Bannière Salon Beige

Partager cet article

Tests payants et autotests supprimés : Jean-Frédéric Poisson dépose une requête devant le Conseil d’Etat

Vidéos

Jean-Frédéric Poisson, Président de VIA | la voie du peuple, a déposé vendredi 15 octobre après-midi devant le Conseil d’Etat une requête sous forme de référé-liberté et référé-suspension à l’encontre du décret gouvernemental n° 2021-1343 du 14 octobre 2021 et de l’arrêté du 14 octobre 2021 modifiant l’arrêté du 1er juin 2021, considérant qu’ils constituent une obligation vaccinale de facto et illégale, une ingérence disproportionnée dans la vie privée des personnes, une rupture d’égalité et donc une mesure discriminatoire dans le droit à l’accès aux soins.

La requête considère que ces mesures constituent une ingérence disproportionnée dans la vie privée des personnes, une mesure discriminatoire et une rupture d’égalité dans le droit à l’accès aux soins. L’arrêté confirme le fait que derrière ces mesures, c’est bien l’obligation vaccinale qui est recherchée de facto. On veut sanctionner les « mauvais élèves » non vaccinés en leur rendant la vie impossible.

VIA | la voie du peuple, par l’entremise de son président Jean-Frédéric Poisson, a pris la décision d’attaquer ces décisions considérant que rien ne justifie, en regardant les données sanitaires qui nous sont communiquées, la poursuite de la mise en place des dépistages systématiques et des dispositions sanitaires. De son point de vue, la suppression des autotests et la suppression du remboursement des tests par la sécurité sociale constitue une discrimination objective à l’égard des vingt millions de Français qui ont choisi de ne pas se faire vacciner ou qui n’ont pas pu être vaccinés.

Cette décision gouvernementale est en réalité une marche supplémentaire vers la vaccination obligatoire, nouvelle étape dans le rabotage systématique des libertés fondamentales et individuelles effectué depuis presque deux ans maintenant.

Partager cet article