Troyes : Bonjour monsieur Le Foll !

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll était à Troyes ce matin dans le cadre du Congrès annuel de la FNSEA. Témoignage :

" Nous étions là, une dizaine tranquillement : 3 hommes, des mères et une poussette. Résultat le préfet qui était là a demandé que nous soyons expulsé. Sur les photos le premier homme est emmené au commissariat (le long mur sur la droite), le deuxième en train de discuter se fera emmener de la même manière. Les autres, moi et les quelques femmes, nous avons été emmené manu militari (heureusement excepté des bleus et une coupure, rien de grave) et parqué dans la cour du commissariat de Police. 
Nous avons été retenu là trois quart d'heure le temps que le ministre arrive, s'installe."
DSC_0155

DSC_0163           DSC_0164

28 réflexions au sujet de « Troyes : Bonjour monsieur Le Foll ! »

  1. ODE

    !!!!
    incroyable, le gvt a vraiment peur des papas, des mamans et des enfants!
    Ils sont méprisables. Continuons à les énerver et surtout, apprenons des tactiques afin de ne pas finir toujours cachés derrière des CRS ou obligés de répliquer vertement!
    Ce qui est pour le moment bon enfant doit devenir tactique: comment déjouer la sécurité afin de parvenir à ses fins?
    Ne pas parler sur les réseaux internet des actions que l’on veut lancer,
    Etre là où on ne nous attend pas,
    Envoyer plusieurs pelotons les uns après les autres, les premiers seront emmenés mais les autres resteront (au lieu d’être tout de suite visibles)
    Que sais-je encore? Si en effet notre action devient + politique il faut ptê réfléchir à mieux l’élaborer pour qu’à chaque piège qu’ils nous tendent nous ayons un piège d’avance.
    Quand on pense que ces anciens de mai 68 se réfugient derrière la police… Ils sont vils et lâches.

  2. JB

    Bravo! mais désormais attention. Notre présence lors du déplacement d’un ministre doit continuer, mais pour éviter ce type d’intervention ( pas de gazage encore…)je pense qu’il vaut mieux arriver sur place au dernier instant.
    Nous ne lacherons RIEN.

  3. MIFRA

    …..Et comme ça , les journalistes peuvent faire des photos du ministre sans aucun “agitateur , terroriste en puissance”
    Faut voir le côté positif : On ne vous a pas gazés . De quoi vous plaignez vous ?
    Faudrait pas ternir son image .

  4. Lucie

    Merci à ces trois hommes et aux femmes et enfants qui étaient présents. Vous êtes courageux. La violence de la milice d’Etat est vraiment insupportable. Et qu’on ne vienne pas dire que les pauvres policiers ne font qu’appliquer les ordres dangeureux et stupides du préfet qui ne fait lui-même qu’appliquer les ordres dangereux et stupides du grand chef de la milice, valls, qui ne fait lui-même qu’appliquer que les ordres du grand tyran dictateur en chef, hollande.
    A cet effet, je vous citerai Hannah Arendt, lors du procès d’Eichmann à Jérusalem: « Eichmann n’était ni un Iago, ni un Macbeth et il ne lui serait jamais venu à l’esprit, comme à Richard III, de faire le mal par principe », y affirmait-elle. Son seul crime, sans précédent, consistait à ne pas avoir pensé ce qu’il faisait, à n’avoir pas imaginé les conséquences de ses actes, à ne pas avoir compris que « la politique n’est pas la nursery », que ce peut être un honneur que de désobéir dès lors que la loi est inique.
    Il faut absolument continuer le combat quels que soient les tentatives de nous faire taire comme les pires dictateurs ont cherché à faire taire ceux qui par leur parole faisaient vaciller le régime. Le nazisme et le communisme n’ont chuté que par ceux qui ont su prendre le risque de se soustraire à des ordres illégitimes d’une loi inique. Nous ne lâchons rien!
    Si vous parlez une langue étrangère, n’hésitez pas à aller laisser des commentaires sur les sites de journaux des pays étrangers en question pour leur faire part de ce qui se passe dans le “pays des Droits de l’Homme”. Il n’y a pas plus tyrannique qu’un régime qui se dit démocratique en employant les armes des dictatures.

  5. Lucie

    A ma connaissance, le “pays des droits de l’Homme” garantit la liberté d’expression. Je ne comprends pas une fois de plus la violence des forces de l’ordre à l’encontre de ces personnes venues manifester pacifiquement.

  6. Pierre

    Ca sent le roussi pour les roses…
    Bravo à tout le monde. Je ne crois pas qu’un ministre ait prévu un déplacement dans mon village, je ne peux qu’encourager les habitants des grandes villes à se mobiliser !

  7. jpr

    En regardant ces photos, on n’en croit pas ses yeux ! A 5 ou 6, avec bouclier, matraques, contre un seul homme armé d’un… drapeau interdit (on y voit une famille : papa + maman + enfants, pensez donc, quelle horreur) ! Cachez ces manifestants que je ne saurais voir. Décidément, le pouvoir tremble. Quand nous serons à nouveau 1 400 000, il faudra donc qu’ils dépêchent 7 millions de policiers ? Où les trouveront-ils ?
    Plus sérieusement, tout cela rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Pour l’instant, police et gendarmerie sont les collabos de la dictature LGBT et du nouvel ordre mondial qu’on veut nous imposer. Et il y aura, dans le corps préfectoral, de nombreux fonctionnaires zélés, dignes émules de Maurice Papon.
    Mais nous ne lâcherons rien !

  8. PGC

    Ouaip… n’empêche que la police obéit aveuglément à de tels ordres, comme à Paris le 24 mars. Rafle du Vel d’hiv en arrière plan, non ? Pas sûr que ça ne recommencerait pas, si le pouvoir l’exigeait.
    C’est ça, voyez-vous, qui est réellement inquiétant. Pas que des ministres ou un préfet donne telle ou telle consigne liberticide; mais qu’il se trouve toujours DES policiers pour les exécuter. Les ordres sont les ordres, après tout. Avec de tels principes, l’Histoire montre où cela peut mener.

  9. stephe

    Il est certain qu’il faut aujourd’hui agir par surprise en “commando” au dernier moment, avec notre nombre ils ne pourront rien faire dans la plupart des cas et les ministres et autres inutiles devront affronter les huées méritées du peuple de France qu’ils ne veulent pas voir.

Laisser un commentaire