Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Trop de temps et d’énergie sont aujourd’hui perdus en querelles de clocher

Ancien secrétaire particulier du cardinal Jean-Marie Lustiger, le Père Matthieu Rougé a été aumônier des parlementaires pendant 9 ans, lorsqu'il était curé de Sainte-Clothilde. Il publie "L'Eglise n'a pas dit son dernier mot – Petit traité d'antidéfaitisme catholique" et déclare à Valeurs actuelles :

"La loi Taubira a été votée, le modèle familial est menacé, les lois de bioéthique sont remises en question, la société cherche ses repères. De nombreux chrétiens sont inquiets devant cette volonté de « changer l’Homme ».  Pourquoi votre livre est-il si optimiste ?

Mon livre n’est pas optimiste mais « antidéfaitiste ». J’aime le mot de Bernanos qui renvoie dos à dos les optimistes et les pessimistes, qualifiant les uns d’ « imbéciles heureux » et les autres d’ « imbéciles malheureux »Il ne s’agit pas de nier les difficultés traversées en notre temps par la foi et les valeurs chrétiennes mais d’y réagir avec un surcroît d’espérance et d’énergie. Les ruptures anthropologiques que vous évoquez sont le signe d’une crise de la raison : elle serait désormais incapable d’exercer un véritable discernement éthique. Mais la foi chrétienne ne cesse d’éveiller la raison humaine à ses capacités et à ses responsabilités. Si nous voulons échapper à l’injustice et à la violence, il nous faut travailler avec courage et persévérance à mettre en lumière la vérité sur la personne humaine et sa dignité.

Pourquoi secouez-vous les chrétiens dans votre livre ?

J’essaye surtout de les encourager. La plupart des médias somment les catholiques de se reconnaître ultra-minoritaires, en perte irrémédiable de vitesse, en décalage insurpassable avec la culture contemporaine… A l’intérieur même de l’Eglise, il arrive qu’on entretienne ce défaitisme que le Pape François, avec sa lucidité roborative, qualifie de « lâcheté » et de « recroquevillement ». Si nous ouvrons les yeux, nous voyons que, dans l’indéniable désert ambiant, Dieu fait jaillir des sources, pour reprendre une belle image biblique. […] 

Le message de l’Eglise est surtout universel. Trop de catholiques sont prisonniers d’une vision exclusivement franco-française ! A l’échelle du monde, la foi catholique est en expansion : il n’y a jamais eu dans l’histoire autant de baptisés et de prêtres qu’aujourd’hui. Pour résister au défaitisme ambiant, il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles sur les signes de vitalité spirituelle de notre monde et les sur les pierres d’attente de notre époque, qui constituent autant d’invitations à un témoignage tonique et novateur. […]

Trop de temps et d’énergie sont aujourd’hui perdus en querelles de clocher. Trop de ressources humaines et spirituelles sont gâchées par manque de capacité à fédérer et encourager les personnes et les initiatives. La génération Jean-Paul II n’a pas oublié l’appel des JMJ de Rome : «Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde entier ! »"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services