Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Turquie

Turquie : vers un nouveau génocide chrétien-arménien?

En étant alarmiste, la question peut se poser. Les faits sont là dans cette Turquie qui se dit laïque et postulant à une Union européenne qui prône la tolérance :

"Le député d’origine kurde Sebahat Tuncel assure actuellement une enquête parlementaire sur la découverte scandaleuse d’inscriptions sur les maisons chrétiennes à Istanbul.

Des maisons dans les quartiers de Sisle et Samatya, ont été marquées alors que la majorité des habitants de ces lieux sont des Arméniens et des Grecs. Les inscriptions étaient faites à travers des couleurs rouges ou vertes au cours des dernières semaines. Sehabat Tuncel a demandé à Besir Atalay, ministres de l’Intérieur, qui se trouvait derrière ces inscriptions et quel sens cela doit avoir (…)

« Nous ne savons pas, ce que cela doit représenter », a dit Aris Nalci, quelques personnes se sont toutefois inquiétés. Des questions ont été posées à l’administration municipale et à la police sans résultat jusqu’à présent. « Personne ne sait » a déclaré Aris Nalci, c’est pourquoi Le député d’origine kurde Sebahat Tuncel a demandé au ministre de l’Intérieur d’éclaircir la chose. « Cela peut être une mauvaise plaisanterie », a dit Aris Nalci, « mais il se peut aussi qu’un sérieux arrière-plan existe »

Ainsi dans l’acte d’accusation contre le groupe terroriste Ergenekon il est indiqué que le groupe envisageait un coup d’État contre le gouvernement du Premier ministre Erdogan et que des actions contre les Arméniens étaient prévus àpartir d’une campagne de déstabilisation ponctuelle.

Jusqu’à ce que Sebahat Tuncel prenne en charge cette l’histoire celle-ci n’était que locale. Ni le porte-parole du patriarcat grec, Dositeos Anagnostisois, encore le responsable de la communauté évangélique, Holger Nollmann étaient au courant.

Sebahat Tuncel exige maintenant que la police entreprenne une enquête officielle, pour calmer les esprits. « Vous devez prendre position publiquement » a déclaré aris Nalci « afin que nous sachions, ce qui s’est passé »

Dans le passé, en 1955 lors des pogroms contre les minorités chrétiennes de tels faits avaient été constatés".

Partager cet article

Publier une réponse