Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Travail dominical : la dérogation appelle la dérogation

Le député européen Robert Rochefort (MoDem) estime que l'ouverture le dimanche ne répond pas à un besoin :

R "Je pense pour ma part que c’est l’ouverture des magasins qui provoque des comportements de consommation. La société actuelle est marquée par l’accélération des rythmes de vie et une montée de la solitude. Dans ce contexte, l’ouverture des zones commerciales provoque automatiquement de la fréquentation. En temps de crise, ce n’est cependant pas un bon calcul économique car cela ne crée pas de la consommation supplémentaire mais simplement des transferts de consommation, d’un jour de semaine vers le dimanche, ou de certains types de commerces vers d’autres. […]

[E]n ce qui concerne le commerce non alimentaire, on voit bien que depuis trente ans, on ne fait que créer de la dérégulation car toute dérogation nouvelle porte en germe une autre demande de dérogation. Si on autorise tel commerce à tel endroit, on crée une injustice vis-à-vis d’un commerce situé ailleurs. Avec cette réforme, il est évident que les commerces situés à côté des zones commerciales autorisées à ouvrir vont y perdre. Il aurait été possible de répondre à la demande de liberté des consommateurs autrement. Par exemple en organisant des nocturnes une fois par semaine, partout sur le territoire. Le développement d’Internet offre également plus de liberté aux consommateurs. On ne manque pas d’outils. L’ouverture dominicale ne s’imposait pas dans l’intérêt des consommateurs. […]

Sous prétexte d’aménagements de bon sens, cette loi s’inscrit en réalité dans une logique de généralisation d’ouverture dominicale des commerces. Je constate simplement que l’âpreté des débats, les difficultés à faire passer ce texte vont peut-être dissuader les politiques d’y revenir trop vite."

Partager cet article

Publier une réponse