Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Pays : International / Religions : L'Islam

Témoignage d’une religieuse : “un conflit interreligieux se profile en Centrafrique”

Sœur Paulette Petit, religieuse spiritaine et directrice de l’école Sainte-Thérèse, a donné son témoignage à Famille chrétienne, qu'elle conclut ainsi :

"On ne peut pas objectivement employer le terme de persécution en Centrafrique. La persécution signifie des mesures répressives contre un groupe religieux. On n’en est pas encore à ce niveau. Il faut d’abord cerner ce qu’est la Séléka : une coalition hétéroclite des groupes rebelles composés initialement en majorité de mercenaires tchadiens et soudanais d’origine musulmane, et animés par des revendications politiques. Dans leurs avancées, ils se sont attaqués principalement aux églises et aux biens des chrétiens. Les Sélékas n’ont manifesté aucun respect pour les églises, profanant les tabernacles et les hosties. Ils ont perturbé les offices religieux en tirant des coups de feu dans les églises.

Depuis la prise du pouvoir, les postes clés du gouvernement sont tenus par des musulmans. Les chrétiens ont toujours gouverné ce pays, le tour des musulmans est venu de prendre le pouvoir, disent certains. Quand il arrive qu’un musulman soit tué dans des accidents, des représailles sont toujours orientées contre les chrétiens. Face aux violences, les habitants ont pris l’option de se constituer en groupes d’autodéfense qu’on appelle les « anti-balakas ». On peut donc dire qu’un conflit interreligieux se profile en Centrafrique, si des mesures fortes ne sont pas prises pour l’arrêter. Un conflit fabriqué non seulement par les politiciens mais aussi nourri par le sentiment de haine et de vengeance après les atrocités subies par les chrétiens. En dépit des conflits récurrents entre éleveurs musulmans et cultivateurs chrétiens, les croyants des deux religions ont toujours vécu en symbiose en Centrafrique. C’était des conflits sans conséquences graves. Mais avec la crise militaro-politique actuelle, le contexte a changé. Il va falloir faire un travail de fond pour guérir les cœurs et les mémoires blessés.

Après cinquante-cinq ans passés dans ce pays, après tous les coups d’État, toutes les mutineries et les trois années où les écoles étaient fermées, ce que nous vivons aujourd’hui, c’est du jamais vu."

Partager cet article

4 commentaires

  1. J’espère que notre France échappera à ça…
    Dimanche dernier une manifestation était organisée pour le maintien de la loi 1905 et des fêtes chrétiennes.Nous étions peu nombreux.
    A cause de querelles de “chapelles” lamentables,de m’en foutisme, de trouille…
    Merci a tous ceux qui ont participé, et aux organisateurs qui aiment profondément la France: Réseau Identités, Riposte Laïque, Renaud Camus, Paul Marie Couteaux et d’autres..

  2. Tout pays non gouverné par les chrétiens, qui permettent à tous de vivre ensemble, sombre irrémédiablement dans le chaos et la guerre.
    Le Liban en est un exemple, loin d’être le seul, et la Centrafrique suit le même chemin !

  3. A noter que les massacres de Chrétiens n’ont fait bouger personne – Tous les pays y passeront les uns après les autres sauf si.. une vraie résistance s’organise.Dans ce combat, comme en Syrie, la France a choisi son camp.

  4. Cinq ministres musulmans(dont celui du tourisme et de la jeunesse et des sports) sur 32 membres du gouvernement, ce n’est pas vraiment un raz de marée musulman…
    Pour connaître aussi un peu la RCA (dirais-je pudiquement), la Séléka est constituée de bandits de grands chemins recrutés pour la plupart en zone sahélienne. Ils sont donc effectivement à majorité (mais pas exclusivement musulmans). Dans ces régions, en pillant un village, si en passant on se fait une église, c’est autant de pris mais ce n’est pas la finalité. La revendication politique (et non religieuse d’ailleurs) de la Séléka, n’est qu’un habillage pour couvrir ce qu’ils ont toujours fait depuis des décennies, voire des siècles, se servir sur la bête.
    Les groupes d’auto-défense ne sont pas une nouveauté non plus, il y en avait déjà il y a vingt ans.
    Donc rien de neuf sous le soleil. Ce qui ne veut pas dire que tout est bien… La seule chose qui est effectivement du jamais vu, c’est que les bandits ont pris le pouvoir. Mais ce n’est pas destiné à durer…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services