Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“Tourner la page?” : lettre ouverte au Président de la République

Des 4 vérités :

"Monsieur le Président,

Maintenant que vous êtes parvenu à vos fins à propos du
mariage que vous n’avez jamais pratiqué, mais souhaitez
régenter, vous nous demandez, magnanime, de «tourner la
page». En d’autres termes, d’oublier cet épisode et de vous
laisser tranquille…

L’ennui, Monsieur le Président, c’est que si
vous semblez capable d’y parvenir aisément, ce n’est pas mon
cas.

Je n’arrive pas à oublier le mépris, les mensonges, les
manipulations, les humiliations et les insultes dont vous-même,
vos ministres, beaucoup de vos hauts fonctionnaires et
vos relais d’opinion se sont rendus coupables pendant des
mois.

Je n’arrive pas à oublier les 700 000 pétitions adressées
au CESE et enterrées d’un claquement de doigts.

Je n’arrive
pas à oublier comment plus de la moitié des Français ont été
ignorés.

Je n’arrive pas à oublier les contre-vérités assénées avec constance
et entêtement par vos ministres, la plupart de vos parlementaires
et les médias partisans.

Je n’arrive pas à oublier
comment ils se sont ingéniés, pendant des mois, à vider les
mots de leur sens pour mieux tenter de nous tromper.

Je n’arrive pas à oublier le vote à la sauvette, à mains levées,
le bouleversement du calendrier et le passage en force sur un
sujet aussi important.

Je n’arrive pas à oublier les menaces violentes à l’encontre de
ceux qui s’opposent à ce « mariage », sans que cela ait ému qui
que ce soit dans votre entourage.

Je n’arrive pas à oublier les interpellations, par centaines, de
jeunes gens qui ne faisaient qu’exprimer leur opinion sans rien
détruire, alors que les forces de l’ordre complaisantes laissaient
impunément des casseurs et des pillards opérer dans
d’autres manifestations. J

e n’arrive pas à oublier l’arrogance,
la partialité et la mauvaise foi des rapporteurs de commissions.

Je n’arrive pas à oublier que votre police arrête, aujourd’hui
encore, des personnes dont le seul tort est de porter un
polo qui vous déplaît ou de se trouver dans votre champ de
vision lors de vos déplacements.

Tourner la page? Mais, Monsieur le Président, vous et vos partisans
y avez imprimé ces vilenies avec tant de hargne et de brutalité
qu’elles ont marqué à jamais toutes les pages suivantes,
même celles qui ne sont pas encore écrites.

Tourner la page ne
servirait à rien, c’est tout le bouquin qu’il faut changer!

François Le Vert

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. … et donc, voilà ce qui anime les engagements des uns et des autres : collectifs , Veilleurs Assis et Debout, etc… en avant toute…

  2. Quand Hollande nous demande de “tourner la page”, soit il est idiot, soit il est cynique, en tout cas, il a dépassé depuis longtemps les limites du supportable, il est arrogant. Il compte sur tous les immigrés qu’il va naturaliser pour l’élire à nouveau.

  3. Bravo,trés belle lettre;il faudrait trés vite se debarasser de ce mauvais bouquin.

  4. Très bien !
    … Et nous allons réécrire la page car, l’Histoire, c’est nous qui l’écrirons et non pas vous qui allez être vite oublié sauf pour avoir tant violenté la famille, tant violé les libertés civiles, tant déchiré la paix civile.

  5. Une très belle lettre à faire lire sans modération. Notre cher président n’a pas évalué la force tranquille et silencieuse de cette jeunesse de France qui s’est levée et donne maintenant l’exemple à d’autres pays.Il n’y a pas que Paris qui est en colère!

  6. Merci , d’envoyer un exemplaire de cette lettre admirable à Copé , lui qui réclame de l’argent à corps et à cri et qui se veut le chef du parti d’opposition !

  7. La seule page que nous ayons envie de tourner, c’est celle de votre détestable présidence dont nous continuons d’espérer qu’elle s’achèvera prématurément !

  8. Cet individu est un cynique.
    Imaginons qu’un jour proche, le rideau des forces assurant sa sécurité s’ouvre par surprise et laisse le passage à une foule venant lui clamer son “enthousiasme” de près.
    Il n’y aurait sans doute plus de “page à tourner”, mais plutôt des borborygmes affolés et sans doute une fuite éperdue.
    L’ “apport” de cette homme au pays est-il donc tel qu’il vaille la peine de le protéger comme il l’est ?
    La division et le désordre qu’il a semé seraient-ils donc augmentés à ce point si, très rapidement, il fallait choisir un nouveau chef de l’Etat ?
    Entre deux maux, pourquoi toujours choisir le plus grand, “parce que ce sont les ordres” ?

  9. Tourner la page ?
    Ne l’a-t-il pas fait en autorisant le mariage entre personnes du même sexe ?! (Tourner la page veut dire s’enfiler)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!