Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme

Ukraine 1933 : Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants

Ukraine 1933 : Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants

Ukraine soviétique 1933 : le “grenier à blé” de l’Europe, les “terres noires” les plus riches du monde ressemblent à un gigantesque charnier. Staline et le Parti communiste exterminent par la faim des millions de paysans ukrainiens réfractaires au communisme après les avoir collectivisés de force trois ans auparavant.

Holodomor : littéralement en ukrainien signifie “assassiner par la faim”, des termes “holod” (famine) et “moryty” (épuiser). Nom donné à cette grande famine génocidaire ukrainienne pour en souligner la singularité.

Selon Rafaël Lemkin, juriste américain d’origine juive polonaise et auteur de la définition du génocide dans la Déclaration de l’ONU de 1948, la grande famine ukrainienne “est l’illustration parfaite dugénocide soviétique, son expérience la plus longue et la plus large dans la destruction de la nation ukrainienne.” (1953, discours à New-York). Pour Lemkin le processus génocidaire commence dès 1929 avec la destruction de l’intelligentsia et de l’Eglise ukrainiennes puis la collectivisation violente par fusillades et déportations de la paysannerie. Les réquisitions de la production agricole des kolkhozes et des réserves alimentaires des paysans, la fermeture des frontières et des accès aux villes, aux gares, la fin de l’ukrainisation, ne laissent aucun doute quant à la volonté du Kremlin d’assassiner la nation-classe paysanne ukrainienne réfractaire au communisme et à la soviétisation. Le Holodomor fera cinq millions de morts. Le Holodomor a été reconnu comme “génocide” par plus de vingt Etats. L’ONU l’a qualifié de “tragédie nationale pour le peuple ukrainien” et le Parlement européen “reconnaît le Holodomor comme un crime effroyable perpétré contre le peuple ukrainien et contre l’humanité”.

Comme chaque année à Notre-Dame de Paris un requiem sera chantée à 14h 30 le samedi 24 novembre.

Pour approfondir le sujet les Editions Bleu et Jaune publient Ukraine 1933 HOLODOMOR Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants, par Philippe et Anne-Marie Naumiak. Préface de Stéphane Courtois rédacteur du Livre noir du communisme. Post-face de Didier Rance directeur de l’Aide à l’Eglise en Détresse. Ce livre rend un hommage aux victimes de ce qui fut l’un des plus terribles génocides du XXe siècle et souhaite, 85 ans après les faits, le porter à la connaissance la plus large des Français.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique