’inspiration du concept de ce genre de cité concentrationnaire tirée tout droit d’un roman d’Orwell, semble provenir des directives du Protocole de Rio prescrivant les économies d’énergie et le contrôle tous asimuts des comportements du consommateur administré par des robots connectés à Internet (Internet of things). Le plan d’union eurasiatique liant la Chine à la Russie part donc sur de mauvaises bases, dans une période où le régime chinois est fortement menacé par l’effondrement de son système financier devant déboucher sur de très fortes tensions sociales et régionales, dans un pays où les révoltes sévissent à l’état endémique dans les campagnes tyrannisées par les cadres du Parti. Il y a donc urgence à humaniser la gouvernance usso-asiatique technocratique par trop dépendante des rentrées financières de l’énergie ou de la spéculation, afin de solidifier les bases sociales et économiques de sociétés laminées par le centralisme démocratique commun à la Russie et à la Chine qui ont copié les structures socialistes dirigistes de l’Occident. L’Europe jusqu’à L’Oural peut apporter un souffle chrétien à cette vision destructrice de la société par des règles de gouvernance fondées sur les valeurs traditionnelles chrétiennes qui rappellent que le développement économique résulte avant tout du respect de la personne et des corps intermédiaires ordonnées en vue d’une même fin temporel et spirituel qu’il serait bon de remettre au coeur du système de valeurs inspirant l’organisation économique et sociale de la société.

  18. Au sujet du BPC livré à la Russie par la France, il faudrait préciser que la France ne construit que la moitié de la coque, la poupe étant construite par le chantier de la Baltique. Celle-ci est en passe d’être convoyée jusqu’à St Nazaire, au chantier de la DCNS qui réalisera l’assemblage avec la proue réalisée en France. Cela s’appelle ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier ou couper la poire en deux…
    http://en.itar-tass.com/russia/723438

  19. Les russes sont visiblement très heureux de retrouver la Crimée et réciproquement.
    Et je suis content pour eux.
    Si les russes avaient essayé de le faire par eux-mêmes, ils n’y seraient jamais parvenus, mais là tout le monde sait que c’est le résultat d’une crise Ukrainienne attisée par l’Europe et les USA suite au refus de l’Ukraine de s’associer à l’Europe.
    C’est donc tout bénéfice pour la Russie et la Crimée.
    En espérant que le FN et d’autres en Europe acquièrent un poids suffisant lors des prochaines élections européennes pour rendre possible le bon scénario pour l’Europe des nations.

  20. J entendais tout à l heure un ministre allemand invoquer la sacro sainte intangibilité des frontieres. Et la frontiere de la RDA , elle etait intangible ?
    Les frontieres ont toujours bougé, pourquoi deviendraient elles figées ? Et si une quelconque republique autonome voulait quitter la federation de Russie et adherer à l UE, elles resteraient intangibles les frontieres ?
    Les Russes doivent bien rire des menaces ridicules de l UE.

  21. Sacré Marchenoir ! Vous nous ferez toujours rire! La presse britannique du petit “télégraphiste” comme recours objectif sur une situation impliquant la Russie ! Il fallait y penser.
    Bon, plus sérieusement: un commentaire intéressant et d’une logique imparable, développé par notre économiste “non aligné” Jacques Sapir :
    «C’est en fait un raisonnement très simple et qui s’inscrit dans la grande tradition du droit constitutionnel et du droit public français. Je n’ai absolument rien inventé de ce point de vue-là ! Ca consiste à dire que, si l’on considère qu’il y a eu une révolution en Ukraine, c’est-à-dire les événements qui, dans la nuit du 21 février au 24 février, ont abouti à la constitution de ce gouvernement provisoire à Kiev, sont une révolution, cela signifie à ce moment-là que toutes les autres parties de l’Ukraine se trouvent libérées des engagements légaux qu’ils avaient par rapport à la nation ukrainienne ! Ils peuvent décider de les confirmer. Ils peuvent aussi décider de les infirmer et, à ce moment-là, se constituer soit en entité indépendante, soit se rattacher à un autre pays. Ou alors on considère que ce qui s’est passé à Kiev, n’est pas une révolution, mais cela veut dire à ce moment-là que nous devons reconnaître M. Ianoukovitch comme le président légal de l’Ukraine.
    »Le problème est assez simple. Il ne peut pas y avoir un principe à Kiev et un autre principe à Simféropol. Il faut que l’on ait une continuité des principes juridiques sur la totalité du territoire. Puisque les pays occidentaux donnent des marques que, pour eux, il s’agit bien d’une révolution, alors il faut savoir que toute révolution suppose la suspension, voire l’abolition de l’ordre constitutionnel préexistant et la création d’un nouvel ordre constitutionnel.»
    On a aussi les réactions du Colonel (R) Alain Corvez, conseiller en stratégie auprès de différents ministères. C’est ici http://www.dedefensa.org/article-la_crim_e_de_sapir_la_fontaine_17_03_2014.html

  22. @ Marchenoir,
    Et concrètement vous proposez quoi d’autre ?
    Vos sources et remarques intestines sont-elles plus fiables et dignes d’intérêt que l’intelligence et l’analyse d’une référence en géopolitique qui a payé de sa personne pour ses idées ?

  23. Entendre dire que ce référendum est illégal me fait bien rire, que dit on quand les Suisses votent par référendum contre l’immigration ? On s’indigne des résultats d’un référendum démocratique ! Et le référendum en France en 2005 contre la Constitution européenne ? L’UMPS n’a même pas tenu compte des résultats !

  24. @ Marché Noir: je vous soupçonne d’être un troll, en effet, on ne vous voit jamais faire de commentaire sur d’autres sujets: l’avortement, la mariage homo, les élections municipales, François Hollande etc.
    En fait je pense que vous êtes de l’ambassade américaine, ce qui me met la puce à l’oreille, c’est votre “pseudo”, soi disant typiquement français, mais en fait typiquement français pour un américain qui grosso modo ne connaît de la France que Lafayette et passe ensuite directement à l’occupation, la délation le marché noir donc et bien sûr la Normandie.
    Que cela soit bien clair, je ne suis en rien un caniche de Poutine, je ne vois rien de flagrant en positif ou en négatif concernant la Russie (si vous avez des faits et des preuves je suis preneur), rien donc qui justifie un tel acharnement médiatico occidentale envers la Russie.
    Rien sinon, et c’est justement pour cela que j’apprécie la Russie et Poutine (et que les USA les détestent autant), leur volonté de rester un peuple et une nation inscrite dans le prolongement de leur histoire.
    Et pour savoir qui est l’agresseur de qui, observez simplement l’évolution des bases américaines en Europe depuis la chute du mur: toujours plus à l’est: pays baltes, kossovo (deuxième plus forte base US en Europe), projet en Roumanie, mais qui sera sans doute abandonné au profit d’une base en Ukraine, bouclier anti missile soi disant déployé contre l’Iran… Vous êtes au courant que le pacte de Varsovie n’existe plus? Alors pourquoi y a t-il encore l’Otan: pour empêcher les pays Européens de rééquilibrer leurs relations à l’est et retrouver enfin leur indépendance?
    Le jour où la Russie installera une base en Norvège ou en Ecosse, je commencerai à m’inquiéter!
    Une dernière chose, je n’ai nullement à remercier les USA pour 1944: moi j’aurais été de l’autre côté.
    Je suis de l’autre côté.

  25. Pour un point de vue sur la question un peu moins enthousiaste quant à ce que fait la Russie. http://www.lerougeetlenoir.org/les-controverses/quelques-remarques-sur-les-conflits-europeens-du-moment

  26. J’invite tous ceux qui maintiennent que Svoboda et Pravyi Sektor sont des gentils garçons qui n’ont rien à voir avec des nostalgiques de certaine époque et certain régime à aller voir l’intégralité de cette page:
    http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvm-2/

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services