Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Tandis que les comptes de la Sécu plongent, l’Etat consacre plus d’argent à l’immigration

Tandis que les comptes de la Sécu plongent, l’Etat consacre plus d’argent à l’immigration

Le budget 2021 du gouvernement prévoit une hausse de près de 100 millions d’euros pour l’Aide médicale d’État (AME), qui permet aux immigrés clandestins d’accéder aux soins.

Dans le projet de loi de finances (PLF) présenté lundi, la contribution de l’État à l’AME de droit commun atteint 990 millions d’euros, soit 80% des crédits de la mission santé et 97 millions de plus que l’enveloppe allouée pour 2020 (893 Millions d’euros). La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, s’est indignée :

«En pleine crise sanitaire, l’État entend faire passer une augmentation de presque 100 millions de l’AME, réservée aux étrangers en situation irrégulière. On approche ainsi du milliard consacré à cette aide. Imaginez, si ça partait dans une réforme de l’hôpital public…».

Selon les dernières données officielles disponibles, quelque 318.000 immigrés clandestins sont éligibles à l’AME. Le PLF indique par ailleurs

«Malgré une fermeture temporaire des frontières induite par la crise sanitaire en 2020, la hausse continue des dépenses constatée ces dernières années justifie la poursuite en 2021 des mesures engagées depuis le début du quinquennat».

Dans le même temps, le Covid-19 a plongé les comptes de la Sécurité sociale dans le rouge, avec un déficit de 44,7 milliards d’euros en 2020, un record, loin des 5,4 milliards prévus avant l’arrivée du coronavirus. Plus de 27 milliards d’euros de déficit sont également prévus en 2021.

Le chômage partiel (l’État prend en charge les salaires et l’employeur ne paie plus les cotisations sociales) aggrave aussi le déficit des retraites, l’une des branches de la Sécurité sociale. Il est de 7,9 milliards d’euros pour le régime des retraites.

Si le gouvernement promet de ne pas augmenter les impôts, les passages aux urgences ne nécessitant pas d’hospitalisation feront l’objet à partir de l’an prochain d’un “forfait” payant à montant fixe. Cette participation nommée Forfait Patient Urgences (FPU) serait due par tous les assurés à chaque passage aux urgences non suivi d’une hospitalisation, telle que le prévoit le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Partager cet article

1 commentaire

  1. un étranger clandestin est soigné gratuitement, un français qui a cotisé toute sa vie se voit rembourser 40 ou 70% par la sécu et se voit ponctionné 1€ par visite médicale et 0,50€ par boite de médicament!
    cherchez l’erreur (cette discrimination positive est toujours dans le même sens)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services