Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Thierry Mariani (RN) :”Mon adversaire n’est pas Éric Zemmour, c’est Macron et son clone Valérie Pécresse”

Thierry Mariani (RN) :”Mon adversaire n’est pas Éric Zemmour, c’est Macron et son clone Valérie Pécresse”

Beaucoup de rumeurs circulaient sur Thierry Mariani notamment en raison de ce que lui avait fait subir l’entourage proche de Marine Le Pen au moment des régionales. On se souvient qu’il avait failli quitté le RN (voir notre article ici) suite à une commission d’investiture houleuse :

Venu défendre sa liste de Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy n’a pas caché sa colère – après avoir patienté sur les marches du siège – de découvrir ses candidats dans le Var biffés d’un trait de plume. Qui plus est au profit de proches du maire de Fréjus, et membre éminent de la commission d’investiture, David Rachline. «Puisque tu imposes 100 % des candidats dans le Var, c’est à toi d’être tête de liste. Je rends mon tablier» , l’a menacé par téléphone l’ancien LR au terme d’une seconde réunion virtuelle, mardi dernier. L’eurodéputé est allé jusqu’à réclamer du RN un communiqué annonçant son retrait en Paca, pour finalement obtenir gain de cause.

Finalement, Thierry Marinai a déclaré samedi que puisqu’il était à Carpentras, il n’était pas à Cannes“, démentant ainsi les rumeurs d’un ralliement à Eric Zemmour. Il s’est néanmoins exprimé au micro de Boulevard Voltaire sur la nécessité de calmer le jeu entre pro-Eric Zemmour et pro-Marine Le Pen afin de ne pas gâcher les chances d’une entente pour le deuxième tour, qui sera indispensable pour battre Emmanuel Macron :

Quelle est votre réaction à la suite des ralliements de Jérôme Rivière et Gilbert Collard à Éric Zemmour ?

Je suis un peu surpris, mais il n’y a rien de dramatique. J’aurais été davantage inquiété s’ils avaient rallié d’autres candidats ! Nous partageons beaucoup de choses avec Éric Zemmour, mais je reste persuadé que Marine Le Pen est la mieux placée pour gagner cette élection et je reste persuadé que nous nous retrouverons au second tour.

Je dis à Jérôme et à Gilbert : « On vous retrouvera bientôt. » Des rumeurs et des noms circulent, je ne veux pas participer à ce mercato. Mon adversaire n’est pas Éric Zemmour, c’est Macron et son clone Valérie Pécresse. Je note deux choses positives : le camp national n’a jamais été aussi important et Marine Le Pen n’a jamais eu une image aussi positive au point que tous les candidats, y compris Valérie Pécresse et Emmanuel Macron, abordent les sujets qu’elle a toujours soulignés : immigration, sécurité, mauvais fonctionnement de l’Europe. Concentrons-nous sur nos adversaires Emmanuel Macron et Valérie Pécresse, que l’un ou l’autre soit élu, ce sera la même chose.

Quelles conséquences ces ralliements peuvent-ils avoir sur les campagnes de Marine Le Pen ou Éric Zemmour ?

Il ne faut surtout pas que cette campagne dérape. Charles Pasqua disait : « Les campagnes commencent côte à côte et finissent face à face », au sujet de ceux qui ont des idées proches. Je refuse toute attaque des candidats qui nous sont proches car, au second tour, il faudra se rapprocher (…) L’important est qu’il n’y ait pas de fossé infranchissable (…)

J’ai beaucoup d’amis chez Éric Zemmour, je le respecte, mais mon choix au premier tour et au second, ce sera Marine Le Pen. Si je venais à me tromper, je ne me tromperai pas d’adversaire au second tour. Jamais nos idées n’ont rassemblé autant de monde, on dépasse les 30 %, et ces idées ne font plus peur car l’histoire et la vie quotidienne nous donnent raison. Il ne faut pas gâcher cette chance avec des rivalités. Donc, ne jetons pas de l’huile sur le feu, défendons nos arguments. Un jour, un président de la République a dit : « Si tu reviens, on oublie tout ! » Donc, il faut qu’au soir du premier tour, tout le monde revienne et qu’on oublie tout.

Romain Lopez, maire RN de Moissac, mais très critique envers sa direction, ne dit pas autre chose :

 

Partager cet article

7 commentaires

  1. Z + MLP ne feront pas 50%. D’où la démarche du Z pour élargir à la branche “Wauquiez-Ciotti” et les électeurs de LR qui vont avec.

    En espérant que les mélenchonnistes détestent tellement Macron qu’ils s’abstiennent au 2ème tour ou votent contre Macron.

    • Regard numéro 1, comme en théologie, sur la finalité : Que va-t-il se passer aux législatives, mère des batailles pour le très long terme de la Reconquête ? Marine a perdu en avril, pour la troisième fois, elle est quasi morte politiquement, Marion attendra-t-elle la fin de cette agonie ? Elle peut suivre les sondages et se décider de hâter la mort annoncée par un ralliement au Super Z dix jours avant le premier tour. Les députés RN vont manifestement au casse-pipe. Eric Ciotti va avoir des soucis en paca à cause du macroniste pilote de moto, il se peut qu’il rejoigne Zemmour si Pécresse-Lagardisée décroche dans les sondages. Mais Mariani va peut-être le devancer, à moins que Zemmour recase Mariani ailleurs qu’en paca aux européennes. Pareil pour Garraud. Wauquiez, le tigre de papier est Pécresse et regarde passer les trains, c’est inhérent à sa psychologie. Bellamy que prépare-t-il ? Ciotti et Lagarde sur un même banc ? Madame 20h02 va faire que Ciotti va appeler à voter Zemmour à 20h10. Ciotti va rallier avant (c’est long 80 jours) car il a dit qu’il ne voterait pas Macron. LR c’est fini et donc tous les nombreux cadres LR de France savent cela pour les plus conscients. Wauquiez veut-il devenir membre du gouvernement de Pécresse 1er ministre, il y a déjà Barnier qui est ministrable par Macron ? Les électeurs LR sont Zemmour et surtout Macron, aujourd’hui. Ils sont légitimistes. Vous parlez de Mélenchon, il fera comme en 2017. Une part de ses électeurs voteront contre le grand remplacement et donc pour Zemmour. ZEMMOUR doit viser les abstentionnistes, les sondages sont faux actuellement. Il suffit d’un peu plus de votants pour envoyer Macron dans les cordes dès le premier tour et d’autant plus au second. Zemmour doit viser les microcosmes et il le fait déjà bien : succession des entrepreneurs, … Faut qu’il aille un peu voir les chasseurs, etc … Il n’a pas de prises sur les boomers légitimistes, ces retraités qui ne veulent pas mourir et maltraitent les autres générations. Ils ne veulent transmettre que des décombres et des dettes, le plus souvent. Ils sont nés après la grande défaite de 1940 et leur psychologie est marquée à vie par ‘la honte des pères’, qu’ils s’évertuent à faire peser sur leurs propres enfants, à la transmettre ! Enfants portez des masques, faites-vous acupuncturer pour nous protéger car notre petit timonier a dit que nous étions en guerre contre ‘la mort naturelle’ et le virusounnet !

  2. Il faudrait surtout qu’il n’y ait qu’un camp…sinon on risque terriblement d’avoir un second tour Macresse/Pécron !

    • Oui, bien vu. Il n’y a pas de solution miracle à l’horizon. Pourvu que l’archange Saint Michel terrasse le dragon du mondialisme et son allié le gay power. O Saint Michel épargne nous une seconde tournée de Jean-Michel !

  3. Etes-vous sûrs, comme vous l’affirmez dans l’article que Romain Lopez, maire RN de Moissac, a rejoint Reconquête ?

  4. M. Garraud et M. Mariani sont adultes et responsables. Ils ne sont pas liés fortement à l’entreprise familiale Le Pen. Mariani dit : « Je refuse toute attaque des candidats qui nous sont proches car, au second tour, il faudra se rapprocher », « Je dis à Jérôme et à Gilbert : « On vous retrouvera bientôt. » », « au second tour, il faudra se rapprocher, ». Ils sont déjà dans la barque de Zemmour en ayant déjà acheté leur place, par avance, avant la débâcle RN, parti sans avenir sans Marine la triple dosée.

Publier une réponse