Archives par étiquette : vraies

Après la chasse aux fausses nouvelles, l’Etat fait la chasse aux vraies nouvelles

Lu dans Le Point :

Unknown-23"Début janvier, le magazine économique Challenges publie un court article révélant que Conforama a été placé sous « mandat ad hoc », une procédure selon laquelle une entreprise en difficulté est accompagnée, les mandataires étant soumis à une stricte confidentialité. Saisi par l'enseigne, le tribunal de commerce de Paris a condamné la rédaction de Challenges à retirer l'information de son site sous peine d'une amende de 10 000 euros par jour. Ce jugement a provoqué l'émoi des journalistes, des juristes, des lecteurs, des avocats et même de certains responsables politiques."

Lire la suite de l'article

10 ans après les émeutes, n’oublions pas les victimes. Les vraies

10 ans après les émeutes de banlieues, l'ensemble de la classe politico-médiatique ne semble se souvenir que de Bouna Traoré et Zyed Benna. Mais les victimes s'appellent en fait Le Chenadec et Irvoas :

Z"Hier, 26 octobre, dix ans après les émeutes des banlieues, notre Premier Ministre réunissait aux Mureaux  un comité interministériel.

C’est ainsi que nous avons pu le voir  accompagné de pas moins de  17 ministres et d’élus toutes écharpes tricolores dehors, marcher dans les rues  des Mureaux dans ce qui ressemblait  à une commémoration solennelle de ces événements qui ont sidéré le monde entier et dans lesquels une certaine presse étrangère voyait un conflit ethnique. […]

Alors en cette période d’anniversaire et à l’approche de la Toussaint, je voudrais combler un oubli de notre gouvernement. Bien involontaire, à n’en pas douter.

Je voudrais rappeler le souvenir des deux vraies victimes. Je veux parler de Jean-Jacques le Chenadec et de Jean-Claude Irvoas.

Qui sont-ils? Si vous les avez oubliés, vous avez des excuses, parce que ce sont les morts oubliés de ces événements, pire qu’oubliés, tus, escamotés, gommés.

Alors pour rappel, Jean-Jacques le Chenadec, est cet homme âgé de 61 ans qui, à Stains, était descendu  en bas de son immeuble  parce que des jeunes mettaient le feu à des poubelles. Ils l’ont tué. Le meurtrier a été condamné à cinq ans de prison; il doit être libre à l’heure qu’il est.

Jean-Claude Irvoas, 56 ans, a voulu prendre en photo du mobilier urbain, à Epinay-sur-Seine.

Lire la suite de l'article

Les vraies causes des émeutes des banlieues : la propagande wahhabite

Lina Murr Nehmé, franco-libanaise, professeur à l’Université Libanaise à Beyrouth, spécialiste de l’Islam, historienne et politologue, vient de publier un ouvrage intitulé Fatwas et caricatures, La stratégie de l'islamisme. Durant 35 ans, elle a fait des recherches intensives au sujet des guerres contemporaines du Moyen-Orient, des mouvements terroristes, de leurs motivations, de leurs textes de référence, de leurs idées, de leurs actions, et aussi de leurs racines historiques: le Moyen Age, la Renaissance, etc. 

Dans cet ouvrage très documenté, elle montre les fatwas, les sermons, les livres, les financiers qui ont déclenché la naissance et la montée en puissance d’Al-Qaïda et de Daech. Elle dénonce le véritable enseignement dispensé par les islamistes en France, en Belgique, en Angleterre, aux Etats-Unis, en Allemagne – y compris par des islamistes polis comme Tariq Ramadan. Extrait :

I-Moyenne-8831-fatwas-et-caricatures.-la-strategie-de-l-islamisme.aspx"Les vraies causes des émeutes des banlieues françaises sont censurées. On les trouve dans la propagande wahhabite financée par l'Arabie Saoudite depuis des décennies en Occident. Cette propagande, que finance maintenant aussi le Qatar, légalise le meurtre, le racisme, le sexisme, la vente des veuves et des orphelins prisonniers et leur viol. Elle appelle à mépriser les chrétiens et les juifs, à convoiter leurs lieux de culte, à voir leurs pays comme des terres à prendre.

Cette propagande appelle le musulman occidental à tuer son voisin chrétien, juif ou athée, ainsi que le musulman qui ne fait pas ses prières, écoute de la musique, boit de l'alcool ou mange du porc, ou aime les chrétiens et

Lire la suite de l'article

Existe-t-il en France un vrai marché pour des films qui prônent des vraies valeurs ?

Santiago Muzio est un avocat franco-argentin qui s’est associé à Hubert de Torcy pour la diffusion du film Cristeros en France. Il a répondu à l'Homme nouveau. Extrait :

"Aucun distributeur n’a voulu prendre le risque de diffuser un film à contenu religieux en considérant, à tort, qu’il n’existait pas de public pour ce genre de production. La peur de ne pas gagner de l’argent, voire d’en perdre, a été à notre connaissance la seule raison pour laquelle les sociétés de distribution « classiques » n’ont pas voulu sortir ce film en France. Nous espérons que le public sera nombreux en salles le 14 mai prochain pour leur démontrer qu’elles avaient tort et qu’il existe un vrai marché pour des films qui prônent des vraies valeurs et une recherche de sens et non comme c’est souvent le cas, l’avidité d’argent et de drogues ou la quête de sexe et de pouvoir…

Au-delà de la thématique intéressante en elle-même, est-ce vraiment un bon film ?

Oui. C’est le premier film de Dean Wright (effets visuels du Seigneur des Anneaux, Narnia,…) comme réalisateur. La musique a été composée par James Horner (qui a composé aussi celle d’Avatar, Apocalypto, Titanic,…) et le casting est époustouflant (Andy Garcia, Eva Longoria, Peter O’Toole, Oscar Isaac, Santiago Cabrera, Catalina Sandino Moreno, Eduardo Verástegui…). Des grands noms, pour une grande histoire ! Certains médias spécialisés qualifient ce film comme le Braveheart mexicain."

Lire la suite de l'article