Archives par étiquette : vote

Vote au Parlement européen : précisions de Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton

Suite à ce post, voici le droit de réponse des députés FN au Parlement européen Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton :

"Nos votes sont cohérents ! Nous sommes tous les deux attaqués par un message, diffusé sur internet, qui nous reproche d'avoir voté, en commission des affaires juridiques, une résolution du 19 juillet 2017 dont certains passages font la promotion de la théorie du genre et encouragent une libéralisation débridée de l'IVG. Ce reproche est inexact : il traduit une profonde méconnaissance de la réalité du travail parlementaire.

En assemblée plénière du Parlement européen, nous avons bel et bien voté contre cette résolution, ainsi que l'auteur du message le reconnaît lui-même.

En commission des affaires juridiques, le texte en faveur duquel nous avons voté n'est évidemment pas cette résolution, mais un avis du 31 mai 2017 qui émettait des suggestions pour réécrire la résolution dans un sens plus conforme à nos idées, en tentant de la recentrer sur l'égalité entre les hommes et les femmes et sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes. Cet avis avait notamment le mérite de souligner expressément la nécessité de lutter davantage contre "les mutilations génitales féminines", "les crimes d'honneur", et la pratique du "mariage forcé".

Contrairement à ce qui nous est reproché, nous estimons donc avoir fait preuve d'une grande cohérence en votant pour l'avis et contre la résolution.

Marie-Christine Boutonnet et Gilles Lebreton, députés français au Parlement européen"

Lire la suite de l'article

Au Parlement européen, des députés FN ont voté une résolution pro-avortement en commission

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le Parlement européen a adopté le 12 septembre une résolution « sur la proposition de décision du Conseil portant conclusion, par l’Union européenne, de la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Dans ce texte, le Parlement européen « affirme résolument » que l’absence du droit à l’avortement dans un pays « constitue une forme de violence à l’encontre des femmes et des filles ».

4. affirme résolument que le refus d’accorder des services liés aux droits et à la santé sexuelle et génésique, y compris la possibilité d’avortements sûrs et légaux, constitue une forme de violence à l’encontre des femmes et des filles;

La « rapporteure » Christine Revault D’Allonnes Bonnefoy a lourdement souligné que c’était un aspect majeur du texte, dans la ligne d’une récente convention de l’ONU qui considère que la non-légalisation de l’avortement peut s’apparenter dans certains cas à de la torture.

Dans ce texte, d’autre part, le Parlement européen fait la promotion de l’idéologie du genre comme si cela allait de soi. Pas moins de 30 fois il est question de la lutte contre la « violence fondée sur le genre ». Comme il s’agit, selon l’intitulé, de la violence à l’égard des femmes, le mot genre est souvent synonyme de sexe (féminin). Mais l’idéologie du genre est clairement affirmée :

la violence à l’égard des femmes et la violence fondée sur le genre, tant physique que psychologique,

Et l’on s’en prend

Lire la suite de l'article

L’électorat catholique vote plus à droite que le reste de la population

Selon Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégies d'entreprise de l'Ifop :

"la candidature de François Fillon et son score au premier tour ont masqué en partie le phénomène de radicalisation d'une partie de l'électorat catholique. Si Marine Le Pen est restée cantonnée à 15% au premier tour, sans aucune progression par rapport à 2012, c'est parce que le candidat désigné par la primaire de la droite campait sur des positions très fermes sur un certain nombre de sujets au premier rang desquels l'islam. Ce candidat ayant été éliminé au soir du premier tour, une partie de cette digue a cédé et toute une frange de l'électorat catholique conservateur a basculé en faveur de Marine Le Pen au second tour. Les données de l'Ifop indiquent à ce propos que l'ampleur des reports en faveur de Marine Le Pen a été quasiment la même dans les différents segments de l'électorat de François Fillon, qu'il s'agisse des catholiques pratiquants, des non pratiquants ou des sans-religions. Dit autrement, la réticence à voter pour la représentante du FN n'a pas été plus importante parmi les électeurs fillonistes catholiques pratiquants que chez les fillonistes non-pratiquants ou athées et ce alors que de nombreuses voix et leaders d'opinion catholiques avaient pourtant appelé à barrer la route à l'extrême-droite."

46% des catholiques pratiquants ont glissé un bulletin François Fillon dans l'urne au premier tour. Mais au second tour, 62% votèrent pour Emmanuel Macron contre 38% en faveur de Marine Le Pen. Cette dernière a donc été certes

Lire la suite de l'article

Jérôme Lambert (PS) brillamment réélu : parce qu’il avait voté contre la loi Taubira ?

Jérôme Lambert a été le seul député PS a avoir voté contre la loi Taubira ce qui lui a valu de quitter le groupe PS à l'Assemblée nationale en raison du sectarisme qui y régnait. Il avait même publiquement appelé à manifester dans une vidéo LMPT.

Il a été brillamment réélu face à une candidate de LREM. Il est député depuis 1986, le plus ancien député en fonction même s'il est loin d'être le plus âgé.

Lire la suite de l'article

Législatives – Bénédicte de Dinechin (PCD) : “L’injonction du vote utile nous a donné Emmanuel Macron”

Bénédicte de Dinechin, candidate PCD sur la 8ème circonscription des Yvelines, a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 8e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Unknown-4J’ai déjà répondu à d’autres appels , en étant présente sur des scrutins de liste, toujours pour une droite fière des ses convictions et de sa liberté, aux élections européennes avec Force Vie, puis aux municipales et cantonales. Ce qui m’a fait passer d’un engagement associatif fort à un mon entrée dans l’arène de la politique et l’impossibilité de rester passive face au rouleau compresseur de la gauche qui veut détruire la famille, l’école, brider la libre expression, avec autant de dogmatisme que de mépris des conséquences de ses réformes calamiteuses pour notre pays et ses citoyens. J’espérais face à ces lois (Taubira, délit d’entrave, mise sous condition de ressources des allocations familiales, IVG droit fondamental, réforme du collège, loi travail) des députés de droite courageux, se battant sans relâche. Je ne les ai pas vus. Où étaient-ils ? Seuls quelques uns ont été présent jusqu’au bout, et parmi eux Jean-Frédéric Poisson, président du P.C.D., qui a pris part avec courage et pugnacité à chaque vote.

Cela fait 20 ans que j’œuvre pour la famille et le couple durable, il était temps que je devienne le porte voix de tous ces français que j’ai accompagnés et qui souffrent injustement de la destruction programmée de la cellule de base de notre société. Laminer la famille

Lire la suite de l'article

Le Parlement européen envisage de supprimer le droit de vote de la Hongrie et de la Pologne

Ob_36bf42_union-europeenneLe Parlement européen préconise d’ouvrir une procédure inédite pouvant aller jusqu’à la suspension des droits de vote de la Hongrie et de la Pologne :

"La pression monte à Bruxelles et à Strasbourg à l’égard de la Pologne et de la Hongrie au sujet du respect de « l’Etat de droit » et des valeurs démocratiques européennes. Mercredi 17 mai, les eurodéputés ont voté à une courte majorité une résolution recommandant l’activation, à l’égard de la Hongrie, de l’article 7 du traité de l’Union européenne. Cette procédure n’a encore jamais été activée, et pour cause : si elle va à son terme, elle peut revenir à priver un Etat de ses droits de vote au sein de l’Union (…)

La plupart des élus Les Républicains à Strasbourg ont voté pour la résolution ou se sont abstenus, bien que M. Orban appartienne à leur famille politique, le Parti populaire européen (…)"

Il faudra bien que les Français comprennent un jour que c'est vers cette Union européenne que nous conduit Emmanuel Macron. Une Union européenne fédérale et totalitaire où les Etats membres n'auront plus leur liberté de Nation. La nouvelle appellation du Quai d'Orsay comme ministère de l'Europe et des affaires étrangères ainsi que la nomination d'une européïste acharnée au ministère des Armées, terme qui évite celui de Défense (nationale), sont des signes et symboles forts.

Lire la suite de l'article

Votez, éliminez : enfin un vote utile

Les ministres battus aux élections législatives devront démissionner du gouvernement :

"Après l'annonce du gouvernement, le 17 mai, l'entourage d'Emmanuel Macron confirme à franceinfo que la jurisprudence instituée par Nicolas Sarkozy et François Hollande sera "maintenue".

Il y a au moins six membres du gouvernement qui ont prévu de se présenter aux législatives : Marielle de Sarnez à Paris, Bruno Le Maire dans l'Eure, Richard Ferrand dans le Finistère, Annick Girardin à Saint-Pierre-et-Miquelon, Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence et Mounir Mahjoubi à Paris (face au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis). Reste à savoir si la peur d'une défaite pourrait faire reculer certains ministres."

Lire la suite de l'article

Voile dans un bureau de vote d’Orange : les médias diffusent complaisamment une « fake news »

… sans donner la parole au maire de la ville, Jacques Bompard, dont nous nous honorons de diffuser ce communiqué :

Capture d’écran 2017-05-10 à 17.18.53"Lors du second tour des élections présidentielles, un président de bureau de vote, notre adjoint à la sécurité, n’a pu établir avec suffisamment de certitude la correspondance entre la photo d’identité d’une électrice et son visage. Il lui a donc demandé de se découvrir partiellement. Ce qui a été fait sans esclandre.

Par la suite, une série d’associations communautaires, avec le relais de la presse, a décidé de faire une « forgerie ». D’un conflit électoral, les hyènes du politiquement correct entendent fabriquer un incident nauséabond.

Au moment de la sortie de la majorité des articles et au moment où je vous écris, la plainte évoquée n’est même pas qualifiée par la police. Elle n’existe pas. Si elle l’était, je continuerais à assurer mon adjoint à la sécurité de toute ma confiance. Il n’a pas à être « présumé coupable » parce que la bien-pensance l’aurait décidé.

J’assume ma politique : aucune place pour l’islamisation de notre société sur deniers d’Etat, moratoire sur la construction de mosquées, rappel de l’identité chrétienne de notre pays.

Je rappelle aussi que je suis opposé à l’idéologie laïciste et que je ne cherche donc pas à aller au-delà de la loi en ce qui concerne les conditions du vote.

Je note que les médias diffusent complaisamment cette « fake news » sans nous donner la parole. Cela fait plus de vingt ans que je suis maire d’Orange, ils devraient

Lire la suite de l'article

François Hollande aurait bien voté pour Emmanuel Macron dès le 1er tour

C'est ce qu'affirme Bernard Poignant, ancien maire de Quimper et proche conseiller de François Hollande. L'élu qui a rallié Emmanuel Macron en mars 2017, raconte que le président de la République aurait fait, dès le 23 avril, le même choix que lui.

Mais qui en doute encore ?

Commentaires (1)

De sa part on n'en doute pas une seconde : Mais que 62 % de l'ensemble des catholiques aient voté macron au plus grand mépris des PRINCIPES NON NEGOCIABLES me semble désolant.
Que les plus grandes associations, fondations et mouvements catholiques – Secours catholique, Apprentis d’Auteuil, CCFD, Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, Ordre de Malte,
Que des évêques ou archi, Mgrs Barbarin, les évêques de St Brieuc, d'Angers, d''ORLéans, de Dijon, de Troyes et j'en oublie,
que la paroisse ST Merri à Paris
que tous les précités aient appelé publiquement à voter macron c'est HONTEUX !!!
J'ai déjà en 2016 partagé mon denier du culte, moitié à ma paroisse, moitié au diocèse de l'Armée qui en a bien besoin pour ses Padres.
Et je suis tellement déçu que de plus en plus je vis ma religion en SOLO, sans les évêques, sans la CEF et sans le Pape !!!

Rédigé par : THEO | 9 mai 2017 21:15:38
____________________________________

Lire la suite de l'article

Dimanche 7 mai : un vote Marine Le Pen est le premier acte de Résistance au “Meilleur des Mondes”

Communiqué de Laissez-les-Vivre :

Capture d’écran 2017-05-05 à 21.49.20"Dimanche à 20 heures, la France aura élu un Président qui selon toute vraisemblance sera le plus matérialiste de toute l'histoire de France. Cet ancien rédacteur du rapport Attali partage sur l'être humain la vision strictement économique et monétaire de son mentor. L'homme n'existe que pour ce qu'il peut produire et consommer. Dans son programme où aucune transcendance n'apparaît, beaucoup de mesures sont des applications  plus ou moins directes des fameuses décisions fondamentales du rapport Attali. Même l'intitulé de son mouvement politique : "En marche", reprend le concept de "nomadisation des peuples" préconisé par Attali dans sa "Brève Histoire de l Avenir" paru en 2006.

Toujours est il qu'il s'agit là d'un véritable tournant sociétal qui se prépare. Il semble qu'au delà des divergences voire des désaccords susceptibles d'exister par rapport à tel ou tel aspect du programme de Marine Le Pen sur l'accueil des migrants ou sur l'euro, entre autres, le véritable enjeu soit humain. Que doit peser la notion de la définition de l'être humain dans le choix d'un candidat à la présidence de la République? Si on considère que le respect porté à l'humain en tant que tel doit primer sur l'économie, alors comment ne pas voter contre et le plus clairement contre Monsieur Macron. Voter le plus efficament contre Monsieur Macron cela ne peut être que voter Marine Le Pen. Un vote blanc est toujours en effet perçu comme un rejet à égalité des deux candidats. L'ancienne député Christine Boutin l' a

Lire la suite de l'article

Alain Toulza vote Marine Le Pen

La patrie est en danger :

Unknown-10Non, ce n’est pas jouer avec les mots que de le prétendre et nul d’entre nous n’échappe à l’angoisse de ce qui peut survenir dimanche prochain. L’évidence est là : la franc-maçonnerie était bien derrière le rideau, à mettre en branle ses réseaux de la haute finance, des sociétés industrielles et commerciales mondialistes, des appareils politiques corrompus et des medias tant publics que privés. Macron-Baroin, tout est dit. Les ennemis de la foi chrétienne, de la famille et de l’amour vrai sont là. Et ce sont les mêmes que ceux de la France, de son identité, de sa culture, de son histoire unique. Dans le Salon beige j’ai eu l’occasion de montrer ma défiance à l’égard de Marine Le Pen, au regard de ses positions sur la culture de vie. Mais il faut savoir discerner ce qui prime. Elle est la seule garante de la souveraineté de notre pays et des libertés fondamentales qui nous permettront de continuer le combat pour une civilisation respectueuse de la loi naturelle et de la dignité humaine. Je le dis nettement à mes amis et à ceux qui leur ressemblent, s’abstenir dimanche, ce n’est pas être neutre, c’est prendre parti pour un des pires ennemis de la foi et de la France et livrer l’une et l’autre aux loges maçonniques. On n'a pas le droit de jouer avec ça. Sans hésitation, sans état d’âme, en ma conscience de chrétien, pour mes enfants et petits-enfants, je voterai Marine Le Pen

Lire la suite de l'article

Etre catholique est compatible avec le vote FN

Le Prisme, blog tenu par des élèves du lycée Stanislas (Paris), passionnés par la politique, l'économie, la géopolitique et la philosophie, se demande si FN et catholicisme sont incompatibles. Extraits :

"Le but de mon propos n’est nullement d’identifier le catholicisme et le Front national. Ce serait absurde dans la mesure où le premier est une religion, quand le second est un parti politique. […] Non, l’objet de ce papier est de répondre à cette question : y a-t-il une incompatibilité fondamentale entre l’enseignement de l’Église et le programme du Front national ? Ou plus directement : peut-on être catholique et voter Front national ?

A voir la constance avec laquelle l’épiscopat français attaque le Front, on pourrait en douter. Ainsi Mgr Olivier Ribadeau-Dumas estimait dans La Croix « un certain nombre de ses idées sont clairement en opposition avec l’Évangile et avec la vision chrétienne de la société ». Dans un article paru dans la revue jésuite Projet intitulé « Aux chrétiens tentés par le Front national », l’argument-massue, censé priver durablement les catholiques de toutes vélléités concernant le parti de Marine Le Pen, était formulé ainsi : « Comment être d’accord avec un programme politique si manifestement hostile aux étrangers ? ». Tel est le reproche premier adressé au FN : sa volonté de restreindre l’immigration, d’expulser les clandestins et d’appliquer la préférence nationale, apparemment contradictoire avec la parole du Christ « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés » (Jn 13, 34).

Notons

Lire la suite de l'article