Archives par étiquette : votera

Alain Dumait votera Marine Le Pen

Alain Dumait, ancien maire UDF du 2e arrondissement de Paris (sous Chirac) et ancien président de Contribuables Associés, annonce dans Les 4 Vérités, qu'il votera Marine Le Pen :

Unknown-3"François Fillon – pour qui j’ai voté le 23 avril – a été la victime d’une machination, ourdie au sommet de l’État. Sans doute ce candidat, bénéficiaire du rejet de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé, avait­ il ses faiblesses. La plus grave est d’ailleurs apparue dans son «ralliement» précipité à Emmanuel Macron. De toute façon, les électeurs, orphelins de leur candidat éliminé au premier tour, sont libres de leur vote au deuxième tour. (Une exception existe: quand la patrie est en danger. Le funeste désistement du candidat de la droite tend donc à accréditer l’existence d’un danger « fasciste », qui, depuis 30 ans, entretient un fantasme qui ne profite qu’à la gauche,et installe un climat de guerre civile que rien ne justifie).

C’est pourquoi, pour ma part, je ne voterai certainement pas pour Emmanuel Macron. Marine Le Pen, en s’alliant avec Nicolas Dupont­-Aignan, élargit sensiblement sa base électorale. Leur programme commun devient plus raisonnable, tout en étant très ferme sur le contrôle de nos frontières et de l’immigration. Pour autant, leurs propositions économiques ne sont pas toutes convaincantes. Ils minimisent le danger de la dette publique en période de hausse des taux. Ils n’affichent pas clairement la nécessaire lutte contre le socialisme et pour la réduction de la sphère publique. Ils approuvent la mise en œuvre des bases de la démocratie

Lire la suite de l'article

Barbara Mazières votera Marine Le Pen

Enracinée depuis des années dans la 7e circonscription du Maine et Loire (Durtal, Avrillé, Segré…), présidente du Cercle Anjou Conférences, Barbara Mazières déclare aux Nouvelles de France qu'elle votera Marine Le Pen dimanche et se présente aux législatives :

Unknown-4"Le candidat LR, Etienne Glémot, me semblait jusqu’à présent plutôt fidèle aux convictions de droite. Je ne voyais donc pas l’utilité de me présenter contre lui, comme beaucoup de mes amis m’y poussaient. Ce qui a changé, c’est qu’il appelle désormais à voter Macron et qu’il trahit donc ouvertement les électeurs de droite.

Que ferez-vous, de votre côté, au deuxième tour de la présidentielle?

Je voterai Marine Le Pen. J’ai suffisamment bien connu le FN de l’intérieur pour ne me faire aucune illusion sur ce parti qui est, hélas, jacobin et étatiste. Mais il n’y a aucune commune mesure entre le candidat d’une oligarchie déracinée, favorable aux revendications du lobby LGBT, et détestant la France et sa civilisation, et Marine Le Pen. Ce n’est donc pas un vote d’adhésion au programme de Mme Le Pen, mais bien un vote d’opposition à M. Macron. Un vote pour le moindre mal. Nous sommes, avec Macron, devant un danger imminent de mort pour la France et la paix dans le monde. Compte tenu du contexte actuel, le ni ni revient à faire élire le candidat de l’oligarchie mondialiste. Je partage les positions de Mme Boutin ou bien celle de Mme Garaud. Et en tant qu’ancienne du RPF de Charles Pasqua et Philippe de Villiers je

Lire la suite de l'article

Barbara Mazières votera Marine Le Pen

Enracinée depuis des années dans la 7e circonscription du Maine et Loire (Durtal, Avrillé, Segré…), présidente du Cercle Anjou Conférences, Barbara Mazières déclare aux Nouvelles de France qu'elle votera Marine Le Pen dimanche et se présente aux législatives :

Unknown-4"Le candidat LR, Etienne Glémot, me semblait jusqu’à présent plutôt fidèle aux convictions de droite. Je ne voyais donc pas l’utilité de me présenter contre lui, comme beaucoup de mes amis m’y poussaient. Ce qui a changé, c’est qu’il appelle désormais à voter Macron et qu’il trahit donc ouvertement les électeurs de droite.

Que ferez-vous, de votre côté, au deuxième tour de la présidentielle?

Je voterai Marine Le Pen. J’ai suffisamment bien connu le FN de l’intérieur pour ne me faire aucune illusion sur ce parti qui est, hélas, jacobin et étatiste. Mais il n’y a aucune commune mesure entre le candidat d’une oligarchie déracinée, favorable aux revendications du lobby LGBT, et détestant la France et sa civilisation, et Marine Le Pen. Ce n’est donc pas un vote d’adhésion au programme de Mme Le Pen, mais bien un vote d’opposition à M. Macron. Un vote pour le moindre mal. Nous sommes, avec Macron, devant un danger imminent de mort pour la France et la paix dans le monde. Compte tenu du contexte actuel, le ni ni revient à faire élire le candidat de l’oligarchie mondialiste. Je partage les positions de Mme Boutin ou bien celle de Mme Garaud. Et en tant qu’ancienne du RPF de Charles Pasqua et Philippe de Villiers je

Lire la suite de l'article

Christan Vanneste votera Marine Le Pen

L'ancien député UMP, aujourd'hui président du RPF, estime que Nicolas Dupont-Aignan a raison :

Capture d’écran 2017-04-30 à 15.58.09"Les Français découvrent la cruauté de la situation. Ils se retrouvent devant un choix par défaut entre deux candidats qui n’ont aucune expérience du pouvoir à ce niveau. Après cinq ans d’une présidence lamentable dont les derniers chiffres du chômage rappellent l’effarante nullité, ils avaient cru voir l’homme providentiel, un gaulliste expérimenté, brillamment désigné par une primaire réussie. Son projet déployait une rigueur à la hauteur de la débâcle nationale. Il faisait appel au patriotisme et au courage. La meute politicienne et médiatique, quant à elle,  a aussitôt fait appel au travers français qui est de préférer les demi-mesures qui frappent les autres plutôt que les solutions radicales.  » Le sang, la sueur et les larmes », c’est bon pour les Anglais ! L’étoile de Fillon a pâli. L’opération montée par l’Elysée sur ses arrangements familiaux à l’Assemblée l’a rabougrie. Sa sortie de scène avec un stupéfiant ralliement à Macron, le mondialiste qui n’avait pas hésité à salir la France en l’accusant de crimes contre l’humanité, l’a définitivement éteinte. Son gaullisme était donc une imposture. Il est vrai que Les Républicains ont tout abandonné du gaullisme ! Bien sûr que de Gaulle était souverainiste ! C’était l’axe d’une politique qui lui avait fait pratiquer la politique de la chaise vide à Bruxelles, refuser l’entrée du Royaume-Uni dans le Marché Commun, et quitter l’Otan. Le RPR qui incarnait l’héritage avait, dans ses débuts, maintenu cette ligne en prônant

Lire la suite de l'article

Marie-France Garaud votera Marine Le Pen

Encore une femme de droite (où sont passés les hommes courageux chez LR ?). Gaulliste historique, ex-conseillère de Georges Pompidou, elle explique au Figaro :

Unknown-23"Quel est l'enjeu de cette présidentielle?

La souveraineté française. C'est-à-dire, notre liberté.

Comment jugez-vous les programmes des deux candidats?

J'ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n'a ni amour-propre, ni lucidité. Il étale ses faiblesses avec un extraordinaire masochisme. Il a un petit côté chien battu. Il ne respecte pas la France et il est même en train de détruire le support de son existence politique.

Mais ne propose-t-il pas un projet?

Il n'a pas de programme économique. Il ne peut pas en avoir parce que nous ne sommes plus qu'un territoire à l'intérieur de l'Union européenne. Il faut sortir de là le plus rapidement possible, quel qu'en soit le coût, car mieux vaut la liberté que l'esclavage.

Est-il réellement possible de sortir de l'UE?

Oui, parfaitement. Il suffit de décider ce que nous voulons. À la fin de la guerre, deux hommes avaient compris cela: De Gaulle et Churchill, qui n'a jamais aliéné les pouvoirs de son pays. Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l'éventualité d'un IVe Reich.

Comment la France doit-elle s'adresser à l'Allemagne?

Elle n'a rien à lui dire. Elle doit sortir de l'UE et ensuite, elle pourra échanger d'égal à égal.

Quel regard portez-vous sur cette présidentielle 2017?

Nous n'avons plus d'État. Le quinquennat qui s'achève aura été inexistant et je note une carence

Lire la suite de l'article

Le maire LR de Wissous votera Marine Le Pen

Lu ici :

"Il ne votera pas Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle. Ce mardi, Richard Trinquier s’est exprimé à propos du scrutin sur sa page Facebook. Le maire (LR) de Wissous (7600 habitants) a précisé :

« Je ne m’abstiendrai pas non plus, je ne voterai pas blanc non plus, je voterai pour la France. »

Lire la suite de l'article

Christine Boutin votera Marine Le Pen

Unknown-12Cette fois c'est décidé, elle franchit le pas :

«Ma décision est claire, c'est “pas de Macron”». «Macron, ce n'est pas possible». «Emmanuel Macron c'est l'incarnation de tout ce que je n'aime pas, c'est à l'opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique. C'est le libéralisme libertaire, c'est la mondialisation, c'est l'argent, c'est la banque». «Il dénie à la France sa culture». «Mon objectif c'est d'affaiblir Emmanuel Macron. Si on pouvait le faire battre, j'en serais ravie».

La fondatrice du Parti chrétien démocrate veut «développer le vote révolutionnaire».

«C'est-à-dire voter contre la personne qui a été choisie par son camp. Or, aujourd'hui le candidat de la droite c'est Emmanuel Macron». «Je suis scandalisée que la droite ait trahi ses électeurs qui s'étaient fait une raison de voter François Fillon, en annonçant, un quart d'heure après la défaite, un vote en faveur du candidat d'En Marche!»

«Je veux faire comprendre aux Français de droite que voter Le Pen, ce n'est pas adhérer au Front national. C'est simplement un vote contre Emmanuel Macron». «Ce parti, je l'ai combattu toute ma vie. On ne peut pas avoir de doute là-dessus». «Maintenant, je dois travailler pour lever l'inquiétude, la peur et l'opprobre qui pourraient s'abattre sur les électeurs de droite tentés par le vote Le Pen».

Lire la suite de l'article

Une ex-ministre et coordinatrice de la campagne de Fillon votera Le Pen

Françoise Hostalier, secrétaire d'État dans le gouvernement Juppé en 1995, députée UMP du Nord jusqu'en 2012 et coordinatrice de la campagne présidentielle de François Fillon pour ce département, est la première à franchir le pas :

"Car Françoise Hostalier a visiblement beaucoup de mal à encaisser l'élimination de son champion dès le premier tour, dimanche 23 avril. "Je ne m’attendais pas du tout à ces résultats", confie-t-elle à La Voix du Nord. Et de confier ses intentions pour le second tour Macron-Le Pen "à titre personnel, sans engager le parti" :

Je veux faire battre Macron. De mon point de vue, il n’est pas digne de pouvoir exercer la fonction suprême. Il a déshonoré la République tout au long de la campagne avec ses propos sur la Guyane dont il a dit que c’était une île, ou sur la colonisation qu’il a qualifiée de crime contre l’humanité.

"L’ex-députée votera Marine Le Pen au second tour", ajoutent nos confrères. C'est aussi dans cette perspective qu'elle se positionne par rapport aux législatives de juin, imaginant une victoire de la droite et donc une cohabitation avec Le Pen à l'Élysée :

Le but, c’est de gagner pour avoir un premier ministre LR. Une cohabitation Le Pen avec Baroin, ça va le faire."

Lire la suite de l'article

Yves Daoudal votera Fillon mais à contrecoeur

Il le dit sur son blog :

"Si on m’avait dit qu’un jour je voterais Fillon, j’aurais rigolé.

Mais là on ne rigole plus. Même si l’élection présidentielle est incroyablement surévaluée. En fait elle n’a pas grande importance, et l’élection législative non plus, puisque en gros les trois quarts des lois votées en France sont des transcriptions de textes de l’Union européenne. Ce qu’on appelle élection présidentielle est l’élection du gouverneur français de l’UE. On lui laisse les questions « sociétales », mais il ne reste plus grand-chose à inventer de ce côté-là.

L’enjeu est toutefois de tenter d’éviter le pire déshonneur pour la France. Car l'élu, qu'on le veuille ou non, représentera la France. La pire honte serait d’avoir comme représentant de la France la serpillière de l’euromondialisme Emmanuel Macron, paillasson de la finance, de l’immigration, de l’invasion islamique et de la culture de mort : la totale. Dans un monde où il y a Trump et Poutine…

Puisqu’il y aura manifestement au second tour Marine Le Pen et un autre candidat, et que cet autre candidat, quel qu'il soit, sera vraisemblablement élu, il faut tout faire pour que cet autre candidat ne soit pas Macron (ou, pire encore, Mélenchon). Donc voter et faire voter Fillon. Sans rire (d’autant que ce n’est vraiment pas drôle)…"

Commentaires (27)

Toujours le billard a 5 bandes : je ne vote pas pour mes convictions mais pour celui qui gagnera face à mon candidat préféré ….
Daoudal est comme tous les catholiques qui

Lire la suite de l'article

Bernard Antony votera Marine Le Pen mais pointe les erreurs du FN

Bernard Antony communique :

Maxresdefault"Je pense, et je m’en réjouis, que Marine Le Pen sera ce dimanche soir qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle où, comme je l’ai écrit depuis longtemps, je voterai pour elle, même si, en raison des aspects décevants de son programme sur le respect de la vie innocente et sur sa ligne encore trop étatiste, ce ne sera que le choix du « moindre mal ».

Je ne me hasarde pas à pronostiquer qui, de Macron, Mélenchon ou Fillon sera son adversaire. Mais j’ai écrit suffisamment (…) combien je considère que Macron ou Mélenchon seraient les élus du pire. Que ce soit Macron ou Mélenchon qui devrait être présent et élu au second tour, ce serait évidemment le choix du pire par l’électorat. Si c’est Fillon qui, finalement, était désigné au premier tour et pourrait alors l’emporter au second, ce serait en quelque sorte l’élu du « moindre pire ». « Du moindre pire », car je n’attends rien de bon de son entourage plus maçonnique et plus gauchi que celui de Marine Le Pen.

Je sais bien que Fillon a reçu aussi l’appui de « Sens Commun ». Mais c’est un véritable gag de la désinformation médiatique que d’être arrivé à positionner Sens commun comme si c’était une ligue d’extrême-droite ! Il faut aussi toute l’ignominie d’un François Bayrou pour avoir émis une aussi abominable ineptie. Car Sens Commun n’a même pas la position de remise en cause de la loi Veil qu’implique une adhésion aux commandements du Décalogue,

Lire la suite de l'article

Le grand bal des hypocrites : Bruno Le Maire votera François Fillon

L'imposture Emmanuel Macron devenant chaque jour plus évidente, les poules rentrent au bercail :

"Alors qu'il était l'un des premiers début mars à avoir quitté l'équipe de campagne du candidat Les Républicains après sa mise en examen, l'ancien rival de l'ex-Premier ministre se souvient soudain de son engagement de voter François Fillon quoi qu'il arrive. "J’ai pris un engagement au cours de la primaire: voter pour le vainqueur. Je tiendrai cet engagement le 23 avril", déclare Bruno Le Maire, ce samedi 8 avril, dans une interview accordée à Paris-Normandie, relayée notamment par Le Monde au lendemain des messages de soutien de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Le retournement de veste est total. Dans la bouche de Bruno Le Maire, François Fillon est passé du candidat qui a perdu toute crédibilité à celui qui est le "mieux à même de redresser la France". "Dans la situation de grande confusion politique où nous sommes, je pense que les Français, plus que jamais, ont besoin de responsables politiques qui font ce qu’ils ont promis de faire", explique celui qui demande que le programme de son candidat "ne soit surtout pas être édulcoré". Car, désormais, il se dit convaincu que François Fillon peut se qualifier au second tour."

Lire la suite de l'article