Travail du dimanche : c’est reparti avec vice et mépris

C'est aujourd'hui, dimanche, que le gouvernement par la voix de Brice Hortefeux dévoile son nouveau projet de loi sur … le travail du dimanche. Et ce projet sera débattu… pendant les vacances dont chacun sait qu'elles ne sont pas une période propice à la veille politique des Français et au débat avec les partenaires sociaux et qu'elles sont favorables aux courses en semaine.
 
Le vice se glisse aussi dans le texte, car croire ce qui suit convient à méconnaître et à nier le principe des dominos que nous présentions cette semaine :

"Nous allons débloquer le dossier dans tous
les commerces de détails, dans les zones touristiques et thermales [et les] grandes agglomérations [Paris, Marseille et Lille]".

Prenant ses auditeurs pour des benêts, le ministre vante le travail du dimanche en précisant :

"Il ne s'agit pas d'une remise en cause du repos dominical".

Vous lisez bien : le travail n'est pas la remise en cause du repos.
Le Figaro conclut :

"Cette fois, Brice Hortefeux se montre précautionneux : il compte
consulter partenaires sociaux et représentants des religions sur ce
nouveau texte.
Quant aux députés de la majorité, le ministre a dît
«compter sur le groupe UMP à l'Assemblée autour de Jean-François Copé»
pour voter la loi".

En clair, Horetefeux écoutera les critiques, mais ses copains imposeront la loi pendant les vacances… Le "tout économique" impose le travail du dimanche, mais le spirituel n'a pas de valeur économique. C'est bien au nom de cette idéologie que doit passer ce projet au mépris de ce qui ne pèse rien : "Le Vatican, combien d'euros?".
Ce sujet est un front de combat pour tous les Français et les catholiques en particulier. On ne se lasse pas de rappeler ce que disait le Saint curé d'Ars au risque aujourd'hui de provoquer l'objection de conscience des catholiques :

"Quand j'en vois qui charrient le dimanche,
je pense qu'ils charrient leur âme en enfer".

Quelques liens pour se tenir renseigné et ne pas laisser le dimanche à d'autres intentions que Dieu :
Repos dominical.com, Travail-dimanche.com.

Lahire

8 réflexions au sujet de « Travail du dimanche : c’est reparti avec vice et mépris »

  1. texmex

    Bien évidemment, il faut militer pour que ce projet de loi ne passe pas.
    Mais combien d’entre ceux qui militent pour sauver le dimanche, achetent quelque chose ce jour-là?
    On peut s’organiser de façon à ne RIEN acheter le dimanche.
    On peut mettre ses actions en accord avec ses idées.

  2. Olivier M

    Assez d’accord, il s’agit bien d’un Front de combat qu’il faut lever.
    Un front contre ceux qui considèrent que l’homme doit être exploité 7/7j, que les femmes doivent travailler (sinon c’est “un immense gâchis”, selon Sarko-traitre) et abandonner leurs enfants (ou ne plus en avoir, voire les tuer).
    Le Dimanche, seul jour de repos à peu près stabilisateur pour les familles, y compris non-catholiques, DOIT être défendu.

  3. Amédée

    Ségolène Royal demande pardon pour les propos de Nicolas Sarkozy en Afrique, il serait temps que les catholiques, qui ont voté Nicolas Sarkozy et qui ont donc voté en faveur du travail le dimanche, demandent pardon au Bon Dieu et agissent en réparation pour que cette mesure scélérate ne passe pas.

  4. Domy

    La République française, par un nouveau projet de loi sur le travail dominical qui sera débattu à l’Assemblée nationale quand les Français seront en vacances, cet été, veut faire travailler les Français le dimanche, et ce, contre l’avis de la majorité du peuple qui reste majoritairement chrétien.
    Le 1er mai, catholiques, il faut que tous nous descendions dans la rue pour défendre le dimanche comme jour consacré au Seigneur et notre droit de nous rendre à la messe !
    Moi, j’y serai !
    RDV PLACE DE LA BASTILLE AVEC LA CFTC !
    AVEC LE SLOGAN SUIVANT INSCRIT SUR UNE PANCARTE :
    TOUCHE PAS A MON DIMANCHE !
    LE DIMANCHE, C’EST POUR LE SEIGNEUR ET LA FAMILLE !
    Venez nombreux pour défendre les droits de Dieu et de la famille dans notre pays !

Laisser un commentaire