Archives par étiquette : Volontè

Emmanuelle Ménard confirme sa volonté d’abroger la loi Taubira

Commentaires (2)

C'est facile à dire quand on n'a pas la moindre change d'accéder à la magistrature suprême.

Rédigé par : n | 12 oct 2017 08:56:26
____________________________________

Ah comme elle parle vrai et sans tabou , c est ce que j appelle avoir une parole libérée de la police de pensée , c est un doux son à mes oreilles . Merci , madame , j apprécie vos paroles pleines de sagesse . Béziers , ses 13 Brennus au rugby , son cours Paul Riquet et son beau couple régnant , les Ménard , Béziers , pour l instant , capitale de la vraie France .

Rédigé par : Le Forez | 12 oct 2017 09:30:19
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le préfet doit se plier à la volonté des immigrés clandestins

0Le 28 septembre, Me Catherine N’Diaye, représentante de la Ligue des droits de l’homme, a enclenché une requête en référé des libertés auprès du tribunal administratif de Dijon pour évoquer les atteintes graves aux libertés fondamentales et aux conditions de vie de 9 familles de migrants installées sur le parking Monnier à Macon.

Dans son ordonnance du 2 octobre, la juridiction administrative a enjoint le préfet de Saône-et-Loire à garantir l’accès aux occupants du parking Monnier au bloc sanitaire situé à proximité, y compris la nuit et de mettre à leur disposition d’autres toilettes ainsi que d’organiser un dispositif adapté, fixe ou mobile, d’accès à des douches selon des modalités qui devront permettre un accès.

Cette ordonnance est susceptible de faire jurisprudence…

Le droit d'un immigré illégal devrait être de rentrer chez lui.

Commentaires (2)

Ça va très mal finir , parce qu apres la dictature des tribunaux , viendra l action armée ! Dans peu de temps !

Rédigé par : Le Forez | 4 oct 2017 09:28:30
____________________________________

en plein et total délire…

Rédigé par : A.F | 4 oct 2017 09:31:35
____________________________________

Lire la suite de l'article

Marquer clairement une volonté d’insoumission à l’ordre idéologique dominant

Figure de la vie intellectuelle québécoise, Mathieu Bock-Côté est docteur en sociologie, chargé de cours aux HEC à Montréal et chroniqueur au Journal de Montréal et à Radio-Canada. Ses travaux portent principalement sur le multiculturalisme, les mutations de la démocratie contemporaine et la question nationale québécoise. Dans une tribune publiée sur le Figarovox, il se demande Comment être de droite dans un système médiatique de gauche?

Unknown-2"Nous avons assisté ces dernières années à une renaissance intellectuelle du conservatisme. Des ouvrages majeurs ont montré de quelle manière le fondamentalisme de la modernité menaçait les fondements mêmes des sociétés occidentales. Mais cette renaissance intellectuelle ne pourra se traduire politiquement que lorsque les leaders de la droite ne chercheront plus à donner des gages à ceux qui les menacent sans cesse de diabolisation médiatique. Ils devront se délivrer de l'hypnose progressiste.

Il ne s'agit pas de transgresser pour transgresser, ou de provoquer pour provoquer, mais de marquer clairement une volonté d'insoumission à l'ordre idéologique dominant qui continue de reposer sur le refoulement systématique du conservatisme, dans lequel on ne veut voir qu'une série de phobies. Cela exige non seulement du courage mais aussi, une résolution ferme à ne pas penser le devenir des sociétés occidentales sous le signe d'un sens de l'histoire qui les pousserait toujours plus loin sur le chemin du multiculturalisme et de l'individualisme radical.

La chose est attendue depuis longtemps par l'électorat de droite. Il n'est pas insensé de croire que cette espérance puisse aujourd'hui aboutir ou du moins, fonder

Lire la suite de l'article

“La question fondamentale de notre époque est celle de savoir si l’Occident a la volonté de survivre.”

De Donald Trump en Pologne :

Lire la suite de l'article

Emmanuelle Ménard affirme sa volonté d’être « un pont entre le FN et la droite plus classique ».

Emmanuelle Ménard, élue députée grâce à une véritable union des droites, vient de faire sa rentrée à l’Assemblée nationale. Elle réaffirme sa volonté d’être « un pont entre le FN et la droite plus classique ».


Emmanuelle Ménard : "Je suis venue à l… par bvoltaire

Lire la suite de l'article

S’il y a une volonté de faire passer la PMA, il y aura de nouvelles divisions, de nouvelles manifestations, et sans doute un nouveau mouvement social

Le député réélu (LR) de l’Ain Xavier Breton appelle la nouvelle majorité à ne pas raviver les tensions entre Français en légalisant la procréation médicalement assistée (PMA). Il appelle, dans Famille chrétienne, la droite à être « claire dans ses options ».

Unknown-12"Vous étiez président de l’Entente parlementaire pour la famille (collectif de 135 députés, formé fin 2012 pour résister à la loi Taubira, et défendre les valeurs familiales et d’éducation, Ndlr). Allez-vous refonder ce collectif, y compris avec des députés d’autres formations ?

Déjà sous le mandat précédent, il y avait des députés non-inscrits ou membres de l’Union des démocrates indépendants (UDI), comme Jean-Christophe Fromantin. Ce n’était pas un mouvement lié aux Républicains. Nous allons nous reformer en fonction du calendrier à venir. Avec l’annonce d’une décision imminente du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la révision des lois de bioéthique prévue en 2018, nous allons débattre entre nous pour savoir comment les aborder. Parmi les nouveaux députés, peut-être y en aura-t-il qui se retrouveront dans ce que nous proposons.

Craignez-vous que la nouvelle majorité ne veuille légaliser rapidement la PMA pour les femmes homosexuelles ?

La PMA va être un bon test. Nous allons voir si le sujet fait l’objet d’une consultation plus large que le seul CCNE. Soit la majorité décide de changer de méthode, et de permettre un débat, ou bien elle passe en force. Ce faisant, elle divise à nouveau les Français. Il ne faut pas oublier que la

Lire la suite de l'article

Législatives – Marie Garcia (Fontainebleau) : “Je travaillerai à établir des passerelles avec tous les autres députés de bonne volonté”

Marie Garcia candidate FN aux législatives à Fontainebleau (2e circonscription de Seine et Marne) a accepté de répondre à nos questions.

Capture d’écran 2017-05-18 à 20.47.43Vous avez annoncé votre candidature sous la bannière Front National à l'élection législative pour la 2e circonscription de Seine et Marne (Fontainebleau/Nemours). Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

J'ai été appelé par le Front National pour incarner l'idéal patriote et national du mouvement en sud Seine et Marne. Dans cette terre que je connais bien et que j'aime, il plane -osons le mot- une forme de terrorisme intellectuel qui interdit presque à qui que ce soit de porter les couleurs du Front National. Un seul exemple: Pierre Bacqué, maire d'une commune rurale et conseiller départemental LR qui a rallié le Rassemblement Bleu Marine au mois de mars dernier; à la suite de ce ralliement, il s'est vu refuser l'accès à un repas d'aînés auxquels il avait été invité, on lui a retiré ses vices présidences au conseil départemental et quatre de ses adjoints à la mairie ont démissionné. Vous voyez que le terrorisme intellectuel est puissamment à l'oeuvre. Imaginez un seul instant un avocat, un médecin, un notaire, un cadre d'entreprise ou un commerçant rallier ouvertement le FN: il peut envisager le pire pour ses affaires.

Au delà des circonstances, je me suis engagée en politique car depuis longtemps je militais pour des causes particulières. Aujourd'hui, je préfère le tout à la partie: plutôt que de défendre une cause particulière, je préfère défendre toutes les causes réunies dans le

Lire la suite de l'article

Le pire aspect du revenu universel, c’est qu’il sapera la volonté, la force et la vitalité du peuple

Réinformation.tv publie une critique par John Paul Meenan, professeur assistant de théologie et de sciences naturelles à l’université catholique Our Lady Seat of Wisdom au Canada, du revenu universel, qu’on appelle « revenu garanti » dans l’Ontario où plusieurs collectivités régionales l’ont mis en place sous forme de plan pilote. Sous sa forme canadienne, le revenu garanti est une somme versée aux foyers selon leur composition, indépendamment de leurs revenus ou absence de revenus, sans aucune condition d’utilisation. L’idée volontiers avancée est que cela met fin à toute la paperasse et aux vérifications liées à l’attribution d’allocations sociales de solidarité, que ce soit pour le handicap, le chômage ou toute autre raison, en assurant à chacun une subsistance minimale qui le rend participant à la richesse nationale.

Fixé à 1.320 dollars (environ 885 euros) par personne, « généreusement » abondé en cas de présence d’enfants au foyer, le revenu garanti permet sans doute de vivre ou au moins de vivoter convenablement.

« Je dis “généreusement” à dessein, puisque l’opération est indolore pour les bureaucrates distribuant cette largesse. C’est la plaisanterie de la grande Maggie Thatcher : “Le problème du socialisme c’est qu’avec le temps on arrive au bout de l’argent d’autrui.” Les enfants peuvent dès lors avoir leurs deux parents à la maison à plein temps, parents qui n’auront jamais besoin de sortir sinon peut-être pour faire les courses alimentaires ou aller dépenser une partie de leur allocation chez McDonald’s ».

D’où vient l’argent ? A propos de cette question « pertinente », Meenan répond :

« Ceux qui vivent dans les limites étroites

Lire la suite de l'article

Florian Philippot confirme la volonté d’abroger la loi Taubira

Hier dans l'émission On n'est pas couché:

Lire la suite de l'article

De Mehemet II à Erdogan I : la continuité de volonté conquérante des ottomans

De Bernard Antony :

"M. Erdogan, habitué jusqu’ici à toutes les complaisances occidentales, mais aussi russes et israéliennes, a été surpris par le fait que l’Allemagne et les Pays-Bas, en une sorte de sursaut élémentaire lui aient refusé de venir fanatiser un peu plus ses partisans parmi les populations turques de ces pays. 

Pour la plupart d’ailleurs de ces ressortissants, la possession de la nationalité des pays d’accueil ne présente que l’intérêt de multiples commodités de vie mais ne les empêche pas de demeurer turcs avant tout et par-dessus tout. En attendant le jour où, devenus majoritaires dans quelque région sur le modèle du Kosovo, ils pourront y proclamer l’indépendance d’une entité qui pourra être fédérativement rattachée à la mère-patrie ottomane, comme il en est de l’entité turque du nord de Chypre…

Dans l’affaire de ses meetings, Erdogan a préféré bien sûr la complaisance française de pré-dhimmitude.

Mais contre l’Allemagne, il a proféré une menace dont seuls nos diplomates, politiciens et commentateurs ignorants ne voient pas combien elle s’inscrit à l’évidence dans une continuité mimétique. Il a déclaré : « Si je veux venir en Allemagne, je le ferai et si vous ne me laissez pas passer par vos portes et ne me laissez pas parler, je mettrai le monde sens dessus dessous ». Il ne faut pas prendre à la légère les éructations de ce genre de dictateur.

Il traite de nazis les Hollandais et les Allemands mais, quoique sa moustache soit un peu moins marquée que celle d’Hitler, ses

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen réaffirme sa volonté d’abroger la loi Taubira et d’améliorer le Pacs

PMarine Le Pen est l'un des rares candidats à vouloir abroger la loi Taubira.

Interrogée ce matin sur RTL, la candidate du Front national explique :

"Je suis pour une amélioration du Pacs qui permette de tenir compte de revendications qui sont légitimes en termes de transfert d'héritage, de maintien dans les lieux. Je défendrai cette forme d'union civile qui n'est pas le mariage".

Elle précise cependant qu'elle ne se rendra pas à la manifestation du 16 octobre.

Tout le monde sait que le Pacs a été le marchepied de la dénaturation du mariage. Et le FN voulait, il y a encore quelques années, l'abroger. L'améliorer ne revient qu'à copier l'UMP. Cette union fragile est révocable assez facilement et participe à la désagrégation de la société française.

Lire la suite de l'article

Le mythe de la volonté générale instaure un totalitarisme législatif

281.48404993065_450_187Dans Charnellement de France, Charles Beigbeder célèbre l'identité française, durement malmenée actuellement par le laïcisme castrateur et l'islamisme conquérant. L'auteur va jusqu'à remettre en cause, à plusieurs reprises, le dogme de la démocratie moderne : les Lumières et la Révolution. Il écrit notamment :

"Or, l'oeuvre révolutionnaire s'inscrit en totale contradiction avec ces contre-pouvoirs. D'abord, parce que, avec la loi Le Chapelier du 14 juin 1791, l'Etat ne remplace aucun des groupements professionnels qu'il a supprimés, notamment les corporations, et laisse l'individu seul en face de lui. Ensuite, parce que, avec le mythe de la volonté générale théorisée par Rousseau et repris dans l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 qui affirme que "la loi est l'expression de la volonté générale", on instaure un totalitarisme législatif et un centralisme indu. Il faut en effet bien mesurer la portée d'une telle affirmation : dans l'esprit de Rousseau comme dans celui des rédacteurs de la Déclaration, la loi n'est que "l'expression de la volonté générale", aucune volonté intermédiaire ne peut interagir entre l'individu atomisé et ses représentants omnipotents, aucune minorité ne peut être écoutée, aucun particularisme local ne peut être légitimé."

Lire la suite de l'article