Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Tout est permis contre les manifestants de La Manif Pour Tous

Tout est permis contre les manifestants de La Manif Pour Tous

Alors que, hier, une centaine de bus partaient de province pour rejoindre Paris et la manifestation de Marchons Enfants, vers 8h, un bus de pèlerins au départ de Caen et à destination de Pontmain (Mayenne), où la sainte Vierge est apparue en 1871, a été attaqué par une vingtaine de personnes cagoulées qui voulaient l’empêcher de partir. Le groupe a notamment jeté de la peinture sur le pare-brise, à l’aide de pistolets de paintball, pour empêcher le départ. Le Père Laurent Berthout, curé de la paroisse de la Sainte-Trinité à Caen, indique :

“Ils ont sans doute confondu avec des bus de la Manif pour Tous, ce qui nous apparaît  grave c’est cette montée de violence, nous voulons lancer un appel à la paix sociale et au respect des opinions des uns et des autres”.

Pour cette raison, le diocèse n’entend pas déposer de plainte. Sic.

A croire que ces militants LGBT ne savent pas lire : le bus mentionnait sur son pare-brise sa destination…

Le Père Berthout précise que les déplacements pour la Manif pour tous ne sont pas organisés par le diocèse. Selon le diocèse, les passagers assis à l’avant du bus ont été choqués par cette attaque. Un témoin raconte :

“alors que nous sortions du parking privé du Diocèse, nous avons vu une vingtaine de personnes cagoulées devant le bus qui essayaient de nous empêcher de partir. Ils avaient une banderole mais je n’ai pas réussi à la lire. Le chauffeur a avancé par à-coups. Ca a duré entre deux et trois minutes mais ça fait drôle quand même. “

C’est la deuxième fois qu’un bus de pelerins est attaqué” précise le Père Berthout, en octobre 2019, les passagers d’un bus qui revenaient d’un pèlerinage à Lourdes avaient été pris à parti par des personnes “vociférant des insultes“. Ce jour-là, aussi, une manifestation de la Manif pour Tous se déroulait à Paris.

Il y a quelques jours, Alliance Vita a également fait les frais de ce type de groupuscule violent, lors d’une réunion à Rennes. Le régime macronien ne réagit pas, laissant le lobby LGBT faire sa loi.

Le député européen Nicolas Bay a réagi :

Le dimanche 6 octobre, à 8h, un bus des AFC de Caen partait de la maison diocésaine pour la manifestation parisienne contre la loi de bioéthique. Une dizaine de LGBT sont arrivés et ont bloqué le bus. Ce faisant, ils ont également bloqué un bus revenant de Lourdes, avec des personnes malades. Informés, cela ne sembla pas les émouvoir. Cela en amusait certains… C’est ce qu’évoque le Père Berthout :

“C’est la deuxième fois qu’un bus de pèlerins est attaqué”, “en octobre 2019, les passagers d’un bus qui revenaient d’un pèlerinage à Lourdes avaient été pris à parti par des personnes “vociférant des insultes”.

Les organisateurs avaient appelé la police et les LGBT sont partis au bout de 10 mn.

Pour la manifestation d’hier, les organisateurs caennais ont tenu le lieu secret. Sur le site, ils ont juste évoqué l’horaire : 8h, mais pas le lieu qui avait changé d’endroit. Or, à 8h, un groupuscule cagoulé est arrivé à la maison diocésaine (le lieu précédent), a vu un bus, et a cru qu’il s’agissait du bus se rendant à Paris.

Quand ils ont attaqué le bus… les militants LMPT étaient ailleurs.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services