Toulon : violences, vols et profanations à l’église du Sacré-Coeur

Lu dans Var-Matin :

Sct "Une
paroissienne méchamment agressée, de l'urine dans le bénitier, des
excréments répandus, le tabernacle profané, sans parler des vols et des
dégradations à répétition… Mais pourquoi tant d'acharnement ? À
l'église du Sacré-Coeur, aux Routes, c'est la désolation et
l'accablement. À tel point que l'édifice est resté fermé pendant
plusieurs semaines. « Rien de plus triste que de voir les portes de la maison du Seigneur closes. Nous n'ouvrions plus que pour les célébrations. » Récemment,
le père Jean-Yves Molinas, vicaire général et administrateur de la
paroisse et le père Konrad Walerczak, curé du Sacré-Coeur, ont décidé
de rouvrir l'église. En espérant que la paix revienne.

Fracture du bras

Qui irait imaginer en déambulant dans le
paisible quartier résidentiel où se dresse l'édifice religieux que la
paroisse vit en état de siège ou presque ?

« Cela fait deux ans que ça dure, explique le vicaire général.
Tout a commencé quand nous avons été contraints de murer le local de la
chaufferie suite à de nombreuses effractions. C'était devenu un squat
pour des nombreux jeunes qui s'y étaient quasiment installés. »
Depuis, les dégradations, vols et insultes se sont succédé malgré les rondes de police plus fréquentes.

« Le pire a été atteint le 28 avril
dernier. Une paroissienne âgée de 73 ans a été violemment agressée à
huit heures du matin alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir la salle du
conseil paroissial. »
Traînée à terre par l'individu qui l'a volée, elle souffre d'une fracture du bras et de séquelles psychologiques importantes. « Désormais, j'ai peur de sortir. Moi qui étais une personne autonome, je suis en train de plonger dans la dépendance », confie-t-elle, visiblement éprouvée.

Hostie profanée

Sct2 Une semaine avant l'agression, juste avant
Pâques, un autre événement avait secoué la paroisse. Le tabernacle de
l'église avait été forcé et l'hostie emportée. Un acte de profanation
très grave pour les catholiques qui voient dans l'hostie le corps du
Christ.

Devant tant d'acharnement, les paroissiens ont décidé de réagir pour dire leur émoi, leur peine mais aussi leur crainte. « Nous ne nous sentons plus en sécurité. Nous ne pouvons pas tout accepter sans réagir. »
Dimanche 10 mai, après l'office, une centaine de fidèles et d'habitants
du quartier se sont réunis pacifiquement dans la cour de l'église. «
Je voudrais que la personne qui a agressé la dame âgée se rende compte
qu'elle aurait pu devenir en quelques secondes un assassin. Et alors
que serait devenue sa vie ?
s'interroge le père Molinas. Face à toutes ces violences, nous sommes désemparés. Et inquiets pour l'avenir de notre société et de nos enfants. »

Fidèles au message chrétien, les paroissiens du Sacré-Coeur sont prêts à pardonner, mais pas forcément à tendre l'autre joue…

Dans l'indifférence, une nouvelle fois…

30 réflexions au sujet de « Toulon : violences, vols et profanations à l’église du Sacré-Coeur »

  1. Annie MILELLI

    Prières de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus
    et de la Sainte-Face
    Souviens-toi, Jeanne, de ta patrie.
    De tes vallons tout émaillés de fleurs
    Rappelle-toi la riante prairie
    Que tu quittas pour essuyer mes pleurs.
    O Jeanne, souviens-toi que tu sauvas la France,
    Comme un ange des Cieux tu guéris ma souffrance.
    Ecoute dans la nuit la France qui gémit
    Rappelle-toi
    Rappelle-toi tes brillantes victoires,
    Les jours bénis de Reims et d’Orléans ;
    Rappelle-toi que tu couvris de gloire,
    Au nom de Dieu, le royaume des Francs.
    Maintenant, loin de toi, je souffre et je soupire
    Viens encore me sauver, Jeanne, douce martyre,
    Daigne briser mes fers…
    Des maux que j’ai soufferts,
    Oh ! Souviens-toi !
    Je viens à toi, les bras chargés de chaînes,
    Le front voilé, les yeux baignés de pleurs
    Je ne suis plus grande parmi les reines
    Et mes enfants m’abreuvent de douleurs
    Dieu n’est plus rien pour eux,
    Ils délaissent leur Mère
    O Jeanne prend pitié de ma tristesse amère !
    Reviens ” fille au grand cœur ”
    Ange libérateur, j’espère en toi !

  2. Exupéry

    La catholicophobie, elle, n’est pas et ne sera jamais, apriori, punie par la loi dans ce pays qui est l’inventeur de la révolution. Question de “liberté” et d'”égalité” ; quand à la “fraternité” (sans père!) elle ne fut que tardivement recrutée n’étant initialement qu’une menace : ” La fraternité (dans la cause révolutionnaire)ou la mort!”

  3. jano

    Toutes ces lignes sont tragiques…malgré les rondes de la police! Nous vivons donc en pleine sécurité!
    Mais personnellement, je dis non au pardon et oui au châtiment.
    N’oublions pas que ces affaires augmentent de manière exponentielle.
    Les cimetières, les églises,les croix et les calvaires sont chaque jour détériorés; il faut donc en finir avec ces voyous et ces sacrilèges.Il y a trente ans même
    un impie n’aurait jamais piétiné une hostie! Où allons-nous?

  4. jp

    Une fois de plus, aucune réaction des “autorités”, mais à mon avis, beaucoup plus grave, aucune réaction non plus, à ma connaissance, des rabbins et autres imams, si prompts à condamner tout ce qui peut les toucher, eux…

  5. Grrrrrrrrr

    Hélas, il en sera toujours comme ça, tant que les “hommes d’église de la “france de gauche” (et donc un mélange du genre) diront qu’il pleut quand on leur crache sur le visage ! Un vrai paradoxe pour ces gauchos bouffeurs de curés !
    En tout cas chez ces gens là, il est clair qu’il n’y a aucune confusion entre avoir la Foi et avoir les foies !

  6. Vince

    @Jano: le châtiment juste et nécessaire n’exclut pas le pardon. Je pense à la famille Schmidt. On peut très bien vouloir protéger ce qui doit l’être (famille, églises …) ce qui implique des mesures entravant la libertés des malfrats sans pour autant leurs en vouloir (et c’est d’ailleurs ce qui doit être fait).

  7. kensing

    evangile selon Jean
    2.14
    Il trouva dans le temple les vendeurs de boeufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis.
    2.15
    Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les boeufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables;
    2.16
    et il dit aux vendeurs de pigeons: Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.

  8. Denis Merlin

    Moi je veux bien demander pardon pour les offenses que l’on me fait, mais je ne peux pardonner les offenses que l’on fait aux autres, ni à l’Eglise. Non que ne veuille, mais cela est métaphysiquement impossible.
    Voilà le beau résultat des propagandes anticatholiques de la télévision et des autres médias, des Nagui, des Juppé, des Bruni (j’en oublie, mais ils sont tellement nombreux).
    Tout est un viol de la liberté religieuse.
    Les catholiques ont droit à la liberté religieuse autant que les autres et les médias et autorités faillissent à la justice et à l’égalité en traitant différemment les religions.

  9. resitant

    Si cela aurait été une mosquée, on en aurait entendu parler pendant quinze jours. Mais quand on piétine les signes profonds d’une société installée depuis des millénaires. La plus rien. Et cela n’est que le debut..

  10. Olivier M

    Merci de cet article; nous avons également relayé ce sujet sur notre blog FN Toulon (http://fntoulon.hautetfort.com/archive/2009/05/24/toulon-vers-la-dhimmitude.html).
    Il faut préciser que le quartier des Routes, un quartier à l’Ouest de Toulon, est littéralement envahi par l’immigration et que l’islam y prospère.
    C’est également à l’Ouest de Toulon, au pont du Las, qu’un imam a été menacé d’expulsion pour propos violents (affaire non encore jugée) et qu’une grande mosquée a été érigée voici 3 années.
    Si le FN tient actuellement bien Toulon sur le terrain, nous sommes cependant constamment confrontés lors de nos collages à des agressions verbales, voire physiques de la part de groupes aallogènes dans ces secteurs de la ville.
    Et la situation, à moins d’une réaction populaire massive, avec la grâce de Sarko-traitre, ne fera qu’empirer…jusqu’à ce quoi soient obligés de choisir entre “la valise ou le cerceuil”…
    La dhimmitude est en marche, il ne faut plus se leurrer.

  11. lefrançois

    Chers amis,
    Au lieu de nous durcir et de juger les personnes qui commettent ces actes scandaleux ; sortons de nos canapés, de nos maisons et formons des groupes de prière puis demandons l’autorisation à nos prêtres et à nos évêques d’aller prier dans nos églises, surtout celles qu’on abandonne.
    Par la prière et le jeûne, nous ferons reculer ces actes en même temps que la paganisation et l’islamisation de notre pays.
    Je demande au salon beige si vous pouvez rassembler dans un article tous ces méfaits à l’encontre d’églises et de cimetière sur une période donnée.
    Cette synthèse pourrait nous servir d’argument pour convaincre nos curés réticents à ouvrir les églises à leurs ouailles.
    [Vous avez la même et noble réaction qu’un lecteur des touts débuts du Salon Beige qui a lors lancé cette très belle initiative : http://indignations.org/ Un site à faire connaître et à aider! Lahire]

  12. HB

    jano,
    Le pardon n’exclut pas le châtiment:
    Pardon total et châtiment exemplaire ne sont pas incompatibles.
    Je pense même qu’ils sont indissociables!
    Un châtiment sans pardon engendre la révolte et la haine. D’ou le cycle infernal bien connu d’Israël provocation, actions rétorsions, provocations, punitions etc.etc..qui sont sans aucun doutes éternels et crescendo, s’il n’y a pas à un moment donné, une place pour le Pardon véritable et sincère !
    Lien sur une prière du Pardon :
    http://www.shekina.com/4_LIEN-PRIERE/ARTICLES/C5-186.html
    Et puis dans le Notre Père :
    Pardonnez-nous comme nous pardonnons……
    Y a pas, on ne peut pas y échapper !

  13. une âme

    à Jean Theis :
    demander pardon à Dieu pour les offenses qui Lui sont faites.
    Être témoin du Christ, c’est être témoin de son Amour, de sa Miséricorde, et si personne ne demande pardon pour les offenses qu’Il reçoit alors nous devons le faire, ainsi nous L’aimons en premier pour pouvoir aimer nos frères ensuite.
    Aimer notre prochain, tout simplement.
    Laissons à Dieu le soin de juger Ses enfants, et à nous le soin de les aimer comme il veut que nous aimions.
    Que la paix de Dieu soit et demeure à jamais en nos coeurs, en nos âmes…

  14. Will

    “Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.” (Mt V,11-12)

  15. Romain Dyli

    Cet événement me touche énormément car c’est l’Église dans laquelle je me rends lorsque je vais voir ma grand mère à Toulon. Je suis donc véritablement choqué par ses nouvelles, surtout que je n’étais guère au courant de ces jeunes de plus en plus présents dans les environs. Mais que faire?
    Sans doute, il faut punir ces gens au même niveau que les gens qui ont profané mosquées et synagogues.

  16. Romain Dyli

    Mais pour répondre au message de Olivier M, je ne pense pas hélas que ce soit la faute aux musulmans. Je connais ce quartier et je pense plutôt que ces agissements viennent malheureusement des sataniques. Vous savez, je ne pense pas que les musulmans sont encore assez nombreux à Toulon pour agir de la sorte.

  17. jano

    @ Topo
    Oui,vous avez raison. Lorsque les évêques agiront comme le Christ et feront ” du ménage” dans nos églises,comme l’écrit St Jean, nous pourrons enfin prier en paix dans ces lieux qui sont à nous – Catholiques et Français (toujours) ou du moins encore…)-

  18. Xtophe

    Pour mériter le pardon, encore faille-t-il le demander… Ensuite, on n’accorde le pardon que pour les blessures qui nous sont causées. Personne ne peut pardonner les personnes rendues coupables de blaphèmes, de sacrilèges, car c’est Dieu et Sa Sainte Eglise qui sont offensés.
    A force de vouloir pardonner et excuser à tour de bras, on se transforme en véritables mauviettes ! Nos églises ne sont pas des porcheries ! Et les morts chrétiens ont autant de valeur que ceux des Juifs et des Musulmans qui – eux – ne manquent jamais une occasion de nous faire leur petite leçon de morale. Ras-le-bol !
    Jusqu’à quand se continuera-t-on à nous insulter et à nous cracher à la figure ?
    Pardon pour le ton du message, mais je suis SCANDALISE !!!

  19. Nabulione

    Peut-on s’habituer à l’intolérable ? Non ! Que disent Messeigneurs les évêques ? On ne les entend guère, sinon pour plaindre les clandestins…
    Quand cette farce va-t-elle cesser ? En attendant, un catholique peut-il voter pour l’UMP ?
    Evidemment, NON !

  20. Vince

    Cher Xtophe, je comprend et partage votre souffrance. Qui ne serait pas peiné dans de tel circonstance.
    Mais il semblerait que vous vous égariez dans votre colère. Mais vous avez raison en faisant remarquer qu’on ne pardonne pas pour quelqu’un d’autre. Nous pouvons déjà alors demander pardon pour ces raclures à Dieu. Ensuite, nous devons ne pas garder de rancune contre ces moins-que-rien. D’une part parce qu’il ne le mérite pas et d’autre part car cela déplairait à Dieu.
    Nous avons recu ce dimanche à Bordeaux, chez les Capucins, un sermon tombant à point nommé ou le prètre répétait sans cesse que nous n’étions pas de ce monde. A la lueur de cette tristesse, on comprend mieux ce que celà veut dire.
    Et je répond avec un petit sourire désabusé à votre dernière question: “Jusqu’à quand se continuera-t-on à nous insulter et à nous cracher à la figure ?”. Et bien, jusqu’au retour du Christ.
    Jouissez donc d’être haït pour le Christ et d’avoir la possibilité de Lui montrer votre amour.
    ps: je décris là un idéal, je n’arrive pas à me conformer à ceci, j’ai vraiment envie de casser la gueule de quelqu’un ce matin.

  21. guillaume

    A Christophe,
    Lorsque l’on s’en prend au Christ, à l’Eglise, on s’en prend à chacun des membres de l’Eglise. Eh oui, Le Christ et l’Eglise ne font qu’un et nous sommes tous solidaires les uns des autres. Lorsque l’Eglise est offensée, c’est nous même qui sommes offensés. Ensuite à nous de pardonner. CQFD
    Et puis, nous nous ferons cracher à la figure jusqu’à la fin des temps, selon le bon mot de Pascal : “Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde. il ne faut pas dormir pendant ce temps-là”.
    Votre prénom est magnifique. Sois en digne.

Laisser un commentaire